WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Une analyse de la filière plants améliorés d'arbres forestiers dans le grand sud du Cameroun


par Dingues Ghislain Tchounji
Faculté d'Agronomie et des Sciences Agricoles (Université de Dschang) - Ingénieur Agronome (Option: Economie et Sociologie) 2012
  

précédent sommaire suivant

6.1.2.2. Caractéristiques socioéconomiques des utilisateurs de plants

Les variables socio-économiques utilisées pour caractériser les utilisateurs de plants améliorés d'arbres fruitiers sont le genre, l'âge, le niveau d'éducation, la situation matrimoniale, l'activité principale et secondaire.

Soixante trois pourcent des 24 utilisateurs de plants améliorés d'arbres fruitiers sont des hommes. Ils utilisent plus de plants améliorés d'arbres fruitiers que les femmes. Ceci est due au fait que de manière générale, dans la zone d'étude les femmes s'intéressent très peu à la culture d'arbres fruitiers. Ce pendant, ce pourcentage (37 %) de femmes est en augmentation par rapport à celui de Mfoumou (2002), qui était de 7 %. Preuve qu'au fil du temps les femmes s'intéressent de plus en plus aux plants améliorés d'arbres fruitiers.

La figure 4 présente les différentes catégories d'âge des utilisateurs de plants améliorés. Aucun utilisateur n'est âgé de moins de 20 ans. Quatre pourcent des utilisateurs ont plus de 65 ans. Près des 2/3 des utilisateurs ont moins de 50 ans. Ce qui conforte l'idée selon laquelle, plus on est jeune, plus on est enclin à adopter les innovations (Rogers, 1983).

Figure 4 : Répartition des utilisateurs de plants en fonction de l'âge

Il découle de la figure 5, que tous les utilisateurs ont été à l'école. Soixante un pourcent des enquêtés ont un niveau scolaire égal ou supérieur au secondaire. On constate que, les producteurs agricoles qui ont planté les plants d'arbres fruitiers produits par les pépinières ont un niveau scolaire assez élevé. Ces résultats confirment ceux de Rogers (1983) qui pense que le niveau d'éducation des populations est un facteur qui favorise l'adoption des innovations.

Figure 5 : Répartition des utilisateurs par niveau d'éducation

Plus de la moitié des utilisateurs de plants sont mariés. Neuf pourcent n'ont jamais été mariés et 12 % sont respectivement divorcés et veufs (figure 6).

Figure 6 : Répartition des utilisateurs selon la situation matrimoniale

La figure 7 révèle que 46 ; 33 et 17 % des utilisateurs des plants ont respectivement pour activité principale l'agriculture, la fonction publique et le petit commerce.

Figure 7 : Les activités principales des utilisateurs de plants.

Pendant que l'agriculture est considérée comme l'activité principale par 46 % des utilisateurs, 54 % ont pour activité secondaire l'agriculture. Ceci s'explique par le fait que la quasi-totalité des utilisateurs de plants qui n'ont pas l'agriculture comme activité principale, la pratiquent comme activité secondaire. La figure 8 montre que 25 % des utilisateurs n'ont pas d'activité secondaire. Ils ne pratiquent que l'agriculture.

Figure 8 : Les différentes activités secondaires des utilisateurs de plants

précédent sommaire suivant