WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'impact des droits de douane sur les importations de chinchrad en RDC (cas de l'Orgaman)

( Télécharger le fichier original )
par Jules Junior Ilunga bitokuela
I.S.I.P.A - Licence 2009
  

précédent sommaire suivant

1.3.1.1. L'aide publique au développement

L'absence des moyens financiers constitue une sérieuse barrière pour la croissance dans le tiers - monde. En 1972 à Santiago du Chili, se rendant compte de cette limite, la CNUCED va recommander aux pays industrialisés, individuellement et annuellement, d'assurer aux pays du tiers - monde un transfert des ressources financières au titre d'aide publique au développement de l'ordre de 0,7 % du PNB.

Cette aide financière devrait favoriser le développement et améliorer le niveau de vie dans les pays pauvres. Malheureusement, ce transfert financier, bien que minimum, n'a été ni pleinement couvert ni suffisant pour répondre au besoin du développement du tiers - monde.

Ce constat d'échec prouve à suffisance que l'aide publique ne peut à elle seule résoudre les problèmes de sous - développement et l'associer à la coopération pour le développement par le commerce extérieur représenterait un véritable levier du développement économique des nations pauvres.

L'implication de la communauté internationale dans le cadre de la coopération doit malgré une double nécessité : amélioration de la qualité et stabilisation des prix des produits de base en diversifiant leur gamme.

1.3.1.2. Coopération commerciale pour le développement

Une croissance soutenue dans le tiers monde implique une intensification et diversification des exportations afin de financer les importations des biens d'équipements et autres biens utilitaires.

En effet, si le tiers - monde se montre incapable de répondre aux besoins d'importations qu'entraîne la croissance, il s'y installera un déséquilibre et un endettement extérieur. Ce qui risque d'hypothéquer toutes les chances pour une croissance et un développement ultérieur. Ainsi donc, la coopération commerciale internationale s'impose aux pays pauvres et riches comme voie devant amener au développement et à la paix internationale.

1.3.1.3. L'instabilité du marché des produits de base (8(*))

Le commerce des produits primaires est au centre des stratégies et des négociations commerciales internationales des pays sous - développés. C'est vers ce commerce que convergent d'importante initiative de développement.

Ces produits constituent l'essentiel des exportations, la source principale des recettes et élément fondamental des relations Nord - Sud. Leur position dans le commerce international est cependant loin d'être confortable.

En effet, l'on constate que les pays sous - développés sont aussi exportateurs des produits de base, et les échanges entre eux (à l'exception de combustible) sont supérieurs à leurs échanges de ces produits avec le tiers - monde.

Cette dépendance structurelle des pays en développement à l'égard des exportations des produits de base résulte du fait que les marchés de ces produits sont constitués par les pays industrialisés. Or, on vient de le voir, ces marchés sont presque résiduels ou en nette régression continuelle.

* 8 MOGAMBO , Organisation et financement de commerce international, Cours inédit 1ère licence Cces ext., ISIPA, 2006 - 2007

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)

La Vita e Bella - Gite - Livinhac le haut