WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les flux de transports dans l'ouest lyonnais avant la construction de l'A89

( Télécharger le fichier original )
par sébastien PAILLER
Université Jean Monnet (Saint-Etienne) - Master 1 2007
  

précédent sommaire suivant

2- La croissance du trafic local sur les routes nationales

2.1 : La RN7 : support des échanges entre Lyon et Roanne

La RN7 est l'axe principal qui relie Roanne à Lyon en passant par Tarare et l'Arbresle. L'A89 et la RN7 seront plus ou moins parallèles à partir de Tarare. L'A89 s'achèvera à LaTour-de-Salvagny, sur cette route nationale. L'étude de son trafic permet de comprendre comment se répartissent les flux de transports routiers de l'ouest lyonnais. Les figures 21, 22

et 23 représentent l'évolution et la répartition du trafic moyen journalier de divers points de la RN7.

Figure 21 : Répartition et évolution du trafic moyen journalier le long de la RN7

An née

Sud de Roanne

Saint-
Symphorien-
de-Lay

Ouest de
Tarare

Est de Tarare

Bully
(Ouest de
L'Arbresle)

La-Tour-
de-
Salvagny

Dardilly

1991

 

-

 

-

6

000

 

-

 

-

19

500

18

500

1992

 

-

 

-

6

000

 

-

 

-

19

900

16

800

1993

 

-

 

-

7

300

 

-

12

050

20

800

15

800

1994

 

-

 

-

8

700

 

-

12

000

21

780

16

100

1995

 

-

 

-

7

154

 

-

11

860

22

180

14

820

1996

 

-

 

-

7

543

21

030

13

660

22

780

14

830

1997

 

-

 

-

7

650

21

280

 

-

23

620

14

460

1998

 

-

 

-

 

-

21

280

 

-

24

910

14

270

2002

16

518

8

715

7

815

 

-

14

207

26

550

13

333

2003

16

522

8

798

7

777

22

036

13

021

26

842

13

143

2004

17

613

8

798

7

720

21

307

12

890

27

110

13

249

Sources : Dossier d'enquête publique, DRE

L'étude du trafic le long de la RN7 nous renseigne sur plusieurs points.

Tout d'abord, on remarque que celui-ci est en constante progression entre Roanne et La-Tour-de-Salvagny. De plus, il croît au fur et à mesure que la route nationale se rapproche de Lyon. En effet, la commune de Saint-Symphorien-de-Lay voit passer près de 8 800 véhicules par jour en 2004 alors que La-Tour-de-Salvagny en compte 27 110, soit trois fois plus. Le trafic s'intensifie à proximité de Lyon.

Ensuite, le trafic est plus important à l'est des villes que traverse la RN7 qu'à l'ouest. La figure 22 illustre bien ce phénomène. L'ouest de Tarare (lieu-dit `Le Magnin') a un trafic de 7 720 véhicules par jour alors que l'est en compte 21 307. De même, la RN7 à l'ouest de l'Arbresle supporte un trafic de 12 890 véhicules par jour alors qu'à l'est en supporte 27 110. Ainsi, l'est de Tarare et de l'Arbresle connaît un trafic deux fois plus grand que l'ouest. Ce chiffre s'explique par le fait que ces deux communes sont à l'intersection de routes départementales ou d'autres routes nationales (à Tarare se rejoignent la D60, la D1 et la D8 et à l'Arbresle se rejoignent la RN89 et la D485) dont le trafic vient s'accumuler à celui de la RN7. Il révèle cependant que les flux de transports sont attirés vers l'Est. Les flux de transports se développant vers l'Est, on peut en déduire l'influence que Lyon exerce sur

l'ouest lyonnais si l'on considère que l'intensité du trafic laisse reflète l'intensité de l'influence. De plus, la typologie des cantons (cf. figures 6 et 22) influe sur l'importance des flux. Les flux sur la RN7 sont beaucoup plus importants dans les cantons ouvriers et résidentiels que dans l'espace rural. Le poids démographique des espaces traversés par la RN7 modifie fortement la quantité des flux qu'elle écoule : les espaces ruraux supporte des flux beaucoup moins élevés que les espaces urbains. La chute du trafic au sud de Roanne en direction de Tarare s'explique par la bifurcation sur la RN82 en direction de Balbigny et de l'A72.

Figure 22 : Schéma de répartition du trafic le long de la RN7 de Roanne à Lyon

Source : DRE. Réalisation : Pailler.S (2007)

Enfin, les deux points de comptages les plus orientaux du tracé présentent des évolutions inverses. Depuis 1991, le trafic a augmenté de 39% sur la commune de La-Tourde-Salvagny alors que durant la même période il a diminué de 28% à Dardilly. Cette

différente s'explique par les caractéristiques différentes de la RN7 à ces deux endroits. A LaTour-de-Salvagny, la RN7 est une voie rapide à 2*2 voies alors qu'à Dardilly, il s'agit d'une route à deux voies uniques. De plus, les usagers de la voie rapide de La-Tour-de-Salvagny peuvent provenir ou aller en direction du Nord en prenant la bifurcation au Nord de Dardilly vers l'A6 ou la RN6 ce qui court-circuite la RN7 à Dardilly. L'achèvement de l'A89 à LaTour-de-Salvagny apportera des véhicules sur une route nationale qui supporte déjà un trafic très dense et croissant.

Figure 23 : Evolutions inverses du trafic de la RN7 sur deux points de comptages dans la
proche banlieue lyonnaise

30 000
25 000
20 000
15 000
10 000
5 000
0

Evolution du trafic de RN7 sur deux points de com ptages dans la
proche banlieue lyonnaise

1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 2002 2003 2004

La-Tour-de-Salvagny Dardilly

Sources : Dossier d'enquête publique, DRE

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.