WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'impact des droits de douane sur les importations de chinchrad en RDC (cas de l'Orgaman)

( Télécharger le fichier original )
par Jules Junior Ilunga bitokuela
I.S.I.P.A - Licence 2009
  

précédent sommaire suivant

1.5. CONTRIBUTION DE L'ONU AU DEVELOPPEMENT DU SYSTEME COMMERCIAL MULTILATERAL

1.5.1. La société des Nations

Pour réinstaurer le libéralisme et améliorer les conditions de développement des échanges extérieurs, la société de Nations (SDN) organise des conférences économiques mondiales.

A Genève en 1927, on recommande l'abandon des prohibitions, l'abaissement des droits de douane et la généralisation de la clause de la nation la plus favorisée. Ces mesures entraînent en bref au libre - échange en Occident.

Cette période de libre - échange est interrompue par la grande dépression des années 1930. Pour atténuer ou se protéger des conséquences sociales (chômage, misère) provoquées par la crise, les Etats occidentaux adoptent à nouveau des politiques protectionnistes.

Les Etats - Unis relèvent les droits de douane. L'Angleterre instaure un tarif protectionniste et un régime de tarif préférentiel pour le Commonwealth (1932). La France protège son agriculture.

La conférence de Londres, en 1933, en vue d'un retour au libre - échange enregistre peu d'intérêt, la crise économique persistant encore en Europe, se solde par un échec. Ce qui renforce la désintégration des relations commerciales internationales.

Ces deux conférences les plus importantes parmi tant d'autres, demeurent sans portée pratique mais les thèmes étudiés pour rétablir la liberté commerciale dans le monde.

1.5.2. Le Conseil économique et social

Après la deuxième guerre mondiale, l'organisation des Nations - Unies (ONU) représente une tentative hardie dans l'organisation de la Communauté internationale. Elle est une association internationale de gouvernement à compétence fort étudiée.

Elle a la charge de maintenir la paix et la sécurité internationale, de prévenir les menaces à la paix, de réprimer les actes d'agression, d'arbitrer les différends internationaux et de résoudre les problèmes internationaux d'ordre économique, social, culturel et scientifique.

Le conseil économique et social est chargé de mettre en oeuvre les principes d'action de l'ONU dans le domaine économique. C'est ainsi qu'à partir de 1946, il convoque plusieurs conférences internationales pour examiner les problèmes du commerce et de l'emploi. L'objet est de rétablir la liberté du commerce et de créer une organisation internationale. La conférence de Londres (1946) qui se tient en l'absence de l'Union Soviétique établit un avant projet de la création d'une organisation internationale du commerce qui sera étudiée notamment, à la Havane, novembre 1947 et mars 1948.

La conférence de Genève en août 1947, outre ces problèmes, s'est penché également sur les négociations entre Etats en vue de réduction tarifaire et a donné naissance à la création du GATT : Général Agreement for Tarif and Trade.

A la Havane, les Etats participant libéraux aussi bien que dirigistes arrivent à un compromis dont l'essentiel peut être ramené à trois éléments :

1. Le commerce doit être régi par les lois du marché, grâce entre autres, à l'élimination ou à tout le moins, à la réduction de tous obstacles au commerce international.

2. Chaque Etat peut recourir à des mesures protectionnistes dans la mesure où l'on vise la réalisation des objectifs nationaux de :

a. Plein emploi productif et stabilisation agricole ;

b. Reconstruction nationale ;

c. Sécurité nationale ;

d. Equilibre de balance de paiements.

3. Les Etats sont autorisés à maintenir la discrimination à travers les systèmes préférentiels existants et à créer de nouveaux systèmes préférentiels : zones de libre - échange ou unions douanières.

Pour assurer la mise en oeuvre de cette dernière en matière commerciale, les Etats approuvent une organisation internationale du commerce (O.I.C).

L'entrée en vigueur de la charte est conditionnée, à sa ratification, par les Etats membres. Mais, en raison de nombreuses exceptions qui laissent la porte ouverte au protectionnisme, par conséquent opposées ou éloignées des conceptions américaines ; les Etats - Unis ne rectifient pas la charte de la Havane anéantissant ainsi l'organisation internationale du commerce (OIC).

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)

La Vita e Bella - Gite - Livinhac le haut