WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La formation professionnelle non formelle dans la promotion des ressources humaines au Burkina Faso: cas des centres de formation professionnelle

( Télécharger le fichier original )
par Moumine SISSAO
Ecole nationale d'administration et de magistrature - Conseiller en Emploi et en Formation Professionnelle 2009
  

sommaire suivant

Sommaire

Avertissement...........................................................................................I

Dédicace...................................................................................................II

Remerciement...........................................................................................III

Sigles et Abréviations..................................................................................IV

Liste des tableaux......................................................................................V

Introduction générale 2

PARTIE I: LA SITUATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE NON FORMELLE AU BURKINA FASO 7

Chapitre I : L'encadrement institutionnel et juridique de la formation professionnelle non formelle 8

Section 1 : Le cadre institutionnel de la formation professionnelle non formelle 8

Section 2: L'encadrement juridique de la formation professionnelle non formelle 11

Chapitre II: Les contraintes du système national de la formation professionnelle non formelle 16

Section 1 : Les contraintes propres aux acteurs 16

Section 2 : Les difficultés liées à la situation économique nationale et internationale 22

PARTIE II: LA PLACE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE NON FORMELLE DANS LA PROMOTION DES RESSOURCES HUMAINES 31

Chapitre I : La contribution de la formation professionnelle non formelle à la valorisation des ressources humaines 32

Section1 : Le rôle de la formation professionnelle non formelle dans la lutte contre le chômage 32

Section 2 : La fonction sociale de la formation professionnelle non formelle 38

Chapitre II : les suggestions pour une amélioration de la formation professionnelle non formelle 42

Section 1: Les suggestions à l'endroit des acteurs 42

Section 2: L'amélioration de la qualité de la formation professionnelle 46

Conclusion générale 50

Bibliographie 53

Table des matières 55

Annexes 58

INTRODUCTION GENERALE

A un moment où le monde fait face à une forte mutation sociale et à une évolution économique et technologique rapide, l'adaptation des ressources humaines aux changements dans les emplois et aux exigences de l'environnement toujours changeant, leur insertion socioprofessionnelle, leur promotion sociale et professionnelle, sont et demeurent des préoccupations récurrentes aussi bien pour l'Etat et les entreprises que pour les individus eux-mêmes. Dès lors, la question de la formation professionnelle, qui se pose en termes de disponibilité de ressources humaines qualifiées et adaptées aux besoins de l'économie nationale, devient cruciale.

Dans le contexte du Burkina Faso, marqué par la pauvreté et des taux élevés de chômage des jeunes en milieu urbain et de sous emploi en milieu rural, la formation professionnelle apparaît comme un puissant levier dans la perspective de lutte contre ces phénomènes sociaux, défavorables à la promotion sociale des populations. C'est en raison de ces attentes, que la formation professionnelle occupe une place de choix dans les stratégies et politiques nationales, notamment le cadre stratégique de lutte contre la pauvreté et la politique nationale de l'emploi.

Les contre-performances du système éducatif en général et le cloisonnement de l'enseignement technique aux milieux professionnels en particulier, ont fait émerger un système de formations diversifiées, avec en prime une multiplicité des structures de formation notamment celles non formelles1(*).

L'importance de la croissance démographique et la paupérisation des populations expliquent en partie la forte demande sociale de la formation professionnelle non formelle. Cette formation professionnelle, considérée à tord ou à raison comme un relais et un moyen d'insertion socioprofessionnelle des flux de déscolarisés des enseignements de base et secondaire, des non scolarisés et des néo-alphabétisés, est prioritairement offerte par les centres de formation professionnelle (CFP) de l'Agence Nationale pour la Promotion de l'Emploi (ANPE) et les centres privés non conventionnels de promoteurs individuels, d'Organisations Non Gouvernementales (ONG), d'Associations.

L'engouement et les débats autour de ce type de formation professionnelle, fortement demandé et non moins important du système national de formation professionnelle, méritent que l'on y consacre une réflexion. D'où la présente étude autour du thème : « la formation professionnelle non formelle dans la promotion des ressources humaines au Burkina Faso : cas des centres de formation professionnelle.»

La multiplicité des acteurs de la formation professionnelle non formelle au Burkina Faso confère à ce type de formation un caractère extrêmement varié et rend quelquefois difficile le contrôle de sa qualité et par conséquent sa prise en compte dans les stratégies de développement de la formation professionnelle en général. Dès lors, la préoccupation majeure qui se dégage, est de savoir la place que pourrait occuper ce sous secteur de la formation professionnelle dans une perspective de promotion des ressources humaines. En d'autres termes, comment la formation professionnelle non formelle peut être un outil de valorisation des personnes qui en font la demande ? Plus particulièrement :

? quel bilan des acquis et expériences peut-on établir à la fois au plan pédagogique, organisationnel et institutionnel ?

? quels sont les obstacles à la promotion qualitative de la formation professionnelle non formelle ?

Les enjeux liés à cette formation se situent à plusieurs niveaux :

? elle pourra s'appréhender comme une seconde chance pour la plupart des personnes déscolarisées, non scolarisées ou néo alphabétisées. Elle devient ainsi, un outil efficace et indispensable pour la prise en compte de cette catégorie de personnes dans les politiques et les orientations stratégiques du pays ;

? la plupart des demandeurs de cette formation, c'est-à-dire les cibles ci-dessus citées, constituent un bassin important de main d'oeuvre dont il faut assurer la qualification professionnelle afin de disposer de populations actives exploitables ;

? par le biais des compétences professionnelles qu'elle confère et développe, la formation professionnelle non formelle s'avère être une porte d'entrée dans le monde de travail pour tous les jeunes déscolarisés ou n'ayant jamais été à l'école. Elle apparaît alors stratégique pour l'insertion socioprofessionnelle de ces derniers et pour la lutte contre l'insécurité et la délinquance juvénile.

C'est le lieu de souligner qu'au-delà de son intérêt sur le plan académique, le thème présente deux autres intérêts non moins importants.

D'abord, il est l'occasion d'attirer l'attention des pouvoirs publics sur une formation encore peu structurée et dont l'impact social peut pourtant s'avérer capital. Ensuite, il permet de faire une analyse critique de la pratique actuelle afin de relever ses éventuelles insuffisances et de faire des propositions concrètes en vue d'une amélioration.

L'objectif principal recherché dans le cadre de la présente étude, est de contribuer à l'émergence de la formation professionnelle non formelle en tant que facteur de promotion de capital humain dans le contexte du Burkina Faso. Plus spécifiquement :

? l'étude vise à faire un diagnostic de la formation professionnelle non formelle en présentant d'une part, ce qui constitue les obstacles à la promotion qualitative de ce type de formation et les atouts aux plans pédagogique, organisationnel et institutionnel d'autre part ;

? l'étude tente d'analyser la formation professionnelle non formelle comme un véritable outil d'insertion professionnelle des personnes déscolarisées, non scolarisées et néo alphabétisées.

En réalité si la formation professionnelle non formelle est bien organisée, règlementée et offerte en tenant compte des besoins de l'économie nationale, on peut espérer qu'elle soit un outil de qualification professionnelle, d'épanouissement des ressources humaines. On admettra en outre les hypothèses spécifiques suivantes :

? en matière de formation professionnelle non formelle, le Burkina Faso a engrangé des acquis et expériences sur les plans règlementaire, pédagogique, organisationnel et institutionnel;

? toutefois, la formation professionnelle non formelle connaît particulièrement des insuffisances d'ordre institutionnel, organisationnel, pédagogique et liées à son financement. Toutes choses qui peuvent entraver sont développement qualitatif.

Pour vérifier ces hypothèses, nous avons adopté une méthodologie de travail basée essentiellement sur la recherche et l'analyse documentaire, et sur les entretiens avec des acteurs publics et privés avisés des questions de formation professionnelle non formelle.

Les théories et les travaux sur la formation professionnelle sont nombreuses et se développent davantage, faisant ainsi de la formation professionnelle un domaine très large à cerner. Guy le Boterf, Paul, DUPOVEY et François VIALLET définissent la formation professionnelle comme : « des activités éducatives qui, à partir d'un degré de formation générale considéré comme requis, préparent les individus à l'exercice d'un métier ou d'une famille de métiers, le terme de «métier« étant pris au sens le plus large d'activités professionnelles ». Pour eux, lorsque la préparation professionnelle n'est qu'une initiation, mais pas encore le processus d'acquisition d'un savoir directement utilisable en situation de travail, on parle d'enseignement technique ou professionnel; par contre si la préparation à un métier permet la mise en oeuvre des capacités acquises à un poste de travail, on parle alors de formation professionnelle2(*).

Ces conceptions de la formation professionnelle et de l'enseignement technique et professionnel s'inscrivent dans le même cadre que celles abordées dans le système de formation professionnelle du Burkina Faso. Cependant, la formation professionnelle non formelle est souvent demandée par des personnes n'ayant aucun pré-requis de l'enseignement général. Quelle conception avons-nous du thème d'étude?

La formation professionnelle non formelle (FPNF) se déroule dans les centres de formation professionnelle, les centres d'apprentissage, les centres d'évaluation et de formation professionnelle et les ateliers. En plus, à la différence de la formation professionnelle formelle, la formation professionnelle non formelle n'est pas diplômante mais qualifiante et débouche sur l'exercice immédiat d'un métier ou d'une profession.

Le centre de formation professionnelle (CFP) correspond à tout établissement organisé, équipé et doté du personnel nécessaire pour assurer une fonction de formation, en distinction d'apprenants ou de stagiaires et dans une perspective d'acquisition et d'exercice immédiat de métier3(*). Le CFP est donc un lieu d'éducation et de formation qui accueille d'une part des apprenants, des apprentis dans le but de leur offrir des possibilités pédagogiques et didactiques d'apprentissage d'un métier (formation professionnelle initiale), et d'autre part, des professionnels en activité en vue d'assurer leur perfectionnement et développement professionnel (formation professionnelle continue). A la différence d'un établissement d'enseignement technique et professionnel, à finalité diplômante, le CFP prépare, plus spécifiquement l'individu à un emploi et contribue au renforcement et à l'adaptation continue des compétences des travailleurs dans les emplois, la finalité étant donc la qualification professionnelle et non diplômante. En somme, le CFP se veut une structure très proche et même intégrée des milieux professionnels et de la production. Nous entendons par la promotion des ressources humaines leur développement culturel, le développement de leur esprit d'initiative et de créativité puis leur transformation en facteur de développement et de croissance économique. Il s'agit de leur valorisation par l'acquisition de qualifications utiles à leur insertion socioprofessionnelle. Toutes choses qui concourent à leur épanouissement et bien-être en société.

Tous les centres de formation professionnelle ne dispensent pas une formation professionnelle non formelle. C'est pourquoi, nous limiterons notre champ d'étude aux centres publics, gérés par l'agence nationale de promotion de l'emploi (ANPE) et placés sur la tutelle technique et administrative du Ministère de la Jeunesse et de l'Emploi (MJE), puis aux centres appartenant aux promoteurs privés.

Dans le cadre de cette réflexion, il s'agira d'analyser dans une première partie la situation de la formation professionnelle non formelle nationale à travers son encadrement institutionnel et juridique (chapitre 1) et les contraintes liées à celle-ci (chapitre 2). Dans la seconde partie, nous situerons la place de la formation professionnelle non formelle dans la promotion des ressources humaines en indiquant d'abord sa contribution dans la valorisation de celles-ci (chapitre 1), puis nous ferons des suggestions en vue de son amélioration (chapitre 2).

* 1 PRFP, état des lieux des centres de formation professionnelle, août 2009

* 2 Guy le Boterf, Paul DUPOVEY, François VIALLET, l'Audit de la formation professionnelle, éditions des Organisations, 1987.

* 3 Définition de l'UNESCO, citée par le lexique de la formation professionnelle du MJE

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !