WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse socio-économique de l'alphabetisme au Mali

( Télécharger le fichier original )
par Monde MAMBIMONGO WANGOU
Institut Sous-régional de Statistique et d'Economie Appliquée (ISSEA) - Ingénieur Statisticien 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

III.3.2. Structure de dépendance entre les capacités linguistiques et le mode de rémunération.

Nous cherchons dans cette section de l'étude à répondre à la question suivante : Y a t il une structure de dépendance entre les capacités linguistiques et le mode de rémunération des maliens ? En d'autres termes, la connaissance d'un mode de rémunération donné, nous permet-elle de statuer sur les capacités linguistiques de l'individu, et réciproquement? En effet, si l'on consent comme l'a dit John Maynard KEYNES que le niveau de l'emploi dépend du niveau global de la production et que cette dernière dépend elle-même de la demande effective, alors le mode de rémunération des activités économiques peut s'avérer d'une grande importance dans le cadre des politiques économiques et d'incitation à la consommation.

Cependant, nous pensons qu'avant de maîtriser le comportement des enquêtés en termes de mode de rémunération, une vue sur la catégorie socioprofessionnelle dans l'exercice de leurs activités parait recommandable et ne serait en aucun cas une folâtrerie.

III.3.2.1. Analyse bivariée entre les capacités linguistiques et la catégorie socioprofessionnelle dans l'emploi.

Sur un effectif de 14880 individus reconnus comme actifs occupés, 35 individus ne se sont pas prononcés sur leurs catégories socioprofessionnelles, contre seulement 9 individus pour la question relative aux capacités linguistiques (voir tableau 3.11).

Selon le même tableau, 6869 individus travaillent pour leur propre compte, ce qui reflète 46,2% de l'ensemble, suivi de 5886 individus qui travaillent comme aide familial (ce qui représente 39,6% de l'ensemble). Il parait clairement que la majorité des personnes qui travaillent pour leur propre compte et comme aide familial sont analphabètes, respectivement 5561 sur 6869 individus dans la première catégorie et 5097 sur 5886 individus dans la seconde.

La vue du tableau 3.9 relatif à la ventilation des capacités linguistiques par les catégories socioprofessionnelles laisse entrapercevoir que 19,7% des alphabètes actifs occupés sont des cadres contre la maudite proportion de 0,1% pour les analphabètes actifs occupés. Le même comportement est enregistré au niveau des employés et ouvriers (soient 19,7% pour les alphabètes contre seulement 5,1% pour les analphabètes).

La visualisation de la figure 3.4, vient éclaircir nos interrogations et révèle qu'il y a beaucoup de chance de trouver les analphabètes dans les catégories de l'aide familial (86,6%), du travail pour propre compte (81%) et du travail en qualité de manoeuvre (69,5%). Cette même figure montre que la probabilité de trouver un cadre analphabète est extrêmement faible (environ 0,015).

Source : ELIM II/DNSI

Les analyses faites jusqu'alors, ont été très riches en informations et cela pourrait être appuyé par la recherche proprement dite de la dépendance entre les capacités linguistiques et le mode de rémunération.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net