WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le management des digital natives


par Adrien Lechevalier
ICD - International Business School Toulouse - Master II spécialisé Web Marketing & E Business 2014
  

précédent sommaire suivant

42

3. Du changement dans le management de la personne ?

Dans tous les cas, comme le dit Carlos DIAZ, PDG de Blue Kiwi, « Avec le débarquement des « Digital Natives », le changement se fera avec ou sans l'approbation des directions générales ». On risque bien d'en arriver là si les managers, première frontière avec l'employé digital native, n'ouvrent pas les yeux assez vite. Par exemple, la Net Generation cherchera l'information ailleurs si les outils internes ne sont pas présents. Stanislas MAGNANT, consultant chez Publicis et fondateur de Net.politique explique que « Quoiqu'il arrive, les jeunes continueront à utiliser des outils qui leur sont familiers, quitte à créer leurs propres réseaux. Les DSI ne peuvent pas se permettre de laisser pousser des intranets parallèles, plus ou moins bien sécurisés, et réseaux sociaux parallèles et autres outils collaboratifs sur Facebook ou sur Google Docs par exemple. devront se mettre au diapason ».

« Si vous-mêmes n'êtes pas pratiquants, soyez au moins croyants... ce qui demande un peu de modestie de votre part, mais il en va de la sécurité du système informatique de l'entreprise », prône Carlos DIAZ.

Bouleverser l'ordre établi, c'est forcément compliqué. Une entreprise comme une société a toujours été un mélange de générations, de cultures, de coutumes, de comportements... Deux possibilités s'offrent à chaque société, chaque entreprise, chaque manager : soit ils acceptent les nouveaux comportements des digital natives et cherchent à en tirer profit, soit ils ne cherchent pas à utiliser les opportunités de cette génération et risquent de se voir dépasser par la tendance car ils auront pris trop de retard sur la modernité. « Le gros challenge des DRH (et des managers) va être de mettre un ordre et de gérer tout cet ensemble de la façon la plus harmonieuse possible, pour éviter le clash. Ils devront faire accepter un certain nombre de contraintes de l'entreprise aux Digital Natives et faire accepter aux autres qu'ils vont être obligés de modifier leurs habitudes de travail. Il va être compliqué d'expliquer aux personnes qui

43

ont vécu dans un principe hiérarchique autoritaire qu'ils vont peut-être continuer à accepter l'autorité supérieure mais ne pourront plus l'exercer sur leurs subordonnés. Cela va être problématique. Il risque d'y avoir d'autres contradictions de ce type ». Les théories de la contingence soutenues par LAWRENCE et LORSCH permettent de clarifier l'évolution du management. Celui-ci n'est pas universel, il s'adapte à chaque organisation, à chaque structure mais aussi à des facteurs contingents qui sont :

? L'environnement

? Le type de production

? La taille de l'entreprise

? L'âge de l'organisation

? Le profil des salariés

L'évolution du management tend à mettre le l'individu au centre de la vision managériale. On remarque que les anciens styles de management dont l'organisation taylorienne sont encore bien trop utilisés dans les entreprises françaises. Le Management Moderne57 est une des ouvertures qui nous laisse penser que le manager va s'adapter à cette nouvelle génération.

Nous pouvons conclure que le point capital à la réussite du futur de l'entreprise et du management, ce sera le travail d'équipe comme le développe Edouard LE MARECHAL « Il est certain que les visions vont s'affronter car elles sont opposées sur beaucoup de points, mais il n'est pas sûr qu'il y ait des gagnants et des perdants. Il est vrai que les Digital Natives ont aussi des codes et des rites qui sont pour certains intéressants et d'autres inutiles ou simplement symboliques. Il va y avoir des arbitrages à faire. Il est souhaitable que naisse une troisième vision. Je pense qu'il faudra ajouter, pour que tout cela fonctionne, de l'envie, de l'envie de travailler ensemble. Cela va être un point important, notamment pour ceux qui sont déjà en place. Ce moment sera assez crucial. Il va falloir tout d'un coup changer nos façons

57 Michel NEKOUROUH, Les 100 du Management Moderne (Les 100 Règles d'or, Astuces, Conseils & « Best Practices »), Edition Katamaran Entreprise, 2010

44

de travailler et cela va peut-être redonner du sens à nos propres activités professionnelles».

précédent sommaire suivant