WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les flux de transports dans l'ouest lyonnais avant la construction de l'A89

( Télécharger le fichier original )
par sébastien PAILLER
Université Jean Monnet (Saint-Etienne) - Master 1 2007
  

précédent sommaire suivant

1.4 : La croissance de la population dans le Rhône contraste avec le déclin démographique de la Loire

Entre 1990 et 1999, quatre cantons subissaient une évolution démographique négative : Thizy, Saint-Germain-Laval, Saint Symphorien en Lay et Roanne. Pour ce qui est du dernier canton, il a connu 4000 départs. Cette fuite s'explique par de lourdes pertes d'emplois dans les secteurs textiles et mécaniques.

A l'inverse, les autres cantons connaissent des augmentations hétérogènes. Parmi les cantons qui voient leur population s'accroître rapidement, on peut citer l'Arbresle et Le Boisd'Oingt. En effet, ils comptent 15% d'habitants en plus entre 1990 et 1999.

La construction de résidences principales semble être arrivée à saturation dans les communes proches du Grand-Lyon. En revanche, les autres communes continuent de voir leur parc immobilier s'agrandir. Les communes situées le plus à l'ouest de notre zone d'étude accueillent de nombreuses résidences secondaires.

Sur le tracé de l'A89, Balbigny fait exception en matière de gain démographique. Elle est la seule commune à gagner de la population entre 1990 et 1999. Dans le Rhône, les communes a priori rurales sont celles qui gagnent de la population alors que le pôle principal, Tarare, en perd. Nous avons là un phénomène de périurbanisation avec un étalement de l'aire urbaine sur les espaces ruraux. Les 4 diffuseurs de la partie terminale de l'autoroute se situeront sur les communes qui connaissent le plus fort accroissement démographique. Il est donc important de noter qu'en 1999, c'est-à-dire 13 ans avant la mise en service prévue de l'autoroute A89, les communes qui seront dotées d'un diffuseur connaissaient déjà les plus fort taux d'accroissement démographique. La limite entre le Rhône et la Loire est très marquée avec un gain de densité dès lors que celle-ci est franchie vers l'Est. Tarare connaît une très forte baisse de sa densité. A l'inverse, Pontcharra-sur-Turdine et Saint-Romain-dePopey connaissent un accroissement de leur densité. La figure 5 permet d'identifier les évolutions démographiques opposées de la Loire et du Rhône.

Figure 5 : Projection de population dans la Loire et dans le Rhône jusqu 'en 2030

2000 1800 1600 1400 1200 1000 800 600 400 200

0

Population de la Loire Population du Rhône

Projection de population dans la Loire
et dans le Rhône jusqu'en 2030

2000 2010 2020 2030

Source : INSEE, oct. 2001

Ce tableau présente l'évolution prévue de la population des départements du Rhône et de la Loire. L'enclavement du nord du département de la Loire est l'une des raisons de la perte démographique du département. Celui-ci perdrait environ 10% de sa population en 30 ans. Le projet A89 pourrait en favoriser l'ouverture, de Roanne notamment, et ainsi maintenir la population en place, voire attirer de nouveaux habitants.

A l'inverse, le Rhône devrait voir sa population croître d'environ 8% sur la même période. Si l'extension de l'agglomération lyonnaise se fait actuellement vers le Nord, la plaine de l'Ain et l'Est, l'A89 pourrait être un outil de rééquilibrage du développement de la population vers l'Ouest.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.