WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les flux de transports dans l'ouest lyonnais avant la construction de l'A89

( Télécharger le fichier original )
par sébastien PAILLER
Université Jean Monnet (Saint-Etienne) - Master 1 2007
  

précédent sommaire suivant

1.4 : La saturation des axes autoroutiers

Les temps de parcours que nous venons d'observer sont des temps de parcours théoriques, ils s'entendent lorsque l'écoulement du trafic est fluide. Or, les trafics ne sont pas fluides en permanence dans l'agglomération lyonnaise. Bien au contraire, aux heures de pointes, des axes et/ou carrefours autoroutiers subissent des embouteillages réguliers. La carte suivante présente la localisation et la durée des encombrements des voies autoroutières de l'agglomération lyonnaise à l'heure de pointe du matin. Les déplacements sont plus concentrés le matin que le soir, c'est pourquoi il est intéressant d'observer les embouteillages rencontrés durant la période de pointe du matin.

L'écoulement des flux dans l'agglomération lyonnaise est perturbé par de nombreux ralentissement et embouteillages. On remarque que presque toutes les intersections entre les flux Nord/Sud et Est/Ouest sont saturées durant au moins une heure le matin. Les encombrements augmentent le temps de trajet pour se rendre au travail et demandent de prévoir un temps de parcours plus large pour arriver à l'heure au travail. Ils augmentent considérablement les temps de parcours et nuisent à l'accessibilité de Lyon et son agglomération. Ainsi, l'agglomération lyonnaise pourtant bien desservie quantitativement, subit une sorte d'enclavement fonctionnel par dysfonctionnement de son réseau routier.

Le point le plus critique est le passage de Fourvière, célèbre pour le franchissement difficile de son tunnel : « Lyon est maintenant au moins autant connue pour ses bouchons sous le tunnel de Fourvière que pour sa gastronomie » (Plassard, 2003, p.110).

Figure 43 : Les points de congestion sur le réseau autoroutier de l'agglomération lyonnaise
le matin

Source : DDE 69

Chaque matin, trois heures d'embouteillages perturbent la bonne circulation des flux au niveau de Fourvière. La situation est donc critique. L'A89 déversera une partie de son trafic sur la RN7 qui pénètre dans Lyon, au droit de Fourvière. On comprend alors aisément les craintes exprimées par les responsables politiques de Lyon. Tout le trafic de l'A89 ne se déversera pas dans Lyon. En effet, l'A89 aura surtout un rôle dans les échanges Est-Ouest. On peut alors imaginer qu'une partie du trafic contournera Lyon par le Nord via la RN489 (qui sera aménagée en conséquence) puis l'A6 et l'A46. Cependant, il est vrai que les échanges entre Lyon et l'ouest lyonnais, ainsi que l'ouest de la France, passeront par Fourvière.

Pour les flux de transit Est-Ouest, les difficultés seront reportées à l'Est, à la bifurcation entre l'A46 et l'A42 (en direction de Genève). Actuellement, on compte deux heures d'embouteillages matinaux à cet endroit. Ce carrefour est un point de passage indispensable aux flux Est-Ouest et le trafic induit par l'A89 s'ajoutera au trafic actuel.

Les apports de trafic induits par l'arrivée de l'A89 ne pourront qu'aggraver la qualité médiocre de l'écoulement des flux au nord de l'agglomération lyonnaise.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.