WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'intégration des valeurs traditionnelles congolaises dans l'amélioration du système éducatif moderne en RDC. Cas de l'initiation traditionnelle Lega de 1905 à  2008

( Télécharger le fichier original )
par Spartacus KABALA MUNYEMO
Université pédagogique nationale - Diplôme d'études approfondies 2012
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

III.1.3. GESTION DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET UNIVERSITAIRE

L'Etat administre également l'enseignement supérieur et universitaire. Cependant, la décision d'Etat n°75/CC/89 du 29 avril 1989 libéralisant l'Enseignement Supérieur et Universitaire a permis aux personnes physiques et morales de créer et de gérer les établissements. Cette vague a été vite rattrapée par la politique d'essaimage de 1993 et 1994 qui fut aussitôt interrompue.

Ainsi, il arrive que des congrégations (catholiques et protestantes, par exemple) créent leurs universités qu'elles gèrent. Nous citons par exemple, l'Université Catholique et l'Université Protestante à Kinshasa.

L'Etat reconnaît les diplômes délivrés dans ces universités.

D'autres Instituts Supérieurs et Universités privés existent sur le territoire national. L'Etat ne reconnaît les diplômes que de ceux et celles qui ont été agréés.

Notons que, depuis 1981, l'Enseignement Supérieur et Universitaire est régie par les textes suivants66(*) :

· la Décision d'Etat N°09/CC/81 du 8 juin 1981 du Comité Central sur l'Enseignement Supérieur;

· la Décision d'Etat N° 23/CC/82 du 23 mars 1982 relative à l'Enseignement

Supérieur et Universitaire en matière de recrutement des étudiants;

· la Décision N° 25/CC/82 du 22 mars 1982 relative à l'Enseignement Supérieur et Universitaire en matière d'encadrement des étudiants;

· la Décision N° 44/CC/86 du 11 avril 1986 en matière de l'Enseignement National;

· l'Ordonnance-Loi N° 81/025 du 3 octobre 1981 portant organisation générale de l'Enseignement Supérieur et Universitaire;

· les Ordonnances-Lois N° 81/026; 027 et 028, telles que modifiées à ce jour, relatives à la collation de grades académiques respectivement au sein des Universités, des Instituts Supérieurs Pédagogiques et des Instituts Supérieurs Techniques;

· les Ordonnances créant lesdits établissements et services spécialisés;

· l'Ordonnance N° 81/160 du 7 octobre 1981 portant statut du personnel de

l'Enseignement Supérieur et Universitaire;

· les Arrêtés ministériels fixant les programmes, la durée des études et les conditions d'admission.

Il faut souligner qu'en général, la durée du cycle universitaire total retenu par le ministère de l'éducation nationale est encore de cinq ans sans compter que certaines filières ont une année préparatoire préalable.

Malgré de multiples réformes, l'enseignement supérieur reste encore sur - dans certaines choses - le schéma hérité de la Belgique. A titre illustratif, bien qu'il y ait des changements, les titres dans le corps professoral universitaire et supérieur sont restés identiques : Professeur associé, professeur, professeur ordinaire, professeur émérite, chef de travaux, assistant de premier mandat et de deuxième mandat, Recteur (de l'université), doyen (de la faculté) et Directeur général (de l'Institut supérieur).

Faisons remarquer que, le système éducatif est géré par le Ministère ayant en charge l'éducation nationale et la recherche scientifique. 

En général, la recherche scientifique et technologique est menée sous la direction dudit ministère. Toutefois, il est de fois, selon les gouvernements, que l'on trouve le Ministère de l'Enseignement Primaire Secondaire et Professionnel séparé du Ministère de l'enseignement Supérieur Universitaire et Recherche scientifique.

Les établissements publics de l'Enseignement Supérieur et Universitaire se répartissent en trois groupes distincts, chapeauté chacun par un Conseil

d'Administration unique. Il s'agit de :

· Conseil d'Administration des Universités (C.A.U.)

· Conseil d'Administration des Instituts Supérieurs Techniques (C.A.I.S.T.)

· Conseil d'Administration des Instituts Supérieurs Pédagogiques (C.A.I.S.P.)

Chaque établissement est dirigé par un Comité de gestion composé d'un :

· Recteur, pour les Universités.

· Directeur Général, pour les Instituts Supérieurs.

· Secrétaire Général Académique.

· Secrétaire Général Administratif.

· Administrateur du Budget.

La tutelle agit en tant qu'organe d'approbation des décisions prises par les

Conseils d'Administration. Quel que soit le Conseil d'Administration auquel ils

appartiennent, tous les établissements sont régis par les mêmes règles de gestion.

* 66 Rapport national du Secrétariat Permanent de la Commission Nationale pour l'UNESCO sur le développement de l'éducation en RDC, Avril 2001

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net