WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La monétisation des contenus musicaux dans l'espace numérique: la téléphonie mobile


par Paméla MICHEL
Paris IV Sorbonne - Master 2 Administration et gestion de la musique 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.1.1.2 Les domaines d'interopérabilité

La question de l'interopérabilité touche plusieurs domaines dans l'usage des consommateurs qui sont101(*) :

- L'interopérabilité entre les équipements (il s'agit de la compatibilité pour la lecture ou le stockage d'un fichier numérique entre deux appareils. Par exemple, entre un lecteur audio et un poste lecteur adapté à la voiture ou entre un téléphone mobile qui assure la lecture audio et un ordinateur).

- L'interopérabilité entre les services (un titre musical téléchargé sur un site de musique peut ne pas être compatible avec un autre site qui propose le partage de fichiers.)

Les constructeurs de combiné voyaient déjà en 2005 la nécessité de facilité l'écoute de musique :«Nous avons pressenti une accélération du développement de ce marché, dû à l'arrivée de la télévision sur mobile. En prévision de quoi, nous avons depuis longtemps équipé l'ensemble de nos terminaux de players compatibles avec tous les formats de fichiers musicaux», Xavier Des Horts102(*).

De son côté, la firme Apple Computer s'est vue attaquée par Virgin Store pour concurrence déloyale car Apple a refusé de céder sa technologie de sécurité appelée «Fairplay» qui permettrait pourtant de rendre utilisable sur le lecteur Ipod, tout titre acheté auprès de Virgin Mega et d'autres détaillants. Cependant, la demande de Virgin a essuyé un refus face au conseil de la concurrence français. Mais dans une volonté d'ouvrir et de développer le marché, un certain nombre d'entreprises ont demandé à Apple d'ouvrir sa technologie de droits numériques afin que d'autres services de musique numérique puissent en toute sécurité transférer des fichiers sur le lecteur iPod d'Apple.

Voici d'autres domaines d'interopérabilité :

- L'interopérabilité entre les «playlists» (une «playlist» composée de titres avec DRM aura une lecture erronée en raison du manque de compatibilité)

- L'interopérabilité entre les solutions sécurisées de paiement (différentes possibilités de paiement sont généralement proposées ; visa, carte bleu, american express etc...)

Alors que les DRM sont apparus dans une volonté de protection, le bien numérique dans son processus de commercialisation en a été asphyxié. Le contenu musical a dès lors fait l'objet de stratégies génériques afin de valoriser le contenu dans un environnement numérique, trois axes principaux se sont alors érigés. D'abord, par la protection directe de contenus numériques sous DRM de copie et/ou de péremption (protection technique), puis par la protection indirecte des contenus par divers procédés touchant les oeuvres diffusées (protection économique). Enfin, par un déplacement de la valeur vers des consommations liées.

La stratégie de déplacement de la valeur peut alors se diriger vers des biens rivaux. Une telle stratégie vise à lier un contenu libre à des biens rivaux utiles, voire nécessaires, pour une consommation pleinement satisfaisante. Dans le cas de la musique, les textes de présentation, les livrets, les partitions, les clips, etc. peuvent jouer ce rôle et donner un support physique aux achats de contenus ouverts. Les marchés de l'accès à l'Internet haut- débit, des appareils de lecture (baladeurs numériques, téléphones portables, etc.) constituent également des biens liés rivaux. Par ailleurs, le déplacement de valeur peut se diriger vers la meta information (par exemple : recommandation d'un site de vente)103(*).

* 101 Paul Jessop, Chief Technology Officer, RIAAParis : «Creative content on line » 18 /09/2008.

* 102 CARMENI Nathalie : «Nokia met la musique mobile au service des opérateurs» emarkeing.fr Marketing Direct N°92 - 01/04/2005

* 103BOURREAU Marc, GENsSOLLEN Michel et MOREAU François: Musique enregistrée et numérique: quels scénarios d'évolution de la filière ?. ed.Culture Prospective. Janvier 2007.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy