WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le management des digital natives


par Adrien Lechevalier
ICD - International Business School Toulouse - Master II spécialisé Web Marketing & E Business 2014
  

précédent sommaire suivant

23

c. Multitâche

Leur profil ATAWAD fusionné à celui d'ultra-connecté a-t-il entrainé des modifications dans l'organisation de leurs activités ?

Ce besoin frénétique de rapidité et cette lassitude à la non-activité a créé un phénomène comportemental intéressant, le digital native a été la source de différentes études qui le disent multitâche. La Kaiser Family Foundation, organisation à but non lucratif réalisant des études autour de la Santé aux Etats-Unis, a réalisé une succession d'enquêtes, la dernière en 2009, sur plus de 1000 digital natives. Ce travail confirme l'esprit multitâche de cette génération. Selon cette fondation, chacun d'eux tend à être multitâche car ils sont habitués à être multi-exposés.

Figure 6 : Pas d'autres choix que d'être multitâche !34

34 Isabelle GEORGE, The Digital Natives, Helixa, 01/06/2011, p. 22

Isabelle GEORGE présente le cas d'une journée moyenne pour un natif numérique. Suite à ses résultats, elle montre cette donnée absurde qu'un jeune fait 26,5 heures d'activités par jour sur une journée de 24 heures. Impossible me diriez-vous ? Cela est bel et bien possible à la condition de réaliser deux à trois activités en même temps. Par exemple, est-il rare de voir un élève en cours envoyant un sms ? C'est cela être multitâche. Cependant, cette attitude entraine une dégradation du sérieux dans les tâches réalisées. Florence HERMELIN parle de « la mémoire paradoxale »35. Elle explique que « les digital natives ont un rapport nouveau à la mémoire. Une « génération raccourcie » » qui simplifie le contenu qu'elle absorbe car elle ne peut être active à 100% dans chacune de ses tâches. La BBC dans son programme Go Digital réalise la comparaison d'un groupe d'individus ultra-connectés et multitâches à un groupe plus proche des digital immigrants. Ils avaient tous réalisé de nombreux examens pour étudier leur concentration et leur capacité à résoudre un problème. A la fin de ces tests, la BBC critique ce comportement multitâche car « If we spend our time flitting from one thing to another on the web, we can get into a habit of not concentrating »36. La concentration est bien évidemment mise à mal pour le malheur de l'enseignant ou du manager. La BBC conclut que les résultats ont indiqué que « the people who engage in media « multitasking » are those least able », les moins capables de gérer une tâche.

24

35 Florence HERMELIN, Inside #1 : Dans la tête des Digital Natives, SixandCo

36 BBC, Go Digital, 2002

précédent sommaire suivant