WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

A propos d'une analyse objective de la voix de 40 sujets présentant des troubles musculo-squelettiques

( Télécharger le fichier original )
par Marion VIENNOT
UHP Nancy - Certificat de Capacité d'Orthophonie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

V.5.2 Occlusion et ATM influent sur la posture

céphalique

Un changement de la position de la mandibule, en particulier dans sa dimension verticale, influe sur la mobilité de la colonne vertébrale cervicale. Ainsi, un traitement stomatognatique (pose d'une gouttière occlusale, d'une prothèse dentaire complète, ...) peut avoir pour effet de réduire l'angulation cranio-cervicale. Or, les désordres de la colonne cervicale (hyperlordose, cervicalgie, hyperalgésie, ...) sont significativement plus présents chez les personnes atteintes de troubles temporomandibulaires. Sans doute, la dysphonie pourrait être considérée comme relevant de ce type de troubles, puisqu'on y observe fréquemment cervicalgies, paresthésies pharyngo-laryngées, hyperlordose cervicale, .... D'autre part, un déséquilibre latéral de l'occlusion ou un trouble temporo-mandibulaire, entraîne une activité asymétrique des sterno-cléïdo-mastoïdiens, muscles souvent mis en cause lors de dysphonies dysfonctionnelles.

Par ailleurs, les différents types de malocclusion semblent induire des positions céphaliques et posturales globales caractéristiques. Ainsi, les patients présentant des malocclusions sévères tendent à avancer la tête et le cou. Remarquons qu'il en est souvent de même pour les sujets dysphoniques.

Des liens étroits unissent donc l'appareil manducateur et le système craniocervical, système incluant de nombreux éléments du système phonatoire.

V.5.3 Occlusion et ATM influent sur la posture

globale

Plus globalement, des études récentes ont tenté d'objectiver les liens entre occlusion, position mandibulaire et posture corporelle. Bien que la part du système manducateur dans la régulation posturale soit nettement inférieure à celle jouée par les systèmes visuel, podal et vestibulaire, il a été démontré qu'un changement de position

mandibulaire affecte la posture et inversement. Par exemple, un calage correct induit une activité symétrique des sterno-cléïdo-mastoïdiens et une diminution des oscillations sur plate-forme stabilométrique. De plus, selon la classe de malocclusion, les sujets oscillent préférentiellement vers l'avant ou vers l'arrière. Dans cette perspective, nous pouvons imaginer qu'un changement de la position mandibulaire pourrait avoir des effets sur la voix

V.5.4 Role de la langue

Nous terminerons cette partie par une réflexion sur le rôle de la langue dans la régulation posturale et dans la phonation. De par ses muscles extrinsèques, la langue est un facteur non négligeable de perturbation du système postural fin. Elle représente souvent un facteur surajouté au déséquilibre postural, et sa réhabilitation semble améliorer durablement les résultats stabilométriques189. Par sa musculature intrinsèque et extrinsèque, la langue participe également à la phonation. Une dysfonction linguale tend à fermer l'espace buccal et à «tirer» sur le larynx, ce qui peut engendrer un forçage vocal. D'un point de vue ostéopathique, une dysfonction linguale se trouve à l'origine d'un conflit entre les chaînes musculaires antérieure et postérieure, conflit qui se manisfeste de la tête aux pieds, et perturbe la phonation aussi bien que la posture190.

Musculature linguale vue latérale droite (d'après Le Huche) 191

189Jaïs L., «Approche clinique et thérapeutique du rôle de la langue dans certaines asymétries posturales », pp103-108, in Lacour M., Gagey P.-M., Weber B., Op. cit. p96.

190Lebayle S., Op. cit. p101.

191Le Huche F, Allali A., p130, Op. cit. p12.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net