WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'UDC de C. Blocher: l'extrême droite au coeur de la concordance helvétique?

( Télécharger le fichier original )
par Julien Vlassenbroek
Université Libre de Bruxelles - Licence en sciences politiques 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

4.3.3.2. La dimension conservatrice et sécuritaire dans le cadre théorique développé par Paul Taggart

Paul Taggart est également un partisan de la thèse de partis contemporains d'extrême droite se structurant sur des problématiques propres à la société post-matérialiste. Dans cet état des choses, on aurait pu supposer qu'à l'instar d'Ignazi, cet auteur leur attribue les mêmes caractéristiques programmatiques en ce qui concerne les valeurs morales et les questions de sécurité. Pourtant, on ne retrouve pas de mention explicite de la présence de telles prises de positions dans le cadre théorique du New Populist Party développé par Taggart.

Il ne faut toutefois pas en conclure que ces problématiques sont absentes, pour l'auteur, des programmes de cette mouvance de partis. On peut en effet considérer que Taggart inclut ces dimensions dans une dimension plus large, lorsqu'il décrit l'invocation du `'heartland'' présente dans ce courant. Il écrit à ce sujet: «Implicit and integral to populism is a vision of the heartland : a sense of what is `'normal'' and, consequently, comfortable»486(*).

Cette perception de ce qui est `'normal'' doit être comprise ici dans l'analyse d'un courant où « the idea of intolerance is often central». Il y aurait donc bien un rejet, assez radical étant donné l'idée d'intolérance dont il faut tenir compte, des comportements déviationnistes qui menaceraient l'intégrité du heartland. Si on s'en réfère à nouveau à Ignazi pour tenter de donner un contour à ce que cette mouvance de partis pourrait considérer comme comportement déviationniste, on retrouverait les comportements assimilés aux valeurs moralement libérales de tolérance, de multiculturalisme, d'égalité des sexes, etc.

En acceptant ce raisonnement, on pourrait donc trouver des allusions aux valeurs conservatrices et sécuritaires, qui seraient inhérentes à la protection du `'heartland'' contre tout ce qui est supposé le menacer. Si on entend par l'affirmation de Taggart selon laquelle le New Populism est «right-wing»487(*), on peut dans une certaine mesure, et en entendant cette notion dans le cadre de clivages post-matérialistes, arguer que les partis de cette tendance comportent bien des éléments idéologiques conservateurs si l'on accepte, à la suite de Bobbio, que les partis dits conservateurs sont plus souvent associés à la droite et au centre-droit du continuum droite-gauche488(*). Même si le concept de conservatisme recouvre des valeurs différentes selon les thèmes traités et les époques, il semble en effet qu'on puisse, et d'autant plus si on se limite à la question des valeurs morales dans les sociétés post-industrielles, associer le conservatisme à la droite489(*).

La volonté de protection du heartland de tout élément anormal associée à une intolérance prononcée, le fait que ces partis soient décrits comme éminemment de droite tout en se structurant sur des clivages post-matérialistes, laisse donc à penser que même sans l'exprimer en toutes lettres, Taggart inclut bien la dimension conservatrice et sécuritaire dans la construction idéologique du parti d'extrême droite contemporain. Toutefois, on ne peut l'affirmer avec une infaillible certitude, on se limitera donc à dire que si la présence d'éléments sécuritaires et conservateurs dans la morphologie idéologique de l'UDC, ne peut explicitement permettre de rapprocher ce parti du modèle du `'new populist party'', ce modèle offre néanmoins des indices permettant de renforcer dans une certaine mesure les constats de congruence du cadre théorique taggartien avec le cas empirique udécéen. Mais l'importance relativement faible que semble accorder Taggart aux deux dimensions ci-étudiées ne permet aucunement de tirer des conclusions définitives quant aux rapports précis qu'entretiennent le courant de l'extrême droite contemporaine dite néo-populiste et l'UDC blochérienne.  

* 486 P. TAGGART, «New Populist Parties in Western Europe», op. cit., p. 37. 

* 487 Id., p. 36.

* 488 N. BOBBIO, «Destra e sinistra. Ragioni e significati di una distinzione politica», Donzelli Editore, Rome, 1995 in D. COLAS, «Dictionnaire de la Pensée politique», Larousse, Paris, 1997, p. 80. ; Voir également J.-A. LAPONCE, «Left and Right. The Topography of Political Perceptions», University of Toronto Press, Toronto, 1981.

* 489 Voir notamment Ph. BRAUD, «Conservatisme» in G. HERMET, B. BADIE, P. BIRNBAUM, Ph. BRAUD, «Dictionnaire de la science politique et des institutions politiques», Armand Colin, Paris, 2000, 4ème édition, p. 65.

précédent sommaire suivant