WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les styles de commandement et leurs implications dans l'atteinte des objectifs d'une entreprise de télécommunication (cas de la société Airtel/Lubumbashi)

( Télécharger le fichier original )
par Fabrice MUKENDI MUTOMBO
Institut Supérieur d'Etudes Sociales - Licencié en Management (Option: Gestion des Ressources Humaines) 2014
  

précédent sommaire suivant

1.2.2.4 La théorie du leadership situationnel

La théorie du leadership situationnel a été mise au point par HERSEY et KEN BLANCHARD. Cette théorie stipule que le style de commandement au sein d'une organisation doit être choisi en fonction des situations dans lesquelles se trouve l'organisation. Ces auteurs distinguent quatre styles de commandement correspondant aux quatre situations types dans la figure ci-dessous :

SITUATION 1

STYLE DIRECTIF

SITUATION 2

STYLE PERSUASIF

SITUATION 3

STYLE DELEGATIF

SITUATION 4

STYLE PARTICIPATIF

Ces deux auteurs affirment qu'un individu, dans un domaine donné et au fur et à mesure de son apprentissage va successivement requérir chacun de style de management suivant :

1) Management très encadrant, peu encourageant

Dans le domaine considéré, la personne encadrée a tout à apprendre. Elle est généralement motivée pour découvrir quelque chose de nouveau mais a besoin d'être dirigée pour acquérir des compétences et des réflexes qu'elle n'a pas encore.

2) Management très encadrant, très encourageant

L'enthousiasme des débuts a tendance à s'émousser. Pourtant le collaborateur a encore besoin de guides et aussi de motivations pour l'entraîner.

3) Management peu encadrant, très encourageant

Le collaborateur commence à acquérir une certaine autonomie. On peut lui confier uncertain nombre de tâches mais il faut encore souvent l'épauler.

4) Management peu encadrant, peu encourageant

La personne encadrée a atteint le niveau d'autonomie où la délégation complète del'activité est possible. Dans certains cas, on peut même se passer de la féliciter lorsqu'elle arrive à s'auto-satisfaire (niveau 4 de la pyramide de Maslow).

Ainsi selon HERSEY et BLANCHARD, le style de leadership approprié dépend du niveau dematurité des subalternes dans la situation donnée. Cette maturité est évaluée à partir des critères suivants:

- Leur besoin d'accomplissement ;

- Leur volonté de contribuer à l'atteinte des objectifs de l'organisation ;

- Leur compétence.

En fonction de la maturité du subalterne, le leader sera parfois plus directif (dirigé sur la tâche), parfois plus supportant (dirigé sur la personne).32(*)

1.2.2.5 La théorie de quatre systèmes de management

Cette théorie a pour répondant scientifique RENSIS LIKERT. Il développa le principe des relations intégrées entre les supérieurs et les subordonnés comme principe majeur d'organisation.

Ce principe veut que toutes les relations entre les membres d'une organisation intègrent les valeurs personnelles de chacun. Personne ne peut travailler efficacement s'il n'a pas conscience qu'il utile. Cette théorie est assurée sur la nature des interactions entre responsables et subordonnés.

Supérieurs et subordonnés ne doivent pas interagir séparément comme un groupe indépendant. Le rôle essentiel du supérieur est d'être le lien avec d'autres groupes où il est participant. Grâce aux enquêtes qu'il a menées, LIKERT a distingué quatre styles de management :

* 32 JOHN W. SLOCUM., Management des organisations, Ed. Nouveaux horizons, de Boeck, 2è édition, 2006. P.54

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.