WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

A propos d'une analyse objective de la voix de 40 sujets présentant des troubles musculo-squelettiques

( Télécharger le fichier original )
par Marion VIENNOT
UHP Nancy - Certificat de Capacité d'Orthophonie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

V.2.2.4 Voix criée et stabilométrie

Dans un autre mémoire d'orthophonie, sont comparés les résultats stabilométriques d'étudiants en médecine et de personnes dysphoniques, yeux ouverts et pieds nus, dans trois situations: sans production vocale, avec un «a» tenu normal, et plusieurs «a» en voix criée151.

Les conclusions de cette étude montrent que, chez tout individu, la voix criée perturbe le système postural. En effet, parmi la population des étudiants en médecine, la LFS (correspondant à une dépense d'énergie accrue) augmente proportionnellement à l'effort vocal demandé152. Chez les sujets dysphoniques en revanche, toute émission vocale perturbe le système postural comme s'il s'agissait d'une voix criée. Ces résultats ont été confirmés par la suite par d'autres études, explicitées ci-après. Par ailleurs, le centre de gravité semble plus à droite chez les dysphoniques, et plus à gauche chez les témoins.

149Giovanni, A., Op. cit. p36.

150La Macchia E. (2005), Modifications posturales en relation avec le forçage vocal: études expérimentales sur des sujets sains, Mémoire d'Orthophonie, Université de la Méditerranée, Ecole d'Orthophonie de Marseille.

151Paviot H., Roudil C. (2000), Etude de l'équilibre corporel chez des sujets atteints de dysphonie, Mémoire d'Orthophonie, Université Claude Bernard, Lyon1.

152Une augmentation de l'effort vocal semble également avoir un effet d'antériorisation du centre de gravité mais ces résultats ne sont pas statistiquement significatifs.

V.2.2.5 Conclusions des études portant sur la voix projetée

Finalement, ces études basées sur la voix projetée, mettent en relief les liens qui unissent la phonation et la posture. Ainsi, nous avons évoqué le rôle prépondérant de la stabilisation du tronc et de la tête pour la phonation. Puis nous avons explicité les corrélations entre possibilités vocales et douleurs rachidiennes. Enfin, nous avons vu que tout effort vocal perturbe l'équilibration, que ce soit chez des sujets sains en voix criée, ou chez des sujets dysphoniques pour toute émission.

V.2.3 dysphonie dysfonctionnelle et

stabilométrie

Nous allons maintenant aborder les études posturales réalisées en présence de pathologies vocales avérées.

V.2.3.1 Équilibre et dysphonie153

Lapauze, dans son mémoire d'orthophonie, a comparé les données stabilométriques de sujets tout-venant, avec ceux de sujets dysphoniques (dysphonie dysfonctionnelle simple). Cette étude confirme celle citée précédemment et la complète. L'équilibre des sujets dysphoniques est effectivement maintenu au prix d'un surcoût énergétique. Mais ce surplus de dépense d'énergie n'apparaît que lors des séquences où l'information visuelle est absente ou altérée. Par conséquent, la perturbation du geste vocal constitue un trouble de la somesthésie suffisamment important pour que l'information visuelle soit surinvestie. Cette dépendance visuelle devient parfois telle qu'elle peut générer ses troubles posturaux propres.

Par ailleurs, lorsque la fonction phonatoire est perturbée, l'équilibration est perturbée également, et ce dans la situation la plus simple (c'est-à-dire sur plate-forme statique, les yeux ouverts). En revanche, lorsque la fonction phonatoire est saine, l'équilibration s'en trouve améliorée, et ce dans la situation la plus difficile (à savoir en phonation sur plate forme mobile, les yeux fermés).

En résumé, la dysphonie est corrélée à des troubles posturaux et elle

153Lapauze A. (2008), Peut-on perdre l'équilibre en forçant sur sa voix? Etude sur les liens entre la voix et l'équilibre à partir d'une analyse sur plate-forme de posturologie et de logiciels mathématiques, Mémoire d'Orthophonie, Université de Nice.

semblerait liée à une défaillance du capteur visuel. De plus, chez les sujets dysphoniques, toute production vocale majore les troubles de l'équilibration, alors que chez les sujets non dysphoniques, la phonation améliore les résultats stabilométriques.

Néanmoins, cette dernière affirmation est contredite par une étude de Bruno et coll.154. En effet, ces chercheurs ont constaté une augmentation des oscillations, de la LFS et de l'écart-type de la vitesse de déplacement du centre de gravité, en phonation les yeux fermés, par rapport à la situation yeux ouverts. Ces augmentations sont significatives chez les sujets dysphoniques autant que chez les sujets témoins.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net