WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse communicationnelle de l'émergence des pratiques environnementales et d'éducation à  l'écocitoyenneté


par Nfally COLY
Université de Provence Aix-Marseille1 - Master 1 2007
  

précédent sommaire suivant

5. Méthodologie 

Dans ce travail, nous sommes partis de deux logiques : une logique empirico inductive, et une logique hypothético-déductive.

Concernant la démarche empirico inductive, nous sommes appuyés sur des expériences vécues au Sénégal, notamment les campagnes de sensibilisation autour de la question de l'environnement (« Set Setal » c'est à dire Propre et Rendre Propre), le reboisement, la création des clubs EVF (Education à la Vie Familiale) dans les lycées et collèges, et la médiation environnementale qui passe par le sport et la santé.

Pour ce qui est de la démarche hypothético-déductive, nous sommes partis d'un contexte général qui englobe des théories qui, d'une part ont été développées lors du cours, et d'autre part, des théories développées dans des sites Web, des écrits de presse, des thèses et des livres. En ce sens, la démarche hypothético déductive est beaucoup plus représentative dans le mémoire. Après avoir parcouru l'ensemble de ces démarches, nous avons décidé de mener les enquêtes auprès de trois corpus : les citoyens, les institutions, les associations et ONG. Pour ce faire 3 méthodes ont été appliquées :

1ère méthode : nous avons contacté les administrations du collège Thierno Souleymane Agne et du C.E.M Quinzambougou de le région de Tambacounda. Nous leur avons envoyé le « questionnaire citoyen » qu'ils ont administré auprès des élèves de 5è, 4è et 3è. Soixante répondants ont rempli le questionnaire dont 20 pour chaque niveau. Ensuite, le même questionnaire a été envoyé au Club EVF (Education à la Vie Familiale) de Tambacounda, composé de collégiens, de lycéens, de professeurs et de moniteurs. Quarante questionnaires ont été administrés.

2èmeméthode : pour diversifier le corpus citoyen, nous avons décidé d'envoyer le questionnaire à tous nos contacts e-mail se trouvant au Sénégal. Ce groupe de répondants est composé principalement d'étudiants, de membres d'associations, de professionnels et de fonctionnaires. Vingt réponses ont été recueillies.

3ème méthode : pour les associations et les institutions, nous avons tenté le même processus que les citoyens, mais sans suite. Nous avons ensuite décidé de les contacter par téléphone. Les résultats obtenus sont loin d'être suffisants. Cela est surtout dû par le fait qu'elles n'avaient pas assez de temps à nous consacrer. Alors nous avons envisagé de descendre sur le terrain. L'un de nous s'est rendu au Sénégal et a pu s'entretenir avec la Fondation Nicolas Hulot de la sous région, la direction d'étude, la direction de l'assainissement autonome, la direction d'exploitation et la cellule de communication de l'ONAS (Office Nationale d'Assainissement du Sénégal) et le Ministère de l'environnement.

précédent sommaire suivant