WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'UDC de C. Blocher: l'extrême droite au coeur de la concordance helvétique?

( Télécharger le fichier original )
par Julien Vlassenbroek
Université Libre de Bruxelles - Licence en sciences politiques 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

4.4.2. Vers un abandon de l'Etat social  

L'antifiscalisme de l'UDC s'accompagne d'une demande constante d' «assainissement des finances»518(*) et de «réduction de la dette fédérale sans augmentation d'impôt»519(*). La seule voie envisageable pour le parti est donc «la réduction des dépenses»520(*).  

4.4.2.1. Responsabilité individuelle et lutte contre les abus

Ces économies peuvent, selon Blocher, être réalisées de façon assez aisée. Il suffit en effet de «réduire l'Etat social»521(*). En décembre 2002, dans son classement des «plus importantes tâches de politique intérieure»522(*), le leader du parti plaçait d'ailleurs «la réduction de l'Etat social»523(*) en quatrième position derrière respectivement «l'assainissement des finances fédérales, la réduction de l'endettement, l'abaissement de la quote-part étatique et fiscale»524(*) et juste devant «le contrôle de l'immigration»525(*) pour limiter les abus.

Dans ce combat pour la réduction des dépenses à travers une minimalisation de l'Etat social, la formation udécéenne se retrouverait à nouveau seule contre tous étant donné que «le PS, avec à sa remorque le PRD et le PDC, veut encore étendre l'Etat social et saigner comme une sangsue les contribuables. [...] Tenant conférence de presse aujourd'hui, l'UDC a mis instamment en garde contre les conséquences catastrophiques de cette politique sociale aveugle. L'UDC se battra [...] contre toute extension des prestations sociales»526(*). Il y aurait donc une contagion généralisée des partis politiques qui fait que «les prestations des oeuvres sociales ont été constamment étendues ces dernières années sans aucune considération financière»527(*) avec pour conséquence que la «quote-part de l'Etat et la quote-part fiscale ont explosé durant les dix dernières années»528(*). C'est donc bien par «des années de gestion socialiste» que «le financement des oeuvres sociales est aujourd'hui gravement menacé»529(*).

Face à cette logique, l'UDC propose d'aborder différemment les oeuvres sociales, arguant que l' «effondrement des assurances sociales doit être prévenu par plus de responsabilité individuelle»530(*) ainsi que «par une lutte renforcée contre les abus»531(*). Dans cette optique l'UDC combat «toute augmentation des prestations [des oeuvres sociales] »532(*) contrairement à «la gauche [qui] veut ruiner la Suisse»533(*) et «cherche comme de coutume à tirer l'argent des poches des contribuables. Cette politique [...] menace le financement des oeuvres sociales. L'UDC, en revanche, s'oppose à l'augmentation des impôts afin qu'il reste davantage pour vivre aux citoyennes et aux citoyens. [...]. Voilà une politique authentiquement sociale, voilà la véritable solidarité suisse»534(*).

* 518 UDC, «Plate-forme électorale 2003 à 2007», op. cit., p. 26.

* 519 Id., p. 27.

* 520 «Eviter une débâcle financière : L'UDC demande une CEP sur les NFLA», op. cit.

* 521 C. BLOCHER, «Dix ans après le non au traité de l'EEE. Analyse de la situation et perspectives», op. cit., p. 7.

* 522 Id., p. 25.

* 523 Ibid.

* 524 Ibid.

* 525 Ibid.

* 526 «Non à la politique sangsue antisociale du PS», op. cit.

* 527 UDC, «Plate-forme électorale 2003 à 2007», op. cit., p. 28.

* 528 Id., p. 30.

* 529 Id., p. 34.

* 530 Ibid.

* 531 Ibid.

* 532 Id., p. 35.

* 533 «La gauche veut ruiner la Suisse», communiqué de presse de l'UDC - Suisse du 9 février 2004, Berne, consulté sur www.udc.ch, url : www.udc.ch/print.html?page_id=916

* 534 Ibid.

précédent sommaire suivant