WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

A propos d'une analyse objective de la voix de 40 sujets présentant des troubles musculo-squelettiques

( Télécharger le fichier original )
par Marion VIENNOT
UHP Nancy - Certificat de Capacité d'Orthophonie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

V.4.5 Conséquences d'une séance

d'ostéopathie sur la voix

Après avoir défini quelles étaient les dysfonctions les plus courantes chez les sujets dysphoniques, Paul a montré les conséquences d'une séance d'ostéopathie sur onze sujets dysphoniques. L'amélioration vocale a pu être appréciée par le sujet luimême, par un jury d'écoute et par une analyse sonagraphique.

Comme nous l'avons déjà vu précédemment, modifier le schéma corporel d'un sujet dysphonique a des effets bénéfiques sur sa voix. Ainsi, associé à un suivi orthophonique, le traitement ostéopathique a eu pour conséquences:

-d'assouplir l'accolement des cordes vocales

-d'augmenter les possibilités de mouvements du larynx dans son

axe vertical

-d'améliorer les caractéristiques acoustiques de la voix -de diminuer les douleurs laryngées.

Pour conclure, les signes pouvant justifier une approche bi-disciplinaire (kinésithérapeute ou ostéopathe et orthophoniste) sont: des antécédents de chocs traumatiques ou d'interventions chirurgicales, des douleurs articulaires, des défauts de mobilité vertébrale, des troubles respiratoires et / ou des céphalées.

186Paule C. (1991), La voix humaine, Mémoire d'Ostéopathie, Maidstone-Kent in Paviot H., Roudil C. (2000), Etude de l'équilibre corporel chez des sujets atteints de dysphonie, Université Claude Bernard Lyon1.

V.5 Eléments d'Odontologie

Nous nous basons ici sur la thèse d'odontologie de Paulin F., qui a explicité les liens étroits qui unissent l'appareil manducateur au système postural187, pour envisager dans quelles mesures l'appareil manducateur peut avoir des répercussions sur la phonation.

Les composants du système manducateur (dents, muscles, articulations, ...) sont identiques à ceux qui participent au contrôle du maintien de la posture, et ils possèdent les récepteurs proprioceptifs nécessaires pour assurer cette fonction. Il existe par ailleurs des relations anatomiques entre le système trigéminal (qui innerve l'appareil manducateur) et les noyaux centraux ( responsables du maintien de la posture). En outre, de nombreuses études montrent qu'altérer ou améliorer l'occlusion dentaire modifie non seulement la position de la tête mais aussi la posture corporelle globale.

V.5.1 Liens neurologiques entre système

manducateur et système postural

Les centres de régulation de la posture sont principalement les noyaux vestibulaires et le cervelet. L'innervation du système manducateur et de la face est, notamment, du ressort du nerf trijumeau ( V ).

Or, les noyaux du V présentent des connexions avec les noyaux vestibulaires et le cervelet. De plus, les afférences trigéminales peuvent influer directement sur la contraction des muscles de la tête et du cou, et donc sur la position de la tête. Ces afférences peuvent donc avoir des effets conjugués sur le système manducateur et sur le système phonatoire. En outre, une stimulation vestibulaire provoque une activité tonique excitatrice du muscle masseter, muscle souvent hypertonique chez les sujets dysphoniques.

D'autre part, les informations somato-sensorielles de la face, jouant un rôle dans la coordination de la stabilisation de la tête et du regard (phénomènes primordiaux dans la phonation), peuvent être transmises directement aux noyaux du cervelet et aux noyaux vestibulaires 188.

187Paulin F., Op. cit. p22.

188Gangloff P. (2002), Influence de la proprioception crânio-faciale sur le contrôle postural et la
stabilisation du regard
, Thèse de Doctorat en Neurosciences, Université Henri Poincaré, Nancy 1.

Ces connexions entre les noyaux vestibulaires et le système musculaire manducateur soulignent le rôle de ce dernier dans la régulation posturale. L'appareil manducateur apparait alors comme un élément effecteur de la posture à part entière. Une dysfonction du système manducateur pourrait alors être mise en cause lors d'une dysphonie, de la même manière qu'une dysfonction de tout autre effecteur postural.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net