WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les flux de transports dans l'ouest lyonnais avant la construction de l'A89

( Télécharger le fichier original )
par sébastien PAILLER
Université Jean Monnet (Saint-Etienne) - Master 1 2007
  

précédent sommaire suivant

2.2 : Les effets sur la RN89

M. Dubost, qui a réalisé cette étude, se propose de comparer le trafic d'une portion de l'A72 (Thiers-Ouest / Thiers-Est) à la section de la RN89 correspondante (Les Molles / La Monnerie-le-Montel). En 1999, le trafic moyen journalier de l'A89 s'élève à 15 236 véhicules alors que les postes de comptage des Molles et de La Monnerie enregistrent respectivement 7 844 et 6703 véhicules par jour, soit 51,5 % et 44 % des flux circulant sur l'A89. En 1992, sur cette même section, les parts du trafic aux deux points de comptages étaient de 63,2 % et 48,1 %. Il ne faut pas y voir une baisse du trafic de la RN89. En effet, les flux de l'A72 ont augmenté et les flux de la RN89 se sont maintenus. C'est pourquoi la part relative des flux sur la RN89 a diminué. La RN89 est un axe dont la fréquentation est identique et soutenue grâce au flux locaux. D'après des enquêtes locales, l'auteur affirme que la RN89 sert essentiellement aux flux de courte distance, les flux de longue distance préfèrent quant à eux l'A89.

La mise en service de l'A89 a eu des conséquences rapides sur le trafic de la RN89. Le ralentissement, voire la baisse du trafic sur la RN89 était prononcé durant les années suivant la mise en service de l'A89. Cependant, après quelques années, l'itinéraire gratuit entre à nouveau en phase de croissance, ce qui se traduit par une augmentation des flux. L'autoroute a permis à la RN89 de se libérer d'une partie de son trafic, ce qui a amélioré les conditions de circulation sur cet axe. La croissance des déplacements et du parc automobile a profité de cette aubaine pour circuler à nouveau sur la RN89 et relancer son dynamisme. L'autoroute est donc un facteur permettant l'accroissement général du trafic. L'A89 et la RN89 s'inscrivent dans un contexte d'accroissement des flux. Si l'A89 a capté certains flux, il s'agit essentiellement des flux de transit ou d'échanges interurbains.

L'existence d'un système d'échanges à deux vitesses a induit des comportements sociaux économiques différents selon l'emprunt de l'itinéraire payant ou gratuit. Tous les usagers ne peuvent s'affranchir du droit de péage, ce qui les contraint à continuer de se déplacer sur la route nationale, et y maintenir ainsi un nombre élevé de flux.

3- Constats préalables à l'étude des effets de la section Balbigny - La-Tour-de-Salvagny de l'A89 sur l'organisation spatiale de l'ouest lyonnais

Pour terminer notre étude, nous pouvons évoquer quelques points essentiels à prendre en considération lors d'une future étude des effets de l'A89.

Les diffuseurs et échangeurs de l'A89 seront implantés là où la croissance démographique et l'activité économique sont les plus élevées. Cette implantation répond donc à une demande. L'A89 ne pourra alors être considérée comme l'unique facteur de la croissance de la population et des activités. Elle peut en revanche conforter les tendances actuelles : un étalement urbain vers l'ouest de l'agglomération lyonnaise.

L'A6, sous Fourvière, a connu une baisse de son trafic à partir de 1994 suite à la réalisation du contournement Est de Lyon (A46). Après quelques années, le trafic a retrouvé ses valeurs antérieures. De même, la RN89 à l'Est de Clermont-Ferrand a connu une baisse de son trafic lors de la mise en service de l'A89. Les conditions de circulation étant meilleures sur la RN89, son trafic augmente pour atteindre à nouveau les valeurs antérieures à la construction de l'A89. On constate donc que la mise en service d'un axe autoroutier fait chuter considérablement les flux circulant sur l'axe qu'il vient concurrencer. Après quelques années, le trafic sur l'axe court-circuité progresse et redevient le même que celui précédent la mise en service de l'autoroute. Ainsi, l'autoroute crée un trafic qu'elle supporte elle-même. A court et moyen terme, elle n'apporte pas nécessairement un trafic supplémentaire sur les axes initiaux. On peut supposer que l'A89 prélèvera une partie du trafic de la RN7 durant quelques années. Les conditions de trafic s'améliorant sur cet axe, il sera de nouveau approprié par de nombreux véhicules, ceux qui effectuent de courts déplacements. L'A89 pourrait quant à elle supporter des flux de plus longue distance.

L'autoroute produit un espace à deux vitesses. Les usagers de l'autoroute sont ceux qui parcourent les plus longs trajets. Les déplacements locaux préfèrent emprunter la voirie initiale. Nous avons observé les avantages de la voiture particulière et du train et avons pu constater que les longs trajets sont plus économiques en train. Il pourra alors être intéressant d'étudier la concurrence entre les deux sur l'ensemble du tracé de l'A89, de Bordeaux à Lyon.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.