WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Rôle des langues dans la construction de l'identité des immigrés italiens et de leurs descendants

( Télécharger le fichier original )
par Sylvie ROBERT
Université Stendhal Grenoble 3 - Master 1 Français Langue Etrangère 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

B- Une relation privilégiée avec les grands-parents

Comme nous l'avons déjà évoqué, les immigrés italiens ont été souvent très durs avec leurs enfants, leur interdisant de parler italien ou dialecte à la maison, et exigeant une tenue exemplaire et de bons résultats à l'école. Ils donnaient parfois leur approbation aux châtiments corporels affligés par les maîtres. Ils ne voulaient naturellement que le bien de leurs enfants, rêvant pour eux d'un avenir meilleur que

la vie qu'ils menaient. Toutefois, leur intransigeance a parfois été mal comprise par leurs enfants.

En revanche, la relation avec les petits-enfants est exempte de pressions, leurs parents ayant réussi à s'intégrer dans la société française, il n'y a plus de risques qu'ils traversent les mêmes épreuves qu'eux. Les souffrances de l'exil étant un souvenir plus lointain, l'avenir de la famille étant assuré, il est plus facile pour les grands-parents de transmettre leur histoire à leurs petits-enfants.

Par ailleurs, les petits-enfants représentent la dernière occasion de transmettre une mémoire oubliée. À de rares exceptions près, les grands-parents ne transmettent qu'une image positive de leur expérience : ils évoquent leur enfance au pays natal, leur départ pour la France, mais taisent les difficultés et les sacrifices.

C- Désir de retrouver ses racines et d'apprendre la langue de ses grands-parents.

Les jeunes de la 3ème génération connaissent très peu de choses de l'Italie. Ils en ont souvent une image positive, véhiculée par les livres ou les reportages télévisés qui montrent des villes et des oeuvres d'art.

À la question, « qu'est-ce que vos grands-parents vous ont transmis de l'Italie ? » beaucoup répondent « rien ».

Et pourtant, 53 % d'entre eux disent qu'ils connaissent quelques mots d'italien et 18 % que leurs grands-parents leur parlaient souvent en italien. Ces jeunes n'auraientils pas conscience que transmettre sa langue maternelle, c'est transmettre un peu de sa culture ?

L'héritage culturel se limite pour eux à quelques objets, des recettes de cuisine, des chansons et quelques récits.

C'est peut-être justement ce mystère autour de leurs origines, qui suscite leur curiosité et leur désir d'en savoir plus.

La passion pour le football et les succès de l'équipe nationale italienne, pour les voitures de courses, pour la mode, jouent un rôle considérable dans l'image qu'ont les adolescents de l'Italie. L'Italie étant devenue la destination touristique privilégiée des Français, ils y passent leurs vacances avec leurs parents et en gardent une image idéalisée et plutôt réductrice : le soleil, la mer, les pâtes, les pizzas sont les termes qui reviennent le plus souvent lorsqu'on leur demande ce que leur évoque l'Italie !

Aujourd'hui, les jeunes sont fiers d'avoir des origines italiennes et les affichent en portant des pendentifs représentant la péninsule, tee-shirt de l'équipe nationale de football par exemple. Ce n'est pas pour communiquer avec leurs grands-parents qu'ils choisissent d'étudier l'italien, puisque ceux-ci ne parlent généralement que leur dialecte, mais peut-être pour leur faire plaisir et surtout pour revendiquer leur italianité.

De nos jours, la double appartenance est un enrichissement et la connaissance de plusieurs langues presque indispensable pour trouver du travail.

Le lien affectif très fort qui les unit à leurs grands-parents est probablement à l'origine de la survalorisation de leur italianité. Ils sont également à l'âge où ils cherchent à affirmer leur personnalité et où ils veulent exprimer leur différence. Ils souhaitent concilier les différentes facettes de leur identité et être reconnus en tant que Français d'origine italienne.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy