WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les flux de transports dans l'ouest lyonnais avant la construction de l'A89

( Télécharger le fichier original )
par sébastien PAILLER
Université Jean Monnet (Saint-Etienne) - Master 1 2007
  

précédent sommaire suivant

3- Une faible activité économique

3.1 : Une industrie en reconversion

Sur la zone d'influence du projet, 93% des entreprises comptent moins de 10 salariés. Ces entreprises sont à majorité tertiaires (5 6%). En ce qui concerne les établissements de plus de 10 salariés, 80 % d'entre eux emploient moins de 50 salariés. On trouve des établissements de plus de 200 salariés dans les cantons de Limonest (18 établissements), Feurs, Tarare et l'Arbresle, qui comptent chacun 4 établissements de ce type. Ces mêmes cantons comptent un nombre beaucoup plus important d'entreprises de 10 à 50 salariés : 354 sur le canton de Limonest, 89 sur Tarare, 94 sur l'Arbresle et 85 sur Feurs.

Le secteur d'activité dominant évolue en fonction de l'éloignement à la métropole lyonnaise. En effet, à proximité de Lyon, les activités tertiaires dominent alors qu'en s'éloignant vers l'Ouest, les entreprises sont orientées vers l'industrie. L'industrie est le secteur qui compte le plus grand nombre de salariés (53% des salariés). Les trois activités industrielles principales sont le textile-habillement (malgré les pertes d'emplois, ce secteur est le plus important car il regroupe près de la moitié des salariés), la métallurgie et l'agroalimentaire. Le secteur tertiaire est quant à lui présent sur les centres administratifs et moins sur les cantons ruraux.

3.2 : Une agriculture qui contraint la localisation des axes de transport

L'espace que traversera l'A89 est essentiellement agricole et sylvicole. Le tracé de l'autoroute doit tenir compte de cette donnée. Si traverser un espace dominé par des pâtures est assez simple, traverser une vigne, qui plus est AOC l'est beaucoup moins. L'autoroute empiètera sur près de 300 ha de terres agricoles dont 20 ha de vignes et 70 ha de bois.

L'élevage bovin constitue l'activité la plus importante du territoire. Il est essentiellement localisé sur les reliefs et est complété par une agriculture céréalière. Le nombre d'exploitations est en baisse sur l'ensemble du territoire concerné. Entre 1988 et 2000, Tarare a perdu environ 50% de ses exploitations agricoles. Cette perte s'explique par l'urbanisation des communes de la périphérie lyonnaise, la périurbanisation.

La vigne est une culture à haute valeur ajoutée. Elle se concentre sur les cantons d'Anse et du Bois-d'Oingt, ou elle représente près de la moitié de la surface agricole utile. La présence

des vignes est l'une des raisons qui ont fait abandonner le projet de liaison directe entre l'A89 et l'A6.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.