WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La monétisation des contenus musicaux dans l'espace numérique: la téléphonie mobile

( Télécharger le fichier original )
par Paméla MICHEL
Paris IV Sorbonne - Master 2 Administration et gestion de la musique 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.2 La répartition de la valeur

À travers l'espace numérique la musique en tant que contenu sous la forme d'un fichier numérique compressé (mp3) est devenue l'objet d'attention qui réunit plusieurs industries comme les constructeurs électroniques, les opérateurs télécoms, les fournisseurs d'accès Internet etc. Ainsi, chacun puise dans le potentiel du contenu média, représenté par la musique, pour établir sa stratégie de vente. De cette façon, la musique qui est un bien prend plusieurs formes dans sa distribution et différentes valeurs selon le projet qu'elle sert. Aujourd'hui, nous sommes amenés à constater que la musique constitue dans toute affaire commerciale un supplément de valeur.

Le contexte économique rend toujours aussi difficile le partage de la valeur entre les différents acteurs. En 2006, «les exploitants de produits musicaux sur les mobiles souhaitent voir le calcul des redevances aux ayant droits -- 12% du prix HT au consommateur selon le barème SACEM -- s'effectuer sur la base du prix réellement perçu par eux (c'est-à-dire hors la part de 35% conservé par l'opérateur), et non le prix de détail au consommateur. La SACEM considère pour sa part que la rémunération de ses ayant droits doit continuer à s'exercer sur l'assiette du prix final au consommateur, quelle que soit la structure de la distribution sur les mobiles122(*)»

L'espace numérique a permis à de nombreux intermédiaires de se faire une place dans le secteur de la musique amenant à des collaborations des acteurs d'industries différentes telles que les télécommunication et la musique. Aussi, la distribution numérique en particulier dans la téléphonie mobile suscite davantage de dialogues face aux enjeux que représente le contenu musical dans la course aux nouveaux clients. Mais observons tout d'abord l'état du marché avec le géant Apple.

2.2.1 Equilibrer le marché

«Dans un contexte difficile de partage de la valeur, il est important d'adapter les modèles économiques des kiosques en permettant par exemple la mise en place de mécanismes d'initiation ou de co-marketing qui offrent un meilleur partage des risques entre opérateurs et éditeurs pour le développement de nouveaux marchés comme celui de la musique sur les mobiles. Les acteurs du marché doivent s'entendre pour créer les conditions adaptées de la distribution des produits musicaux numériques, rémunérant mieux la prise de risque.123(*)»

2.2.1.1 La position dominante d'Apple

Apple a su imposer son influence tant sur le marché des constructeurs électroniques avec l'iPod puis aujourd'hui l'iPhone que sur le marché de la musique en vendant des contenus musicaux sur sa plateforme numérique : Itunes Store. Dénué de toute volonté de s'aligner sur ses concurrents, les dirigeants d'Apple ont d'emblé fixé un prix de 0,99 euros pour tout téléchargement de titre sur leur plateforme. Dans ces conditions et pendant longtemps, Apple a eu une grande force d'impact sur les clients car l'interopérabilité nuisait aux autres services et aux constructeurs concurrents.

Aujourd'hui Apple montre son désir de rendre les contenus plus faciles d'usage pour les consommateurs afin d'ouvrir le marché. Fort de son potentiel technique et créatif, Apple a gagné sa clientèle en proposant des produits en accord avec les nouveaux modes de consommation et les nouvelles technologies. Cependant il maintient toujours la gestion des contenus téléchargés non pas par les DRM mais avec une technologie de lecture sécurisée «Fairplay» qui ne permet à aucun autre lecteur de s'interposer.

Malgré la levée des verrous numériques, ce changement est récent et Apple reste le leader du marché. En plus d'être un précurseur dans la construction, la gestion et la distribution via le numérique il est celui qui détermine fortement les orientations quant à l'avenir et le niveau de développement de tout un secteur axé sur la musique comme supplément de valeur.

* 122DEFLINE Jean-Christophe : Les nouveaux formats musicaux mobiles, 5 propositions pour pérenniser et dynamiser le marché. 29 juin 2006. . Ed.copilot partners. 26/06/2006.p48.

* 123idem. DEFLINE Jean-Christophe.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy