WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les flux de transports dans l'ouest lyonnais avant la construction de l'A89

( Télécharger le fichier original )
par sébastien PAILLER
Université Jean Monnet (Saint-Etienne) - Master 1 2007
  

précédent sommaire suivant

2.2.4 : Les origines et destinations des flux

Pour terminer l'étude sur l'enquête cordon, nous allons observer l'origine et la destination des flux passant par la RN489. Elles sont présentées dans les deux tableaux cidessous.

Figure 54 : Origine/Destination des véhicules légers sur la RN489

 

Destination

Origine

Territoire de l'inter-scot

Reste de région
Rhône-Alpes

Reste de la
France et étranger

Total

Interne au cordon

5347

1352

197

6896

Territoire de l'inter-scot

552

125

19

696

Reste de région
Rhône-Alpes

155

57

49

261

Reste de la France
et étranger

160

70

38

269

Total

6214

1604

303

8122

Source : DD69

Figure 55 : Origine Destination des poids lourds sur la RN489

 

Destination

Origine

Territoire de l'inter-scot

Reste de région
Rhône-Alpes

Reste de la
France et étranger

Total

Interne au cordon

376

191

34

600

Territoire de l'inter-scot

149

101

45

295

Reste de région
Rhône-Alpes

30

46

16

92

Reste da la France
et étranger

104

64

9

177

Total

659

402

104

1164

Source : DD69

Sur la RN489, 84,9% des véhicules légers proviennent du cordon, donc du Grand-Lyon et 8,6% proviennent de l'inter-scot (les 10 SCOT de l'aire métropolitaine lyonnaise forment l'inter-scot). Seulement 6,5% des véhicules ont une provenance extérieure à l'aire métropolitaine lyonnaise.

La majorité des flux a pour origine le cordon et pour destination l'inter-scot (65,8%). La seconde destination des flux est le reste de la région Rhône-Alpes (16,6%) des flux. Ici, le reste de la région Rhône-Alpes correspond essentiellement à l'ouest lyonnais non intégrée dans le SCOT de l'ouest lyonnais. Ainsi, Lyon échange 4 fois plus avec sa proche banlieue qu'avec le reste de Rhône-Alpes.

Sur l'ensemble des flux, 76,5% ont pour destination l'inter-scot, 19,7% Rhône-Alpes et seulement 3,7% prennent la direction du reste de la France ou de l'étranger. L'aire métropolitaine est un véritable carrefour routier duquel partent et par lequel transitent de nombreux flux.

Les flux de grand transit ne concernent que 38 véhicules, soit 0,45%. La RN489 n'est donc actuellement pas un axe de grand transit, mais est surtout importante dans l'aire métropole lyonnaise. L'A89 permettra d'écouler des flux de grand transit d'orientation EstOuest. Si aujourd'hui seulement 38 véhicules légers effectuent ce trajet via la RN489, on peut supposer qu'avec le confort proposé par l'A89, ce chiffre augmentera. Sans quoi, réaliser une liaison Est-Ouest pour 38 véhicules n'aurait pas grand intérêt.

Pour les poids lourds, les flux en provenance du cordon et à destination de l'inter-scot ou du reste de la région Rhône-Alpes sont aussi les plus importants. Cependant, nous avons observé la domination sans conteste des flux à destination de l'inter-scot pour les véhicules légers. Pour les poids lourds, la donnée est différente. Les flux de poids lourds en provenance du cordon et à destination de l'inter-scot ne représentent que 32% de l'ensemble du trafic des poids lourds. Les flux en provenance de l'ouest de la région Rhône-Alpes et à destination de l'inter-scot (30) sont bien inférieurs aux 104 véhicules provenant du reste de la France. L'ouest lyonnais (SCOT ouest lyonnais exclus) approvisionne moins l'agglomération lyonnais que ne le font le reste de la France ou les autres pays. En revanche, les flux en provenance de l'agglomération lyonnaise sont plus importants à destination de l'ouest lyonnais que vers le reste de la France. On peut en conclure que Lyon alimente l'ouest lyonnais mais l'ouest lyonnais n'alimente pas Lyon. L'ouest lyonnais est une périphérie peu dynamique de Lyon qui peut déstabiliser son fonctionnement. Il n'apporte qu'un faible poids économique à l'agglomération lyonnaise. La volonté de rééquilibrer l'étalement de l'aire métropole lyonnaise vers l'ouest, notamment via l'A89 permettrait de contrebalancer le déficit économique de l'ouest lyonnais. Toutefois, le faible poids économique de l'ouest lyonnais est du à son caractère résidentiel.

Le trafic de grand transit ne concerne que 9 poids lourds. Ajoutés aux 38 véhicules légers, 47 véhicules effectuent un trajet de grand transit. Ce chiffre ne signifie pas que seulement 47 véhicules par jour traversent la France d'Est en Ouest. En effet, nous avons vu que le grand transit préfère emprunter les voies rapides et donc l'A47 via Saint-Etienne puis l'A72 ce qui explique le faible passager par la RN489. L'A89 devrait relancer le grand transit passant par le Nord-Ouest de Lyon.

Pour conclure, on peut distinguer le trafic d'échange à partir du cordon (agglomération lyonnaise) et le trafic de transit. Le trafic de transit correspond à l'ensemble des flux n'ayant ni pour origine et destination l'agglomération lyonnaise. Les flux d'échange représentent 80% de l'ensemble des flux alors que les flux de transit ne sont équivalents qu'à 20%. La carte cidessous représente la part de chacun de ces deux types de trafic, tous véhicules confondus. Pour information, les flux d'échange se décomposent ainsi : véhicules légers (6896) et poids lourds (600) ; quant aux flux de transit, ils se découpent ainsi : véhicules légers (1226) et poids lourds (565). Précédemment, nous avons indiqué que la part des poids lourds sur la RN489 correspondait à environ 12,5% de l'ensemble des flux. L'étude de l'origine et de la destination des poids lourds nous montre qu'ils représentent 8% des flux d'échange et 31% des flux de transit.

Figure 56 : Répartition du trafic : échange/transit sur la RN489

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !