WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les flux de transports dans l'ouest lyonnais avant la construction de l'A89

( Télécharger le fichier original )
par sébastien PAILLER
Université Jean Monnet (Saint-Etienne) - Master 1 2007
  

précédent sommaire suivant

3.2 : Une diminution estivale des flux dans la banlieue résidentielle de Lyon

Nous allons observer l'évolution mensuelle des flux de transports à La-Tour-deSalvagny et à Sain-Bel, au sud de l'Arbresle. Les deux points d'observation se situent dans des espaces où résident des actifs du Grand-Lyon (cf. figure 6). Nous sommes donc sur des axes où les flux domicile-travail sont nombreux.

Sur la RN7 et la RN89, l'écart à la moyenne du trafic annuel de chaque mois est plutôt faible. Le trafic des deux routes nationales se répartit de manière plus ou moins homogène tout au long de l'année. Toutefois, on constate une diminution des flux sur la RN89 et la RN7 durant l'été. Nous avons là un effet de saisonnalité inverse de celui constaté sur les autoroutes A6 et A7. Pendant l'été, de nombreux actifs (qui circulent sur ces axes le reste de l'année pour se rendre à leur travail) partent en vacances. Le nombre de déplacements domicile-travail diminue, ce qui diminue le nombre total de déplacements. Il y a donc une corrélation entre le nombre de flux et les caractéristiques socio-démographiques des communes concernées. Ce phénomène de baisse estival des flux est classique dans toutes les communes résidentielles (C. Jamot, réunion Observatoire A89, 2007). Nous apporterons un élément de réponse à la progression hivernale des flux à Sain-Bel en étudiant l'évolution mensuelle des flux à Tarare.

Figure 30 : Evolution mensuelle du trafic dans la banlieue résidentielle de Lyon

 

Janv.

Fév.

Mars

Avr

Mai

Juin

Juil

Août

Sept

Oct.

Nov.

Déc.

Moyenne annuelle

RN7 La-Tour-de-

25 805

25

730

27 213

27 212

28 063

31 276

27 351

23 230

28 383

27

888

27

326

27 128

27 217

Salvagny

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

RN89
Saint-Bel

8 703

8 792

9 398

9
772

9 950

10

146

9 791

8 843

10

210

11

661

9 997

10

430

9 808

35 000

30 000

25 000

20 000

15 000

M.J.A

10 000

5 000

0

Evolution du trafic mensuel de la RN7 à La-tour-de-Salvagny
en 2005

RN7 La-Tour-deSalvagny

14 000

12 000

10 000

8 000

6 000

4 000

2 000

0

Evolution du trafic mensuel de la RN89 à Sain-Bel en 2005

RN89 Saint-Bel
M.J.A

Source : DDE 69. Réalisation : Pailler.S (2007)

3.3 : La saisonnalité de la RN7 à l'ouest de Tarare

Le point de comptage est situé au lieu-dit « Le Magnin », à l'ouest de Tarare.

Figure 31 : Evolution mensuelle du trafic sur la RN7 et la RN89

 

Janv.

Fé v.

Mars

Avr

Mai

Juin

Jui l

Aoû t

Sept

Oct.

Nov.

Dé c.

Moyenne annuelle

RN7

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Tarare Ouest

6 547

6 739

7 194

7 510

7 761

7 602

8 283

7 525

7
755

7 620

7 117

6 779

7 369

4 000

9 000

8 000

7 000

6 000

5 000

3 000

2 000

1 000

0

Evolution du trafic mensuel de la RN7 à l'Ouest de Tarare en
2005

RN7 Tarare

Ouest M.J.A

Source : DDE 69. Réalisation : Pailler.S (2007)

Les flux de transports de Tarare sont supérieurs à la moyenne annuelle de Mai à Octobre. Le relief des Mont du Tararois soumet, en hiver, la circulation aux intempéries (neige, brouillard) et à la formation de congères sur les routes, ce qui ne favorise pas les déplacements. Par ailleurs, la progression du trafic à Sain-Bel constatée durant l'hiver peut s'expliquer par le contournement des Monts du Tararois par le Sud et la RN89.

A l'inverse des deux points de comptages précédents, les flux atteignent leur nombre maximum pendant l'été, en Juillet plus précisément. Les loisirs et le tourisme dans les Monts du Tararois peuvent expliquer cette progression du trafic estival. Cette pointe est quand même beaucoup moins marquée que celles des autoroutes. La RN7, hors de l'aire métropolitaine

lyonnaise, permet d'écouler les flux à vocation touristiques locaux et régionaux, mais ne constitue pas un axe préférentiel de transit.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.