WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les migrations internationales et le développement en Afrique: Elaboration et mise en place d'un dispositif de suivi évaluation de MIDA-BENIN

( Télécharger le fichier original )
par Akotènou Richard WATCHINOU
Université Paris I Pantheon Sorbonne - DESS en Management des Projets et Programmes 2006
  

sommaire suivant

UNIVERSITÉ PARIS I/PANTHÉON-SORBONE

&

CENTRE D'ETUDES FINANCIÈRES ECONOMIQUES ET BANCAIRES

LES DOCKS - ATRIUM 103

10, PLACE DE LA JOLIETTE

13002 MARSEILLE

49ème SESSION (JANVIER 2006 - DÉCEMBRE 2006)

OPTION : DÉCISION PUBLIQUE ET GESTION DES PROJETS ET PROGRAMME DANS UNE ÉCONOMIE EN DÉVELOPPEMENT

LES MIGRATIONS INTERNATIONALES ET LE DÉVELOPPEMENT EN AFRIQUE : ÉLABORATION ET MISE EN PLACE D'UN DISPOSITIF DE SUIVI-ÉVALUATION DE MIDA-BENIN

Présenté et soutenu par : WATCHINOU A. Richard

Directeur de Mémoire : CRUSE Guillaume

Marseille - 2006

AVANT PROPOS

Du 9 au 11 avril 2001 s'est tenu à Libreville au Gabon un atelier consacré à la conceptualisation du programme dénommé "Migrations pour le Développement en Afrique (MIDA)". Au terme de cet atelier, le gouvernement béninois, à l'instar de plusieurs autres gouvernements des pays africains, s'est engagé à assurer la mise en oeuvre dudit programme. Il s'est également engagé à prendre les mesures nécessaires pour la formulation de politiques nationales visant à utiliser les compétences et autres ressources des Béninois de la diaspora, au profit du développement du Bénin.

Ainsi, depuis janvier 2002, le Bénin met en oeuvre le programme MIDA-Bénin qui est une déclinaison, au niveau national, de MIDA. Ce dernier a pour objectif de mobiliser les compétences et les ressources financières des Africains de la diaspora pour le développement de l'Afrique.

La gestion de MIDA-Bénin souffre de certaines insuffisances qu'il convient de combler si l'on tient à atteindre les résultats escomptés.

C'est pourquoi, dans le cadre du respect des obligations relatives à notre formation au Centre d'Etudes Financières Economiques et Bancaires (CEFEB) ; département de l'Agence française de Développement (AFD) spécialisé en formation, nous avons choisi de réfléchir sur la résolution de certains problèmes inhérents à la mise en oeuvre de MIDA-Bénin.

C'est dans cette perspective que s'inscrit la présente étude qui s'intitule : " Les migrations internationales et le développement en Afrique : élaboration et mise en place d'un dispositif de suivi-évaluation de MIDA-BENIN".

Cette étude a pu être possible grâce aux diverses connaissances et aux multiples outils d'analyse que nous avons capitalisés durant notre formation au CEFEB. L'objectif visé est de contribuer au renforcement des capacités de gestion du programme MIDA-Bénin, en fournissant aux différents décideurs, un outil d'aide à la prise de décision.

Par ailleurs, nous nous devons de remercier la Direction Générale de l'Agence Française de Développement qui nous a offert cette opportunité.

Toute la démarche qui a conduit au but final n'aurait pas connu de succès sans l'appui et l'engagement des autorités administratives de l'ex-MCRI-SCBE, actuel Ministère Chargé de l'Intégration Africaine et des Béninois de l'Extérieur, notamment son excellence Monsieur le Ministre Valentin Aditi HOUDE et le Directeur de la Programmation et de la Prospective Monsieur Rigobert T. HOUNWANOU. Que ces personnalités veuillent croire en l'expression de notre profonde gratitude.

Nos remerciements s'adressent également à la Direction et au personnel du CEFEB qui nous ont permis de disposer d'un cadre de formation approprié et de bénéficier d'une formation de qualité exceptionnelle.

Nous tenons aussi à témoigner nos sincères remerciements à Monsieur Guillaume CRUSE, notre Directeur de mémoire et Monsieur Jean Claude TOUYA, Responsable de notre Option, pour leur disponibilité et le suivi qu'ils nous ont assuré tout au long de notre étude.

Toute notre gratitude à l'endroit de Monsieur AHOU K. Bernard pour son appui-conseil qui nous a beaucoup facilité la tâche durant la rédaction de ce mémoire.

Les résultats escomptés à travers l'approche adoptée pour la réalisation de la présente étude n'auraient pu être atteints sans la formation reçue au CEFEB. C'est pourquoi nous nous permettons de féliciter tous les intervenants de l'option « Décision Publique et Gestion des Projets et Programme dans une économie en développement ».

Nous dédions enfin ce mémoire à notre Feu père, Michel Z. WATCHINOU, arraché à notre affection en pleine réalisation de ce travail ; lui qui a toujours nourri une ambition sans précédent pour notre développement intellectuel. Que le Tout Puissant lui accorde sa grâce éternelle.

Nous ne saurions occulter le rôle joué par notre petite famille, nous voulons nommer notre épouse Arlette M. L. HOUNSOU et notre garçon Stéssy Marie-Claret WATCHINOU, pour leur affection permanente.

SOMMAIRE

INTRODUCTION.........................................................................................1

CHAPITRE 1 CADRE INSTITUTIONNEL DE L'ETUDE 4

1.1-  PRÉSENTATION DU DISPOSITIF INSTITUTIONNEL 4

1.1.1- Dispositif Etatique 4

1.1.2- Dispositif communautaire 5

1.2- INTERVENTIONS DES BÉNINOIS DE L'EXTÉRIEUR DANS LE PROCESSUS DE DÉVELOPPEMENT DU BÉNIN DE 2000 À 2005 6

1.2.1- Approche d'intervention des Béninois de l'Extérieur 6

1.2.2- Activités réalisées au Bénin par les Béninois de l'Extérieur entre 2000 et 2005 7

CHAPITRE 2 CADRE THEORIQUE DE L'ETUDE 11

2.1- PROBLÉMATIQUE, OBJECTIFS ET HYPOTHÈSES DE L'ETUDE 11

2.1.1- Problématique 11

2.1.2- Objectifs et Hypothèses 12

2.2- MÉTHODOLOGIE ET REVUE DE LITTÉRATURE 13

2.2.1- Méthodologie 13

2.2.2- Revue de littérature 19

CHAPITRE 3 PRESENTATION DES RESULTATS ET VERIFICATION DES HYPOTHESES 25

3.1- PRÉSENTATION DES RÉSULTATS 25

3.1.1- Résultats relatifs à la pertinence et la cohérence des objectifs du MIDA-Bénin 25

3.1.2- Résultats relatifs à la gestion du programme MIDA-Bénin 26

3.2- ANALYSE CRITIQUE ET VÉRIFICATION DES HYPOTHÈSES 27

3.2.1- Analyse et vérification de l'hypothèse de recherche n°1 27

3.2.2- Analyse et vérification de l'hypothèse de recherche n°2 28

CHAPITRE 4 CONTRIBUTION POUR UNE MEILLEURE GESTION DU PROGRAMME MIDA- BENIN 29

4.1- RAPPEL DES PROBLÈMES MAJEURS 29

4.1.1- Analyse des problèmes et des objectifs 29

4.1.2- Analyse et choix de la stratégie 33

4.2- ELABORATION D'UN DISPOSITIF DE SUIVI-ÉVALUATION DU PROGRAMME MIDA-BENIN 39

4.2.1- Elaboration des outils et des indicateurs de suivi-évaluation 39

4.2.2- Mise en place d'un système d'information du programme MIDA-Bénin 41

CONCLUSION..........................................................................................49

ANNEXES ..................................................................................................I

BIBLIOGRAPHIE.......................................................................................I

LISTE DES ABREVIATIONS

ABMIDA :

Agence Béninoise des Migrations Internationales pour le développement en Afrique

ACP :

Afrique Caraïbes Pacifique

AFD :

Agence Française de Développement

ANBE :

Agence Nationale des Béninois de l'Extérieur

ARBB :

Association des Ressortissants Béninois de Belgique

ASVB :

Association Solidarité avec les Villages du Bénin

BAC :

Baccalauréat

BEAI :

Béninois de l'Extérieur Actif à l'Intérieur

CEFEB :

Centre d'Etudes Financières Economiques et Bancaires

CNHU-HKM :

Centre National Hospitalier et Universitaire- Hubert K. MAGA

DEPOLIPO :

Déclaration de la Politique de Population

DRBE :

Direction des Relations avec les Béninois de l'Extérieur

DSRP :

Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté

HCBE :

Haut Conseil des Béninois de l'Extérieur

MCRI-SCBE :

Ministère Chargé des Relations avec les Institutions, la Société Civile et les Béninois de l'extérieur

MCIABE :

Ministère Chargé de l'Intégration Africaine et des Béninois de l'Extérieur

MIDA :

Migrations pour le Développement en Afrique

NEPAD :

New Partnership for Africa's Development (en français : Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique)

NLTPS :

National Long Term Prospective Studies (en français : Etudes Nationales de Perspectives à Long Terme)

OIM :

Organisation Internationale pour les Migrations

ONG :

Organisation Non Gouvernementale

PAG :

Programme d'Actions du Gouvernement

PNBE :

Politique Nationale pour les Béninois de l'Extérieur

RQAN :

Return of Qualified African Nationals (en français : Retour et Réintégration de Nationaux Africains Qualifiés)

LISTE DES TABLEAUX ET FIGURES

TABLEAUX

Tableau n°1 : Synopsis de quelques actions réalisées par les Béninois de l'Extérieur

Tableau n°2 : Grille d'analyse des hypothèses de recherche

Tableau n°3 : Matrice du cadre logique du programme MIDA-Bénin

Tableau n°4 : Récapitulatif des critères pour le suivi-évaluation des indicateurs de MIDA-Bénin

Tableau n°5 : Synthèse du suivi des indicateurs de MIDA-Bénin

Tableau n°6 : Plan d'opérationnalisation de la mise en place de la cellule de suivi-évaluation du MIDA-Bénin

Tableau n°7: Modèle de fiche de suivi mensuel des opérations physiques

Tableau n°8 : Modèle de plan de travail annuel

Tableau n°9 : Modèle de tableau de bord des indicateurs

Tableau n°10 : modèle de plan de consommation des crédits

Tableau n°11 : modèle de plan annuel de passation des marchés

FIGURES

Figure n°1 : Arbre à problèmes

Figure n°2 : Arbre à objectifs

Figure n°3 : Arbre à stratégies

Figure n°4 : Organigramme de fonctionnement de MIDA-Bénin

Figure n°5 : Organigramme de suivi-évaluation de MIDA-Bénin

SYNTHÈSE

L'élaboration et la mise en place d'un dispositif de suivi-évaluation du programme MIDA-Bénin se situent dans le cadre du renforcement des capacités de gestion dudit programme. Ce programme est une déclinaison au niveau national du programme MIDA. L'objectif de ce dernier est de mobiliser les compétences pertinentes, les ressources financières et autres des Africains de la diaspora pour le développement de l'Afrique. C'est un programme de renforcement des capacités institutionnelles des pays africains, en vue de leur permettre de gérer et de réaliser leurs objectifs de développement. Le programme MIDA-Bénin constitue ainsi, pour le Bénin, un instrument de gestion des migrations internationales dont l'enjeu aujourd'hui, pour les pays en développement, n'est plus à démonter.

L'objectif final recherché, à travers la présente étude, est d'aboutir à une amélioration dans la mise en oeuvre du programme MIDA-Bénin en vue d'atteindre les résultats escomptés.

Pour mieux appréhender les implications de l'objectif global, notre étude a retenu comme objectifs spécifiques de :

- faire une analyse critique de la gestion du cycle du programme MIDA-Bénin au moyen de l'approche du cadre logique ;

- élaborer un dispositif de suivi-évaluation pour la mise en oeuvre du programme MIDA-Bénin.

L'approche méthodologique utilisée pour la réalisation de ce mémoire a consisté à impliquer toutes les parties prenantes à la mise en oeuvre de MIDA-Bénin, notamment les Béninois de l'Extérieur et leurs organisations respectives, ainsi que les bénéficiaires locaux. Elle s'est basée sur une grille d'analyse qui repose sur des techniques de collecte que sont les enquêtes, la recherche documentaire et les entretiens.

Au terme des investigations, l'analyse des résultats a montré ce qui suit :

Pour ce qui concerne la pertinence et la cohérence des objectifs du programme MIDA-Bénin, il ressort que les objectifs fixés à MIDA-Bénin sont conformes aux orientations nationales contenues dans les documents de référence tels que le DSRP, la PNBE, la DEPOLIPO, les NLTPS, etc. Il en résulte alors que le programme MIDA-Bénin est opportun voire indispensable pour le développement socio-économique du Bénin.

Quant à la gestion du programme MIDA-Bénin, il s'est révélé que 67% des personnes interviewées ignorent l'existence du programme. Ce qui pose le problème de déficit d'informations sur MIDA-Bénin, lequel déficit est dû à un défaut d'internalisation du programme.

En outre, après trois années de mise en oeuvre, il est constaté que les activités menées n'ont pas respecté la chronologie initialement établie. Elles se résument essentiellement à des missions d'enseignement réalisées par les Béninois de l'Extérieur au niveau des universités publiques du Bénin. Les autres domaines prioritaires du développement national, notamment la santé, le développement rural et le secteur privé sont complètement occultés.

Par ailleurs, l'instabilité du responsable du programme n'a pas favorisé une mise en oeuvre efficace et efficiente des activités. Ceci est dû au mode de désignation inapproprié du responsable du programme. Ce dernier est aussitôt remplacé chaque fois qu'on opère un changement à la tête du ministère de tutelle.

L'analyse des résultats ci-dessus présentés est assortie d'une hiérarchisation des problèmes majeurs. Cette hiérarchisation a permis de dégager le problème central intitulé "Faible implication des Béninois de l'Extérieur dans le développement socioéconomique du Bénin". Ce problème central a pour cause fondamentale, "l'absence d'un dispositif de suivi-évaluation opérationnel pour le programme MIDA-Bénin". Les objectifs sont ensuite définis et une stratégie est retenue pour permettre au MIDA-Bénin de contribuer à une meilleure implication des Béninois de l'Extérieur dans le développement socioéconomique du Bénin. Cette stratégie consiste en la mise en place d'un dispositif de suivi-évaluation. Pour ce faire, la matrice du cadre logique du programme MIDA-Bénin est élaborée afin d'avoir une présentation globale et succincte du programme. Les outils et les indicateurs de suivi-évaluation sont également définis. Au nombre des outils, nous pouvons citer outre le cadre logique du programme, les fiches de suivi, le plan de travail annuel, le tableau de bord des indicateurs, le plan de consommation des crédits, les rapports mensuels/trimestriels, le plan de passation des marchés et le monitoring trimestriel.

Nous avons enfin proposé, la mise en place d'un système d'information sur lequel devra reposer le dispositif de suivi-évaluation du programme MIDA-Bénin. A cet effet, un cadre institutionnel de gestion de l'information dénommé "Cellule de suivi-évaluation" est recommandé ainsi que des canaux de diffusion de l'information. Ces canaux sont au nombre de trois à savoir : un site WEB, un bulletin d'information et un tableau d'affichage. Compte tenu de la nature du programme et de son champ d'action, nous avons proposé des points focaux de ladite cellule au niveau des représentations diplomatiques du Bénin dans les pays d'accueil des Béninois de l'Extérieur.

Une équipe de quatre personnes est proposée pour animer la cellule. Il s'agit d'un chef de la cellule, d'un statisticien/démographe, d'un informaticien et d'une secrétaire. La cellule de suivi-évaluation fait partie intégrante de l'unité de gestion du programme et relève de la tutelle du responsable du programme.

Pour permettre à la Cellule de suivi-évaluation d'être opérationnelle à court terme, un plan indicatif de mise en place est suggéré pour l'opérationnalisation de la cellule durant le premier trimestre de l'exercice 2007.

INTRODUCTION

Situé en Afrique de l'Ouest, le Bénin couvre une superficie de 112 600 km² avec une population estimée en 2002 à près de sept millions d'habitants1(*). A l'instar d'autres pays en développement, il enregistre, chaque année, une importante émigration volontaire de ressources humaines de tous ordres. D'après les statistiques disponibles, la diaspora béninoise est estimée aujourd'hui à plus de quatre millions2(*) de personnes dispersées à travers le monde. Les Béninois résidant à l'étranger sont partis du pays en rang dispersé, en fonction de leurs motivations et de leurs intérêts particuliers. Aujourd'hui, ils disposent de savoir faire, d'expériences, de ressources financières et /ou matérielles susceptibles d'être mis à la disposition de leurs pays d'origine.

Jusqu'à l'avènement de la démocratie, cette diaspora est restée à l'écart de la vie politique, économique, sociale et culturelle du Bénin, bien que chaque membre entretienne des rapports particuliers avec sa famille à travers des soutiens matériels et financiers.

Ces dernières années, la question migratoire a suscité une attention croissante, jusqu'à se hisser en première position de l'ordre du jour des préoccupations internationales. En effet, son impact se révèle considérable tant sur le plan économique qu'en matière de contribution aux efforts de développement. La migration internationale est donc devenue un enjeu important aussi bien pour les pays d'origine que pour les pays d'accueil des migrants. Les premières tentatives de régulation de ce mouvement sont à l'origine de la création de l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM).

Face à cet enjeu, le Bénin s'est doté en juin 1999 d'un Ministère dont le portefeuille mettait en relief la diaspora. Il s'agit du Ministère Chargé des Relations avec les Institutions, la Société Civile et les Béninois de l'Extérieur (MCRI-SCBE). Pour une première fois, la gestion des relations du Gouvernement avec les Béninois établis à l'étranger est devenue une préoccupation pour l'Etat. Elle l'est devenue davantage avec les mutations intervenues au sommet de l'Etat, au lendemain de l'élection présidentielle de mars 2006. Depuis le 8 avril en effet il est créé, en lieu et place du Ministère chargé des Relations avec les Béninois de l'extérieur, un Ministère Chargé de l'Intégration Africaine et des Béninois de l'Extérieur (MCIABE). De la simple gestion des relations entre le Gouvernement et la diaspora, on est donc passé à l'établissement d'un partenariat avec les Béninois vivant à l'extérieur et le Gouvernement. La définition et la mise en place d'une véritable politique de gestion des questions migratoires, pour une meilleure contribution au développement s'est en effet imposée au Bénin qui, pour y répondre, a fait recours à l'OIM.

Ainsi, en collaboration avec les services techniques de l'OIM, le programme intitulé «programme MIDA-Bénin» a été élaboré par le Bénin en 2002. Il poursuit comme objectif de mobiliser l'expérience, le savoir-faire et le cas échéant, les ressources financières et autres des Béninois de l'Extérieur pour le développement socio-économique du Bénin. Le MCIABE en assure donc la maîtrise d'ouvrage.

Cependant, les secteurs prioritaires de développement du Bénin continuent de souffrir d'une insuffisance prononcée de compétences. Les capacités des unités de production se trouvent ainsi affaiblies ce qui ne favorisent point leur compétitivité. Or, la diaspora béninoise regorge des compétences tant recherchées qui devraient être mobilisées à travers le programme MIDA-Bénin. Mais force est de constater que trois (03) ans après son lancement, très peu de Béninois de l'Extérieur participent à ce programme.

Cette situation s'explique par un défaut d'information tant au niveau des acteurs locaux qu'au niveau de la diaspora. Ce qui a engendré une méconnaissance quasi-totale de ce programme par ces derniers.

Lorsqu'on observe les différentes étapes de la gestion du cycle de MIDA-Bénin, on se rend compte que :

- il y a une faible implication des véritables acteurs, notamment les Béninois de l'Extérieur ;

- le programme est dépourvu de dispositif d'analyse systémique, complète et cohérente à l'image du cadre logique ;

- il ne dispose pas d'un système d'information pour son suivi-évaluation ;

- il a connu une trop grande mobilité à la tête de la direction (03 coordonnateurs en 03 ans).

Envisager de nouvelles solutions s'avère donc nécessaire si l'on veut atteindre les objectifs fixés. C'est pourquoi ce mémoire se propose de réfléchir sur : "les migrations internationales et le développement en Afrique : élaboration et mise en place d'un dispositif de suivi-évaluation du programme MIDA-BENIN"

Pour ce faire, le mémoire s'articulera autour de deux (02) parties avec pour objectif de faire :

- en premier lieu, la présentation du cadre institutionnel et théorique de l'étude ;

- en second lieu, l'analyse des résultats assortie des propositions de solutions conséquentes.

PREMIÈRE PARTIE : CADRE INSTITUTIONNEL ET THÉORIQUE DE L'ÉTUDE

1. CADRE INSTITUTIONNEL DE L'ETUDE

1.1-  Présentation du dispositif institutionnel

1.1.1- Dispositif Etatique

Face à la masse critique des migrants béninois dont l'importance numérique est avérée et leur poids économique virtuel dans le développement du pays notable, les hautes autorités du Bénin ont commencé par introduire dans les portefeuilles ministériels, le volet relatif à la gestion des Béninois de l'Extérieur. C'est ce qui a donné naissance en 1999 au Ministère Chargé des Relations avec les Institutions, la Société Civile et les Béninois de l'Extérieur (MCRI-SCBE). Ce ministère a, entre autres, pour mission de concevoir et de mettre en oeuvre la politique du Gouvernement dans le domaine de la gestion de ses relations avec les Béninois de l'Extérieur. Le MCRI-SCBE s'est en conséquence doté d'une agence sous tutelle dénommée "Agence Nationale des Béninois de l'Extérieur (ANBE)", créée le 29 décembre 2000 en vue de fournir aux Béninois de l'Extérieur un cadre institutionnel de collaboration et d'intermédiation. Les objectifs généraux de cette agence se présentent comme suit3(*) :

- définir un cadre de collaboration et de relations efficaces entre les structures étatiques et les organismes des Béninois de l'Extérieur, notamment le Haut Conseil des Béninois de l'Extérieur (HCBE) ;

- assurer l'implication et la participation des Béninois de l'Extérieur à l'élaboration et à la mise en oeuvre du Programme d'Action du Gouvernement ;

- assurer la protection sociale, économique, culturelle, politique et juridique des Béninois de l'Extérieur aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur du Bénin ;

- promouvoir la réinsertion effective des Béninois de l'Extérieur au Bénin.

Aujourd'hui, avec le changement intervenu au sommet de l'Etat, au lendemain de l'élection présidentielle de mars 2006, le MCRI-SCBE a connu de profondes mutations et est devenu le MDCIABE. Il est dirigé par un Ministre délégué auprès du Ministre des Affaires Etrangères.

Par ailleurs, il convient de signaler que ces structures nationales collaborent avec les représentations diplomatiques du Bénin à l'extérieur. Il faut également reconnaître qu'aucun organe spécialisé dans la gestion des migrations n'est institué au niveau desdites représentations diplomatiques.

Le dispositif étatique ci-dessus présenté travaille de concert avec le dispositif communautaire mis en place par les Béninois de l'Extérieur.

* 1 Recensement Général de la Population et de l'Habitat, 2002

* 2 Etudes de préfaisabilité pour le recensement des Béninois de l'Extérieur, INSAE, 2003

* 3 Document de Politique Nationale pour les Béninois de l'Extérieur (Recueil des Textes réglementaires), août 2001.

sommaire suivant