WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse comparative de la prise ne charge et du coût des soins d'un épisode du paludisme simple chez les enfants de moins de 5 ans dans les centres de santé St Joseph, Esengo et Déborah

( Télécharger le fichier original )
par Eddy Kieto Zola
Ecole de Santé Publique de l'Université de Kinshasa - DES en Economie de la Santé 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

5. DIFFICULTES RENCONTREES.

Lors de la collecte des données sur terrain, les enquêteurs ont rencontré plusieurs difficultés notamment ;

o Vu le bas niveau d'instruction de certains gardes malades, surtout ceux du CS St Joseph et du CS Esengo, ils trouvaient l'interview comme un dérangement et refusaient parfois de répondre aux questions.

o Certains gardes malades donnaient de fausses adresses.

o Ce qui nécessitait un reéchantillonnage.

1ère PARTIE : GENERALITES SUR LE SYSTEME DE SANTE DE LA R.D.

CONGO, SUR LE PALUDISME ET SUR LE COUT DES SOINS.

CHAPITRE 1 : SYSTEME DE SANTE DE LA R.D. CONGO

1.1. ORGANISATION DU SYSTÈME DE SANTÉ DE LA RDC

Un système de santé est défini par l'OMS comme « un ensemble d'activités ayant pour but essentiel de promouvoir, restaurer ou entretenir la santé2(*) ». C'est à l'intérieur des limites dudit système que l'on retrouve les services de santé public ou privé.

Le système de santé congolais est constitué d'un réseau de structures publiques, privées et confessionnelles, renforcé par un ensemble de programmes de prévention et de lutte contre les maladies. Le tout est intégré dans une unité opérationnelle appelée « Zone de Santé ». En 1985 le pays fut subdivisé en 306 zones de santé3(*), entendues comme unités de base dans la hiérarchie du système de santé et un niveau opérationnel de planification et de développement sanitaire.

Suite aux difficultés de fonctionnement et d'intégration dans le système administratif national, les limites desdites zones ont été revues en 2003, portant leur nombre à 515.

L'organisation de ce système de santé est pyramidale à 3 niveaux :

· Le niveau central, sommet du système, a comme fonction principale : la conception, la planification et la coordination de la politique et des actions sanitaires nationales. Il est représenté par le Cabinet du Ministre de la Santé, le Secrétariat général, les Directions et les Programmes spécialisés ;

· Le niveau intermédiaire, niveau d'appui, a comme fonction : la coordination et l'encadrement des équipes des ZS pour une meilleure mise en application de la politique sanitaire nationale. Il est représenté par les Inspections et les Divisions provinciales de la santé ; les Inspections, Bureaux de Districts et les Coordinations provinciales des Programmes spécialisés ;

· Le niveau périphérique, socle de la pyramide sanitaire, est le niveau opérationnel et d'exécution des stratégies nationales des soins de santé. Il est constitué des zones de santé constituée d'un Bureau central, d'un Hôpital général de référence et d'une constellation des centres de santé liés à ce dernier par la relation de référence et de contre référence.

* 2 OMS, « Pour un système de santé plus performant3, Rapport sur la santé dans le monde, 2000

* 3 La terminologie ''Zone de Santé'' au Congo-Kinshasa correspond au District Sanitaire dans d'autres pays

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net