WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

A propos d'une analyse objective de la voix de 40 sujets présentant des troubles musculo-squelettiques

( Télécharger le fichier original )
par Marion VIENNOT
UHP Nancy - Certificat de Capacité d'Orthophonie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

V.3.2.3 Respiration paradoxale et position du larynx

La position du larynx étant en partie dépendante de l'activité diaphragmatique, cette position est différente selon le type de respiration. Ainsi, le larynx apparaît plus bas lors de respirations paradoxales177. A première vue ce phénomène semble inattendu. Néanmoins, comme la respiration paradoxale modifie la position de la colonne cervicale, le larynx y est plus bas et moins mobile que lors d'une respiration normale.

V.3.2.4 Effets d'une prise en charge de la respiration

Faure a réalisé plusieurs études sur les types de respiration préférentiellement employés par les dysphoniques. Ainsi, les modes respiratoires les plus courants en pathologie vocale sont les modes thoracique et scapulaire. Aucun des sujets dysphoniques étudiés par Faure n'utilisait le mode de respiration complète. De plus, chacun des sujets respirant avec l'un des trois modes, scapulaire, thoracique ou abdominal, a pu, en utilisant le mode de respiration complète, doubler son temps phonatoire et obtenir une meilleure définition spectrale, avec un renforcement substantiel des zones allant de 2500 à 3000Hz et de 6000 à 7000Hz178.

Nous conclurons cette partie sur la respiration par une citation de Scheer. « La question est de savoir si nous nous tenons de telle ou telle façon pour respirer ou de savoir si nous nous tenons de telle ou telle façon bien que nous respirions179.

177Iwarsson J. (2001), « Effects of Inhalatory Abdominal Wall Movement on Vertical Laryngeal Position During Phonation », Journal of Voice, 15,3;384-394.

178Faure M.-A. (1988 b), Op. cit. p18.

179Scheer C., p145, Op. cit. p96.

V.4 Ostéopathie et posture phonatoire

L'ostéopathie regarde le patient d'un point de vue holistique. Notre étude cherchant les influences que peut avoir la posture globale dans le cadre de la pathologie vocale, il nous a semblé intéressant de chercher dans le domaine de l'ostéopathie. Ainsi, nous verrons que le larynx s'insère dans plusieurs réseaux au sein desquels peuvent se transmettre les tensions musculaires. Nous montrerons ensuite ce que peut apporter l'ostéopathie clinique au regard d'une dysphonie dysfonctionnelle simple.

V.4.1 Le concept de chaîne musculaire

Le concept de chaîne musculaire a été inventé par G. Struyf-Denys, kinésithérapeute et ostéopathe belge. Une chaîne musculaire est un ensemble de muscles, reliés entre eux par leurs enveloppes (les fascias). Ces muscles sont solidaires comme les maillons d'une chaîne, c'est-à-dire qu'une action, effectuée sur une partie de la chaîne, a des répercussions immédiates sur tout l'ensemble. Nous pourrions presque considérer les muscles appartenant à une même chaîne comme un seul et unique muscle. Les chaînes musculaires représentent donc des circuits anatomiques. Elles sont de deux types: les chaînes dynamiques, musculaires, et les chaînes statiques, conjonctives. Il existe un certain nombre de chaînes musculaires dans le corps qui, pour assurer la posture et le mouvement, fonctionnent en interaction. Par ailleurs, nos tensions émotionnelles et psychiques s'expriment au travers du système musculaire en affectant notre posture, notre gestuelle et notre respiration. L'étude des chaînes musculaires a donc sa place dans l'étude de la phonation, pathologique ou non.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net