WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Une analyse de la filière plants améliorés d'arbres forestiers dans le grand sud du Cameroun


par Dingues Ghislain Tchounji
Faculté d'Agronomie et des Sciences Agricoles (Université de Dschang) - Ingénieur Agronome (Option: Economie et Sociologie) 2012
  

précédent sommaire suivant

4.3. Revue de la littérature

4.3.1. Brève présentation des espèces choisies pour l'étude

4.3.1.1. Dacryodes edulis (safoutier)

Dacryodes edulis est un arbre originaire d'Afrique centrale et du Golfe de Guinée. Son aire de répartition naturelle exacte est mal connue parce qu'il est fort cultivé et naturalisé. C'est une espèce de la famille des Burseraceae présente dans presque tous les systèmes agroforestiers de la région et particulièrement dans les agroforêts à base de cacao et de café et les jardins de case (Sonwa et al., 2002). Il s'adapte très facilement et se trouve en forêt pluviale sempervirente, en forêt galerie et dans les marais. Il pousse depuis le niveau de la mer jusqu'à des altitudes de 1000 m, et depuis les régions à forte pluviosité sur les versants du Mont Cameroun jusqu'aux régions à mousson, qui ont pendant quatre fois par an des précipitations mensuelles inférieures à 50 mm (Tabuna et Kayitavu, 2009). La pulpe ramollie du safou est largement consommée par les populations. Cette pulpe du safou contient des éléments nutritifs (acide gras, acides aminés, vitamines et sels minéraux (SCUC, 2006). Son intérêt économique repose sur la vente des fruits dans les marchés ruraux et urbains de la région de l'Afrique centrale. Le safoutier se multiplie naturellement par voie générative et de façon végétative par bouturage et marcottage.

Photo 1 : Marcottes de Dacryodes edulis dans une pépinière

Photo 2 : Marcotte de D. edulis de 3 ans en production dans un jardin

4.3.1.2. Cola sp. (kolatier)

Le genre Cola fait partie de la famille des Sterculiaceae. L'espèce Cola acuminata encore appelée "kola bafia", est spontanée dans les forêts du Centre et du Sud Cameroun et y est en même temps cultivée. Cola anomala, appelé "kola bamiléké", est cultivé dans les régions du Nord-ouest, de l'Ouest et dans le département de la Manyu. Cola nitida, appelé "kola haoussa", est cultivé dans les régions du Sud-ouest, Littoral, Centre et Sud (Nkongmeneck, 1985). Les feuilles, les rameaux, les fleurs, les écorces, les fruits et les follicules sont utilisées pour préparer les toniques médicinales contre la dysenterie, la toux, la diarrhée, le vomissement et les douleurs de poitrine. Les noix de kola sont aussi utilisées comme source d'alcaloïdes dans les préparations pharmaceutiques et contiennent deux alcaloïdes, la caféine et la théobromine, qui sont des bons stimulants pour lutter contre la fatigue, supprimer la soif et la famine, stimuler la faculté intellectuelle (Opeke, 1992). En plus du bois de chauffage, le kolatier fournit des planches pour la menuiserie et des cure-dents. Les graines du kolatier germent facilement et l'espèce se greffe facilement.

Photo 3 : Plants de Cola sp. greffé dans une pépinière

précédent sommaire suivant