WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

A propos d'une analyse objective de la voix de 40 sujets présentant des troubles musculo-squelettiques

( Télécharger le fichier original )
par Marion VIENNOT
UHP Nancy - Certificat de Capacité d'Orthophonie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

PROBLEMATIQUE ET HYPOTHESES

I Problématique

L'équilibre postural correspond à la répartition, qui se veut la plus harmonieuse possible, des tensions musculaires à travers les différents segments du corps, dans le but de maintenir celui-ci dans une attitude particulière, ou de modifier cette attitude. Ainsi, nous nous adaptons sans cesse à de nouvelles configurations posturales selon un principe d'économie. C'est-à-dire que, dans l'idéal, les muscles se contractent et se décontractent de façon optimale.

Les liens entre le maintien postural et la phonation sont connus depuis bien longtemps. Aussi, en présence de dysphonie dysfonctionnelle, le suivi orthophonique inclut un travail de détente musculaire et de verticalité.

Mais les liens entre la régulation fine du contrôle postural et la phonation semblent moins évidents. Des recherches récentes dans ce domaine ont mis en évidence la présence, pour ainsi dire systématique, d'un trouble de la régulation posturale chez des patients ayant une dysphonie dysfonctionnelle de type hyperkinétique. De plus, ces études tendent à montrer une dysfonction posturale majorée sur l'axe antéro-postérieur. Il semblerait en outre, qu'un suivi orthophonique pour dysphonie dysfonctionnelle aurait des répercussions positives sur la régulation posturale. Se pose alors la question de savoir si des personnes ayant un trouble de la régulation posturale de type musculo-squelettiques présentent les signes d'une dysphonie dysfonctionnelle simple.

II Hypothèses

Notre hypothèse générale est donc que tout déséquilibre postural peut avoir des répercussions sur le système phonatoire (musculature intrinsèque et extrinsèque du larynx, diaphragme, ...), et ainsi entraîner des problèmes vocaux de type dysphonie dysfonctionnelle simple.

Cependant, le diagnostic de dysphonie dysfonctionnelle simple suppose la présence de facteurs subjectifs, tels qu'une inconscience de l'effort fourni, des

paresthésies pharyngo-laryngées ou encore une sensation d'oppression respiratoire lors de la phonation par exemple. Mais surtout, il n'y a dysphonie dysfonctionnelle simple que lorsque le sujet ressent une gêne du fait de ses problèmes vocaux. Par conséquent, nous pouvons nous attendre à observer une dégradation effective des qualités acoustiques de la voix des sujets de l'expérimentation, sans pour autant qu'il n'y ait de plaintes à ce propos.

Ensuite, on peut se demander si les troubles vocaux observés seront proportionnels au déséquilibre postural diagnostiqué.

Enfin, nous chercherons si une dysfonction posturale en Y négatif est plus fortement liée à des problèmes vocaux qu'une dysfonction en Y positif.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net