WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'UDC de C. Blocher: l'extrême droite au coeur de la concordance helvétique?

( Télécharger le fichier original )
par Julien Vlassenbroek
Université Libre de Bruxelles - Licence en sciences politiques 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

4.2.3.5. Le nationalisme dans le cadre théorique développé par Herbert Kitschelt

La première dimension idéologique étudiée avait permis de constater la présence dans le bagage udécéen d'une dimension rapprochant, dans le modèle élaboré par Kitschelt, la formation de Cristoph Blocher de l'idéal-type du parti d'extrême droite contemporain caractérisé par les «populist anitstatist appeals».

Le constat d'une dimension nationaliste recouvrant un aspect xénophobe semble lui ne pas autoriser à rapprocher aussi nettement l'UDC d'un seul des trois cas idéaux-typiques développés par le politologue.

En effet, on note dans le cas du «master case» de l' «authoritarian and capitalist appeal of the NRR» que celui-ci induit des «racist-xenophobic [...] appeals»431(*), et que cette «European NRR is commonly associated with [...] the rejection of immigrants from non-Occidental cultures, nationalities, and ethnicities»432(*) ou encore que la «NRR stands for an exclusionary, particularist definition of citizenship rights to a culturally homogeneous group of residents»433(*) (une conception que l'on pourrait rapprocher de celle que comporte le state nationalism décrit par Cas Mudde et dont on a vu qu'il est en fait la version euphémisée de celle que prône l'UDC, plus proche de l'ethnic nationalism).

Si ces éléments semblent de nature à rapprocher ce modèle typologique du cas empirique de l'UDC du point de vue de l'aspect xénophobe contenu dans la dimension nationaliste qu'on vient d'aborder ci-dessus, il ne permet toutefois pas d'exclure l'applicabilité des deux autres idéaux-types envisagés par Kitschelt au cas de l'Union Démocratique du Centre.

Le modèle de partis relevant de la «populist antistatist strategy» comporte lui aussi une dimension qui le voit articuler son discours de manière prioritaire contre l'establishment politique, mais également dans une bien moindre mesure toutefois, contre le thème du multiculturalisme et d'autres thèmes plus progressistes (protection de l'environnement, lutte pour l'égalité homme-femme, etc.).434(*), tandis que la stratégie «racist authoritarian» comporte parmi ses principaux éléments «the attack on foreigners»435(*) et que l'auteur stipule que «the stress on national symbols and historical reminiscences are critical for the racist-authoritarian strategy»436(*). Dans ce dernier modèle typologique, l'auteur note également que les immigrés sont dépeints comme des parasites qui ne contribuent pas au système mais exigent de bénéficier de ses avantages.437(*)

L'enseignement principal de cette confrontation des modèles stratégiques de Kitschelt avec le cas de l'UDC blochérienne serait donc que l'on retrouve des éléments de la dimension idéologique nationaliste de ce parti dans les trois cadres idéaux-typiques élaborés par cet auteur. Le modèle le plus proche étant à première vue celui du «master case» de la «NRR», mais sans que l'on puisse négliger les autres, confirmant l'avertissement de Kitschelt qui précisait que ces trois idéaux-types sont en fait des positions théoriques d'un continuum. On peut en déduire qu'il sera donc a priori impossible de faire correspondre trait pour trait un cas empirique à un seul de ces trois modèles.

Mais avant de solutionner la question du modèle-type correspondant le mieux au cas de l'UDC, il reste à en établir l'appartenance ou non à la famille de l'extrême droite contemporaine. Cette problématique ne peut pas encore être tranchée à ce moment de l'étude mais on peut par contre relever que les deux premières dimensions idéologiques de ce parti qui ont fait l'objet d'une confrontation au cadre théorique de Kitschelt, ont permis d'établir un rapprochement avec un ou plusieurs modèles idéaux-typiques de ce cadre. Ces deux premières dimensions seraient donc de nature à conforter l'hypothèse de l'appartenance de l'UDC blochérienne à la famille des partis d'extrême droite, sans pour autant permettre de l'affirmer à ce stade du travail.

* 431 H. KITSCHELT (en collaboration avec A. J. McGann), «The Radical Right in Western Europe: a Comparative Analysis», op. cit., p. 19.

* 432 Ibid.

* 433 Id., pp. 19-20.

* 434 Id., p. 21.

* 435 Id., p. 22.

* 436 Ibid.

* 437 Ibid.

précédent sommaire suivant