WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'UDC de C. Blocher: l'extrême droite au coeur de la concordance helvétique?

( Télécharger le fichier original )
par Julien Vlassenbroek
Université Libre de Bruxelles - Licence en sciences politiques 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

1.2. Structure et méthodologie

Afin de déterminer dans quelle mesure l'UDC peut, ou ne peut pas, être considérée comme un parti d'extrême droite, on appliquera dans ce travail une méthodologie consistant à confronter des données idéologiques constatées empiriquement à des cadres théoriques offrant une tentative de définition scientifique de l'idéologie de l'extrême droite. En raison du manque de consensus sur la nature exacte de ce que recouvre cette notion11(*) (cf. infra, point 1.3.1.), on a opté pour une approche théorique `'multilatérale'', en basant l'assise théorique de cette étude sur pas moins de cinq modèles théoriques différents, choisis parmi les plus usités de la littérature scientifique concernant le sujet.

Après avoir justifié dans la troisième partie de l'introduction les choix méthodologiques de cette étude (points 1.3.1. et 1.3.2.), on passera dans la deuxième partie à un exposé synthétique des modèles qui en composent la base théorique (points 2.1., 2.2., 2.3., 2.4. et 2.5.).

Le troisième chapitre sera l'occasion de se pencher sur la manière adéquate avec laquelle on doit aborder l'identité idéologique du parti étudié, en tenant compte des difficultés particulières inhérentes au système politique suisse (point 3.1.) et des récentes évolutions intestines de l'UDC (point 3.2.).

Dans la quatrième partie, on abordera cinq grandes dimensions idéologiques (la dimension antisystème - point 4.1.- ; la dimension nationaliste - point 4.2.- ; les dimensions conservatrice et sécuritaire - traitées simultanément au point 4.3.- et enfin la dimension ultralibérale - point 4.4.-) afin d'en apprécier l'importance dans la construction idéologique de l'Union Démocratique du Centre. Après avoir été explorées empiriquement, chaque dimension fera l'objet d'une analyse qui sera éventuellement l'occasion de faire intervenir de nouvelles sources théoriques. Cependant seuls les cinq modèles exposés au chapitre 2 feront l'objet d'une confrontation systématique aux données empiriques constatées pour chacune des dimensions.

La cinquième et dernière partie permettra dans un premier temps (point 5.1.) de mettre en lumière la morphologie idéologique plus globale de l'UDC, sur base des constats effectués au chapitre 4, on confrontera ensuite (point 5.2.) cette morphologie à chacun des cadres théoriques exposés au chapitre 2, ainsi qu'à la thèse d'Oscar Mazzoleni (cf. supra), enfin (point 5.3.) on passera à une conclusion générale sur le degré de validité de la thèse de départ de ce mémoire.

* 11 C. MUDDE, «The War of Words Defining the Extreme Right Party Family», West European Politics, Londres, Frank Cass, vol. 19, n°2, avril 1996, pp. 225-248.

précédent sommaire suivant