WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'UDC de C. Blocher: l'extrême droite au coeur de la concordance helvétique?

( Télécharger le fichier original )
par Julien Vlassenbroek
Université Libre de Bruxelles - Licence en sciences politiques 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy
4.2.1.1.2. L'Europe est un complot socialiste: Bruxelles=Moscou

Comment dès lors expliquer qu'une entreprise si manifestement néfaste pour le pays garde les faveurs de toute la «Suisse officielle»255(*) qui «continue à poursuivre l'objectif d'une adhésion à l'UE»256(*) contre la volonté explicite du peuple suisse ?

Une fois encore, pour l'UDC, la réponse est à chercher dans l'insidieuse pénétration des leviers de pouvoir par la gauche, que cette dernière avance à visage découvert ou masquée sous l'étendard d'un parti centriste ou «prétendument bourgeois»257(*).

En effet, tout s'explique quand, à l'instar de l'UDC, on considère que l'UE n'est en fait rien d'autre qu'un cheval de Troie socialiste dans la forteresse helvétique : «il ne faut pas s'étonner que les socialistes soient impatients d'adhérer à l'UE. Ils savent pertinemment que l'UE nous imposerait enfin par la force leurs causes que les citoyens suisses ont constamment rejetées, à savoir la redistribution des biens par l'Etat, l'augmentation de la quote-part de l'Etat et du taux de fiscalité, l'interdiction de faire de la concurrence fiscale, la suppression du secret bancaire ainsi qu'un endettement de l'Etat non réfréné [en gras dans le texte]»258(*).

Les socialistes seraient suivis par les faux partis bourgeois. Blocher dénonce le double langage du PRD et du PDC qui affirment au Conseil fédéral que le `'oui'' aux accords bilatéraux «n'a rien à voir avec une adhésion à l'Europe», afin de «pratiquer une tactique d'apaisement des esprits, parce qu'il suppose que l'initiative `'Oui à l'Europe'' ne trouvera pas grâce aux yeux du peuple»259(*) et ce bien que l'exécutif «récite au quotidien, telle une litanie, que l'objectif stratégique de la Suisse est l'adhésion à l'UE et bien qu'il ait déposé une demande d'adhésion à Bruxelles en 1992 déjà»260(*).

D'ailleurs selon Blocher, le Conseil fédéral aurait déclaré par la voix du conseiller aux affaires extérieures (à l'époque Joseph Deiss du PDC), que l'adhésion à l'UE était «un projet en cours d'élaboration»261(*). Ainsi alors que l' «UDC est le seul parti gouvernemental qui [...] condamne la politique d'alignement sur l'UE et les organisations internationales»262(*) toutes les autres forces politiques renforceraient «la tendance générale» qui «va dans le sens du centralisme, de la régulation forcée, du nivellement socialiste, des structures étatiques gigantesques si possible soustraites de l'influence de l'individu» où le «pouvoir politique est dérobé au citoyen et transféré à des fonctionnaires et des bureaucrates anonymes»263(*).

Dans ce contexte, si le pays a «la force de garder allumée la flamme de la liberté et de la responsabilité individuelle dans la communauté des Etats se dirigeant de plus en plus vers le socialisme, la Suisse deviendrait l'exemple lumineux d'un ordre social respectant la dignité humaine»264(*). La Suisse doit donc assumer un rôle de défenseur des démocraties libérales265(*) au sein des entités nationales car «comme le montre le regard tourné vers l'Europe, le désir de souveraineté nationale est plus grand que celui de former des communautés de peuples `'visionnaires'' comme l'a fait le socialisme. L'objectif de réunir l'Europe par la force [en gras dans le texte] se fonde sur suffisamment d'autres modèles historiques peu glorieux.»266(*). La menace de l'internationalisme socialiste est pourtant plus que jamais d'actualité : «celui qui croît que le socialisme est sur le déclin depuis 1989 se trompe [...] la construction européenne est une nouvelle créature socialiste gigantesque, centralisée [...] derrière laquelle nous pouvons voir la main de Gorbatchev»267(*).

Ce parallélisme entre l'internationalisme communiste et l'entreprise de construction européenne permet donc à Blocher et à son parti d'assimiler la «technocratie de Bruxelles» à la «bureaucratie de Moscou», d'expliquer la volonté irrépressible qu'attribue l'UDC à l'Europe de tout vouloir centraliser, réglementer, contrôler ainsi que de prédire la catastrophe sociale vers où se dirige l'Europe, semblable au «désert social» qu'a laissé derrière lui le socialisme réel. Il permet d'affirmer de but en blanc que l'adhésion à l'UE «voudrait dire appauvrir les citoyens et restreindre nos libertés !»268(*). Cette comparaison offre en outre un moyen de décrédibiliser les élites européennes, qui sont dépeintes comme trop éloignées du peuple et de ses préoccupations pour pouvoir les comprendre.

* 255 C. BLOCHER, «Dix ans après le non au traité de l'EEE. Analyse de la situation et perspectives», op. cit., p. 6.

* 256 Ibid.

* 257 R. JÄGGI, «Dire oui au paquet fiscal la conscience tranquille», député au Grand Conseil, Fulenbach (SO), actualité UDC - Suisse, Berne, consulté sur www.udc.ch, url : www.udc.ch/print.html?page_id=1014&l=3

* 258 C. BLOCHER, «Si tu cherches la guerre, elle te trouvera ! Point de la situation politique février 2001», op. cit., p. 4.

* 259 Ibid.

* 260 Ibid.

* 261 Ibid.

* 262 UDC, «Plate-forme électorale 2003 à 2007», op. cit., p. 42.

* 263 C. BLOCHER, «La politique au 21ème siècle. Réflexions à l'occasion de la 11ème session de l' `'Albisgüetli`', du 15 janvier 1999, de Monsieur le conseiller national Christoph Blocher», op.cit., p. 6 de 24 de la version imprimée ; url : www.blocher.ch/f/themen/albis99.htm

* 264 id., p. 7.

* 265 Cette vision est appuyée par une conception de la Suisse et du peuple suisse comme étant supérieurs aux autres, comme on va le voir (cf. infra, points 4.2.1.1.5. et 4.2.2.).

* 266 C. BlOCHER, «Dix ans après le non au traité de l'EEE. Analyse de la situation et perspectives», op. cit., p. 29.

* 267 Service de presse de l'ASIN, 26/91, 30 et 33/92 in P. NIGGLI et J. FRISCHKNECHT, «Rechte Seilschaften. Wie die `'unheimlichen Patrioten'' den Zusammenbruch des Kommunismus meisterten», WoZ im Rotpunktervlag, Zurich, 1998, p. 130. Traduction de Michaël Girod.

* 268 C. BLOCHER, «Les sept secrets de l'UDC (strictement confidentiel). Discours de l'Albisgüetli 2000. Une analyse de la situation politique à l'occasion de la 12ème Assemblée de l'Union Démocratique du Centre du canton de Zurich à l'Albisgüetli par le conseiller national Christoph Blocher, Président de l'UDC du canton de Zurich», publication de l'UDC - Genève, Genève, 2000, p. 14, consulté sur www.udc-geneve.ch, url : www.udc-geneve.ch/Les7secretsUDC.html

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net