WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La place du vin bio dans le secteur du luxe


par Fiona Charvet
ISC Paris - MBA Marketing Management des industries du Luxe 2012
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

3 Vin Bio, Vin de Luxe : état des lieux

v Points sur les différents types de cultures du vin

Pour définir un vin, ou plus spécifiquement un vin bio, il faut démarrer au commencement, c'est-à-dire avec le raisin. Le vin est donc avant tout une question d'agriculture, dans le cas du vin on l'appelle viticulture. Il existe différents modes de culture de la vigne. Pour les distinguer il faut se référer aux pratiques mises en oeuvre. Avant d'entrer dans une définition spécifique de ce qu'est un vin bio, nous allons brièvement vous présenter les quatre principaux modes de culture de la vigne. Ces derniers peuvent être divisés en deux grandes familles, d'un coté les modes de culture traditionnels avec la viticulture conventionnelle et raisonnée, de l'autre, les modes de culture alternatives, avec la viticulture biologique et la biodynamie.

1) Les modes de culture traditionnels :

a) La viticulture conventionnelle :

Ce type de viticulture est un produit des Trente Glorieuses, années de l'après-guerre où il s'agissait de produire plus pour nourrir le plus grand nombre. En effet, l'agriculture conventionnelle vise le rendement maximum. Le sol est considéré comme un simple support pour les plantes. Les vignes sont traitées chimiquement, avec insecticides et pesticides et des engrais chimiques sont répandus pour avoir de beaux raisins juteux et gorgés de sucre. En effet, au-delà du rendement, ce qui est recherché c'est la rentabilité du vignoble cela revient à vouloir produire plus mais avec une qualité de vendange parfaite. L'agriculture conventionnelle est la plus répandue.

b) La viticulture raisonnée :

Elle s'inscrit dans une optique de respect de l'environnement en opérant une gestion intelligente du sol. Contrairement à la viticulture conventionnelle l'usage de pesticides et d'insecticides sont limités. Les vignes sont traitées chimiquement seulement si le besoin s'en fait sentir et avec le produit le moins nuisible à l'environnement. C'est une démarche volontaire sans aucune obligation ni contrôle. Les institutions, comme les syndicats et les associations de producteurs, cherchent à convaincre le maximum de producteurs de signer une charte raisonnée. Certains producteurs peuvent être très proches du bio. Les vins cultivés selon cette méthode peuvent être marqué du label, Terra Vitis.

2) Les modes de culture alternatives

a) La viticulture biologique :

Aussi appelée, agrobiologie, elle rejette l'utilisation de tous produits chimiques, pesticides, fongicides et fertilisants. Ce type de viticulture cherche à ce que la plante se défende un maximum par elle-même, elle vise également à privilégier la vie des sols en favorisant un écosystème naturel. Les vignes ne sont traitées qu'avec des produits d'origine naturelle, exempts de molécules chimiques de synthèse, comme le cuivre, le soufre et des insecticides d'origine végétale. Pour pouvoir être certifiés, les domaines doivent se soumettre à des contrôles réguliers par un organisme accrédité. Il faut 3 ans pour convertir un domaine à l'agrobiologie, la première récolte en bio certifiée étant celle de la 4e année après l'arrêt d'utilisation des produits chimiques. La certification la plus répandue pour les vins issus de viticulture biologique est Ecocert.

3) La viticulture en biodynamie :

La biodynamie est une branche de l'agriculture biologique, elle s'appuie sur les travaux de Rudolph Steiner, la terre est vue comme un ensemble vivant et le viticulteur s'efforce de favoriser la vie des sols qui en retour lui donneront de beaux raisins. La biodynamie peut être définie come un mode de vie ou une façon de faire qui recommande la symbiose de tous les éléments, et ce, en conformité avec l'équilibre naturel des choses. En France Nicolas Joly est considéré comme le meneur de la viticulture biodynamique. Les tenants de l'agro bionomie préconisent une approche en conformité avec la nature en partant du principe que les interventions humaines en matière de lutte contre les insectes et contre l'apparition de maladies ont souvent des effets dévastateurs. La vigne a les moyens de développer ses propres mécanismes de défense contre les parasites et les ravageurs. Les règles régissant la biodynamie sont strictes. Des préparations naturelles sont utilisées à dose homéopathique pour traiter les vignes ou vivifier le sol. Les méthodes appliquées dépendent d'un cahier des charges extrêmement strict où les phases lunaires et célestes sont également prises en compte. L'utilisation de la biodynamie se reflète aussi dans les étapes de la vinification. Les domaines qui sont en biodynamie, sont généralement marquantsen termes de qualité. Les vins en biodynamie peuvent être marqués du label, Demeter.

3.1 Définition « Vin Bio »

Les différents modes de culture de la vigne, présentés ci-dessus, donnent déjà une indication de ce qu'est un vin bio. Faisant l'objet de ce mémoire, nous allons reprendre et compléter cette définition.

L'agriculture biologique apparait en France dans les années 60, en effet l'AFAB (Association Française pour l'Agriculture Biologique), est crée en 1962. Mais il faut attendre 1980 pour que les premiers décrets soit pris en France pour la création de cahiers des charges. L'agriculture biologique est reconnue par la Communauté Européenne en 1991.

Un vin bio est, avant tout, un vin produit à partir de raisins issus de l'agriculture biologique. Il n'existe pas à proprement parlé de « vin bio », mais seulement des vins élaborés à partir de raisins issus de l'agriculture biologique. Dans l'agriculture biologique, l'utilisation de produits chimiques ou produits phytosanitaires de synthèse est interdite et la vie des sols est favorisée. Ce qui importe dans ce type de culture c'est la protection de l'équilibre biologique de la nature. Les seuls produits utilisés sont d'origines naturelles. L'adoption d'une viticulture biologique se reflète dans toutes les étapes de la vinification. Les vins subissent généralement une filtration douce et moins intense que les vins issus de la viticulture traditionnelle. Néanmoins, cette façon de faire nécessite plus de main d'oeuvre, 20% à 30% de plus par rapport à une agriculture conventionnelle, elle est donc plus coûteuse. De plus, les traitements naturels sont également plus onéreux. On retrouvera ce coût supplémentaire dans le prix à l'achat des bouteilles. En addition du surplus de coût, les rendements sont plus faibles. L'agriculture bio produit entre 30 et 40 hectolitres à l'hectare, alors que la viticulture conventionnelle en produit 40 ou 50. Cependant, le travail du sol permet à la vigne de s'enraciner profondément et de puiser tous les minéraux dont elle a besoin. Cela donne des vins au goût orignaux et souvent extrêmement savoureux. En général, les vins bios sont jugés comme étant de meilleur goût. « Les vins issus de raisins bio ont un côté honnête, juste et authentique », Serge Dubs, meilleur sommelier du monde en 1989. Les vins bios contiennent moins de sulfites que les vins conventionnels et sont donc moins susceptible de donner des maux de tête.

v Label et certifications :

Pour obtenir le label AB, les vignes doivent être conduites selon un cahier des charges précis et strict, où comme mentionné ci-dessus, l'usage de produits chimiques, pesticides ou engrais est interdit. Le Label AB appartient au Ministère de l'agriculture : il garantit le respect de la réglementation européenne. Il garantit un minimum de 95 % d'ingrédients issus de la production biologique, c'est-à-dire, sans colorant chimique, arôme artificiel, additifs de synthèse ou agent de conservation chimique. Vous trouvez ce label sur certains vins bio mais il n'est pas systématique. Certains se contentent de préciser : « vin issu de raisins de l'agriculture biologique, certifié par Ecocert ». Mais Il faut trois ans de patience et de travail avant de pouvoir étiqueter la mention « raisin issu de l'agriculture biologique ». Pendant ces 3 années, le vignoble est en conversion bio, mais ce n'est que la quatrième année suivant l'arrêt de l'utilisation de produits chimiques que le vin pourra être certifié bio. L'application de ce cahier des charges est contrôlée par des organismes certificateurs agréés par l'Etat.

En France, il existe six organismes de contrôle :

- Ecocert, l'organise le plus répandu. Il a été créé en 1991, et certifie plus de 70% de la production de raisins bio de France.

- Qualité France qui arrive loin derrière, 'est un organisme indépendant de contrôle et certification de l'agriculture biologique.

- Ulase

- Agrocert

- Aclave

- SGS ICS.

Il existe également des mentions privées,

- Nature et Progrès, association regroupant des producteurs et des consommateurs. Elle a deux cahiers des charges, un pour la production du raisin, l'autre pour la vinification. Elle exige 100% des ingrédients d'origine bio et non 95% comme le label AB.

- Demeter, marque internationale pour les produits d'agriculture biodynamique. Elle a un cahier des charges pour la conduite du vignoble et la vinification. Le label est accordé lorsque l'intégralité d'un domaine agricole est en biodynamie depuis trois années pleines.

- Biodyvin, marque du SIVCBD (syndicat international des vignerons en culture bio dynamique).

- FNIVAB, charte nationale de vinification des raisins issus de l'agriculture biologique. Ses règles garantissent des pratiques strictes concernant la vinification, la conservation et le conditionnement des vins.

3.1.1 Les salons et guides en bio

Ces dernières années le bio et les vins bios ont gagné beaucoup d'importance, en termes de vignoble convertis et en termes de nombres de consommateurs. C'est donc sans surprise, que se sont développés des salons ainsi que des guides dédiés aux vins bios. Les viticulteurs organisent également des dégustations, mais il serait difficile de toutes les recenser ici. Ce mémoire n'a pas pour objectif de faire l'inventaire de toutes les dégustations, salons ou guides bios qui existent, il mettra seulement en avant quelques exemples de ces événements, pour illustrer l'étendue de la sphère des vins bio.

v Les salons

En termes de salons professionnels, Millésime Bio, est la référence mondiale du vin bio. Créé en 1993, par l'Association Interprofessionnelle des Vins Biologiques du Languedoc-Roussillon (AIVB-LR). Le salon se déroule chaque année au mois de janvier. Il a pour objectif de mieux faire connaitre, les vins issus de raisins de l'agriculture biologique. Il regroupe une offre internationale remarquable de vins bios. Seuls les vins certifiés AB sont acceptés dans ce salon. La plupart des grands noms de la viticulture biologique y sont présents
Ce salon a plusieurs caractéristiques spécifiques, qui découlent de la volonté de présenter tous les vins sur un pied d'égalité et de favoriser la curiosité et la rencontre. Chaque exposant dispose exactement du même matériel pour présenter ses vins. Les stands ne sont pas regroupés par région ou par appellation mais répartis au hasard et même le repas de midi est conçu pour favoriser les rencontres et les échanges.

Les mentions privées mentionnées dans le paragraphe labels et certifications, comme Nature et Progrès ou Biodyvin, organisent également des salons pour promouvoir les vins bios.

- Le Petit Salon des Vins Bio de Nature & Progrès a lieu à Gaillac le 1er week-end de décembre.

- Le salon Biodyvin des Primeurs de Bordeaux à lieu au Château Fonroque à St Emilion.

Il existe également des salons, organisé par les acteurs des produits bios, comme par exemple, les magasins L'Eau Vive. Ils organisent une Foire aux vins bios en Septembre. Cette foire à pour but de faire découvrir différents crus régionaux, tous élaborés à partir de raisins issus de l'agriculture biologique.

v Les guides

Outre les salons, les guides dédiés aux vins bios se sont également développés pour les consommateurs. .

- Le guide des vins du Gault Millau, guide reconnu pour les vins, a développé une version consacrée aux vins Bios : « le Guide des meilleurs vins Bio de France ». On y trouve une sélection de 1 470 vins dégustés dont 620 en biodynamie. On trouve les meilleurs rapports qualité/prix, avec toujours des commentaires sur les vins. Ce guide donne des informations sur le vignoble, les cépages, les vendanges, la vinification, l'élevage et les autres produits au domaine.

- Le Nouveau Guide des Vins Bio, 2010-2011, chez sang de la terre, propose 700 fiches de vins bio français, vins certifiés bio ou en fin de conversion. Il est l'oeuvre de trois professionnels du vin : Evelyne Malnic, journaliste et écrivain du vin, Georges Lepré, grand professionnel du vin, et Antoine Pétrus, sommelier du Crillon, élu « sommelier de l'année 2008 ». Tout les vins sont testés, notés et commentés de manière claire et précise.

- Guide Solar des Vins Bio de Evelyne Malnic, Valérie De Lescure et Georges Lepré, présente 720 vins de 300 domaines, vins bios certifiés ou en cours de conversion. Les vins sont dégustés à l'aveugle, par un jury dont la liste est communiquée, et notés. L'introduction de ce guide offre des explications concernant les labels et certifications

On peut également trouver des guides dédié uniquement aux vins en biodynamie.

- Guide des vins en biodynamie d' Evelyne Malnic. Ce guide ne présente que des vins issus de vignes cultivées en biodynamie. Il y aurait environ 380 domaines en biodynamie (selon Demeter), 335 vins d'une centaine de domaines sont présents dans ce guide. Ici encore, les vins sont notés et commentés par des caractéristiques précises, comme le rendement ou la densité de plantation. Les cinquante dernières pages sont réservées à la philosophie de chaque domaine, un petit texte de 15-20 lignes rédigé par le producteur lui-même.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net