WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'intégration des valeurs traditionnelles congolaises dans l'amélioration du système éducatif moderne en RDC. Cas de l'initiation traditionnelle Lega de 1905 à  2008

( Télécharger le fichier original )
par Spartacus KABALA MUNYEMO
Université pédagogique nationale - Diplôme d'études approfondies 2012
  

précédent sommaire suivant

III.5. PROCEDURE DE LA REFORME

Au deuxième point de ce troisième chapitre, nous avons présenté, avec d'amples détails, les différentes réformes pédagogiques intervenues en RDC. Par l'analyse critique faite, nous avons dégagé les forces et les faiblesses de chaque réforme. Avant de présenter notre proposition du parcours d'une réforme efficace, voyons brièvement le cheminement d'une réforme en RDC afin de mieux comprendre la nécessité de revoir cette pratique.

III.5.1. LE PARCOURS DE LA REFORME EN RDC

Théoriquement, pour mettre en oeuvre une réforme éducative, il est prévu que, d'abord, l'observatoire éducatif constitué d'enseignants, des inspecteurs et des associations des parents fasse un rapport au Ministère chargé de l'éducation, démontrant un dysfonctionnement dans l'enseignement. Ensuite, une équipe constituée d'experts nationaux et/ou internationaux examine ledit rapport et soumet ses résolutions à une autre équipe constituée par les membres du cabinet du Ministère ayant en charge l'éducation. Les travaux de la nouvelle équipe sont soumis à l'expérimentation avant la mise en oeuvre effective de la réforme.

Toutefois, le constat alarmant est que, tout ce parcours n'est pas observé. En pratique, le service de réforme et innovation éducative reçois des injonctions de son Ministère pour accompagner seulement la mise en oeuvre des innovations conçues, généralement par des étrangers, et qui ne résolvent pas des problèmes fondamentaux de l'éducation. Le cas de la proposition de la suppression du Test National de Fin d'Etudes Primaires (TENAFEP), est une illustration éloquente. Nous voyons comment, ce service de réforme et innovation éducative qui est un organe de conseil technique du Ministère de l'éducation a cédé sa place aux organismes internationaux ; comme qui dirait, la locomotive devient le wagon.

En effet, soucieux de porter des correctifs aux points faibles et d'actualiser le processus requis pour la mise en oeuvre d'une réforme efficace, le point suivant consiste à présenter le cheminement à suivre pour la réalisation d'une réforme de qualité.

III.5.2. PROCEDURE REQUISE POUR LA REFORME

III.5. 2. 1. L'INITIATIVE ET LA FORMULATION D'UN AVANT-PROJET DE REFORME

Si jadis l'initiative de la réforme revenait à l'Etat, particulièrement au Ministère ayant en charge l'éducation, nous pensons qu'il est temps de redynamiser cette procédure en laissant la latitude à tous les acteurs principaux de l'éducation, notamment l'Etat, les enseignants, le corps administratif de l'enseignement, les parents et les apprenants compétents et capables, de proposer au pouvoir public de modifications positives pouvant concourir à l'amélioration de l'enseignement.

Ainsi, toutes les propositions de modifications conçues et surtout qui tiennent compte du dynamisme de nos sociétés, devront être rédigées et adressées à tous lesdits acteurs de l'éducation, afin que, chacun pour sa part, puisse y porter son avis. La mise en commun de différents avis émis devra déboucher à la formulation d'un « avant projet de réforme ».

précédent sommaire suivant









La Quadrature du Net