WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les styles de commandement et leurs implications dans l'atteinte des objectifs d'une entreprise de télécommunication (cas de la société Airtel/Lubumbashi)

( Télécharger le fichier original )
par Fabrice MUKENDI MUTOMBO
Institut Supérieur d'Etudes Sociales - Licencié en Management (Option: Gestion des Ressources Humaines) 2014
  

précédent sommaire suivant

Aidez l'hopital de Montfermeil

1) La théorie X

Elle est fondée sur les principes suivants :

- l'employé n'aime pas travailler. Il est improductif s'il n'est pas surveillé, il ne travaille que sous la contrainte ;

- l'individu moyen éprouve une aversion innée pour le travail, l'effort est fait pour l'éviter ;

- a cause du fait qu'il n'aime pas travailler, il faut le contrôler, le diriger, le contraindre, le menacer et le sanctionner ;

- l'individu moyen préfère être dirigé, fuit les responsabilités, montre peu d'ambition, cherche la sécurité avant tout.

La théorie X, appelée autrement « la théorie de la carotte et du bâton ou de la chicotte » n'est valable que lorsque les besoins d'ordre inférieur ne sont pas satisfaits.

2) La théorie Y

La théorie Y se fonde sur les principes suivants :

- L'effort des ressources humaines au travail est aussi naturel que le jeu ou le repos. L'individu moyen n'éprouve pas d'aversion innée pour le travail, ce dernier peut être perçu dans certains cas comme une source de satisfaction ;

- Le contrôle externe et la menace des punitions ne sont pas les seuls moyens pour obtenir un travail utile, l'homme peut lui-même s'il accepte les objectifs de son travail se diriger ;

- Le système de récompense associé à l'atteinte des objectifs permet de responsabiliser l'individu. La plus importante de ces récompenses est celle de la satisfaction de l'ego et du besoin de réalisation de soi, qui peut s'obtenir directement au travers de l'atteinte des objectifs ;

- L'individu moyen peut apprendre, dans des conditions appropriées, non seulement à accepter mais également à rechercher des responsabilités ;

- Beaucoup d'hommes sont capables de faire preuve de créativité dans une organisation ;

- Il est rare que toutes les potentialités intellectuelles d'un individu moyen soient totalement utilisées.

La théorie Y est contraire à la théorie X dans la mesure où elle insiste sur les notions de participation, responsabilité et motivation prenant en compte des évolutions sociétaires.

La théorie Y est basée sur le principe selon lequel l'efficience du dirigeant est en grande partie fonction de son aptitude à créer un climat permettant l'enrichissement et l'épanouissement de chaque individu de l'organisation.

1.2.2.3 La grille managériale de BLAKE et MOUTON

La grille directoriale de BLAKE et MOUTON est un modèle comportemental schématisé par deux axes : un axe horizontal représentant les motivation ou le souci du dirigeant pour la production de l'organisation d'une part, et d'autre part un axe vertical représentant l'intérêt pour la satisfaction des besoins des ressources humaines dans l'organisation.

En se fondant sur diverses observations dans les organisations, Blake et Mouton sont arrivés à recenser cinq styles de commandement, à savoir :

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil

Appel aux couturier(e)s volontaires

Moins de 5 interactions sociales par jour