WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les flux de transports dans l'ouest lyonnais avant la construction de l'A89

( Télécharger le fichier original )
par sébastien PAILLER
Université Jean Monnet (Saint-Etienne) - Master 1 2007
  

précédent sommaire suivant

III- Les conditions de déplacement

La compréhension des choix de mobilité passe par la connaissance des conditions de déplacements. Elles guident les choix modaux et les choix de parcours. Connaître ces conditions de déplacement permet d'envisager les meilleurs aménagements pour satisfaire au mieux la demande. Cela peut aussi faire prendre conscience des mesures à prendre pour modifier les comportements des usagers. Nous étudierons les coûts et les motifs de déplacements.

1- Les coûts de déplacement : remettent en cause l'usage de l'automobile

1.1: Rappels sur la notion de coût de déplacement

Il n'existe pas un unique coût de déplacement, mais plusieurs : le coût ressenti par l'usager, le coût complet, le coût généralisé et les coûts externes. La première différence que l'on peut constater est celle qui concerne les deux coûts monétaires : le coût ressenti et le coût complet. Le coût complet est celui qui correspond à toutes les dépenses que l'usager supporte lors d'un déplacement. Pour un déplacement en train, il s'agit essentiellement du simple prix du billet. Ce coût est le même que celui ressenti par l'usager, le coût ressenti étant la somme dépensée a priori pour le déplacement.

A l'inverse, pour un transport automobile, le coût ressenti est différent du coût complet. Le coût ressenti correspond à l'ensemble des dépenses directement nécessaires au déplacement. Il s'agit principalement des coûts de carburant, et éventuellement, de péage et de stationnement. Pourtant, se déplacer en voiture nécessite d'autres coûts qui ne sont pas supportés pour le simple déplacement effectué. Il s'agit par exemple de l'acquisition du véhicule et/ou de son crédit, des frais d'assurance, d'entretien, de l'usure du véhicule, voire même le coût de l'obtention du permis de conduire. Pour connaître le coût complet d'un déplacement en voiture, il faut calculer une moyenne de ces coûts par kilomètre parcouru, à laquelle on ajoute le coût ressenti par l'usager.

On ne peut limiter le coût d'un déplacement au simple coût monétaire. En effet, le déplacement engendre une consommation de temps. L'intégration de ce temps au coût complet permet de définir un coût généralisé. Il convient au préalable de donner une valeur au temps, cette valeur est définie par les pouvoirs publics. Nous calculerons séparément le coût

complet et le temps nécessaire des déplacements de l'ouest lyonnais, nous ne calculerons donc pas le coût généralisé.

Enfin, les coûts externes correspondent aux dépenses engendrées par les déplacements non subies par les usagers. Ils sont alors aux frais de la collectivité. Il s'agit par exemple de la pollution atmosphérique, de l'effet de serre, du bruit, des accidents corporels non pris en charge par les assureurs... (Merlin, 1984. Plassard, 2003).

Le coût des déplacements n'est donc pas une notion très facile à cerner mais son étude permettra de comparer le coût des déplacements automobiles aux déplacements ferroviaires et de voir si l'amélioration du réseau autoroutier grâce à l'A89 peut favoriser une baisse des coûts de déplacements.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.