WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Regard des acteurs de terrain sur les conduites addictives des jeunes (représentations sociales, pensée sociale et logique d'accompagnement )

( Télécharger le fichier original )
par Julie Boussoco
Université de Provence Aix en Provence - Master II psychologie sociale de la santé 2012
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

3. Implication des caractéristiques sociodémographiques

Selon le lien pratique/représentations et les caractéristiques sociodémographiques, nous distinguons 3 catégories de professionnels : les acteurs de prévention, les professionnels relais et les professionnels de l'accompagnement.

3.1. Catégorie 1 : Les professionnels acteurs de prévention

Cette catégorie représente les entretiens 1, 3, 5, 4 et 23.1

Elle est caractérisée par la rencontre de jeunes, principalement en intervention collective. Les professionnels font de la prévention primaire ou secondaire « les filles, vous avez une mission là. Par rapport au comportement d'abruti de nous les garçons, parce que nous faut qu'on fasse les beaux, les coqs, ben c'est à vous de nous, peut-être plus nous .... .de nous cadrer, temps en temps un peu de nous casser, parce que ça permet de nous faire réfléchir quand on fait un peu trop les coqs et qu'on prend un peu trop de risques » (n°23) et orientent peu individuellement, mais donnent des informations collectives « nous ce qu'on aimerait c'est que celui qui est dans le mal-être, il trouve, il ait vraiment toutes les cartes en main pour pouvoir essayer de se soigner quoi » (n°3). Ils sont principalement animateurs de formation. Le public jeune n'est pas forcément en difficulté « Je reçois des classes, avec leurs professeurs » (n°3), ni consommateur « Je vous dit, je suis pas confrontée à la consommation forcément, parce que moi j'ai des enfants plus jeunes, des enfants qui n'y vont pas » (n°1).

3.2. Catégorie 2 : Les professionnels relais

Cette catégorie représente les entretiens 2b, 6, 7, 10, 12, 17, 18, 19 et 20.

Elle est caractérisée par la rencontre de jeunes principalement en intervention collective et individuelle « quand ils m'en parlent que ce soit dans le cadre des groupes de paroles sur l'atelier santé thématique, mono-thématique ou multi-thématique ou dans le cadre des entretiens » (n°20). Le suivi des jeunes est régulier, voir quotidien « on va vivre un temps de vie avec eux, le temps de leur séjour chez nous» (n°10) ; ceci dans un cadre d'accompagnement à l'insertion/la scolarité (sous-thème missions)2 « l'accompagnement, c'est de la gestion d'équipe et du suivi de projet quoi, ça n'a rien à voir avec de l'éducatif, »

1 Nous avons représenté par un code couleur les secteurs auxquels sont associés les entretiens (rose/orange : insertionsocial ; vert : sanitaire/psychologique, bleu : éducation nationale). Ce code couleur est repris dans le tableau d'analyse thématique (annexe 8). Il en est de même pour les codes couleur des sous-thèmes.

2 Nous avons cité entre parenthèse les sous-thèmes dans lesquels, quantitativement, la catégorie de professionnels était fortement représentée. Par exemple, le sous-thème « empiète ou pas sur le cadre de travail » est exclusivement cité par les professionnels de la catégorie 2.

(n°12). L'usage à risque est incompatible avec la pratique professionnelle (sous-thème empiète ou pas sur le cadre de travail) « tant que ça empiète pas sur la sphère dans laquelle on se rencontre avec le jeune, à savoir la vie professionnelle, dans la citoyenneté, voilà, l'intégration, l'insertion pour être plus précis » (n°18) ; « ... tous les midis ils allaient au bar à chicha et l'après-midi, ils suivaient plus» (n°17). Le public jeune rencontré présente des difficultés « j'en ai quand même vu au moins quatre ou cinq qui ne sont pas bien, ce n'est pas juste la crise d'adolescence où ils se cherchent, non, ils sont pas bien » (n°7) ; « on a quand même des gens qui sont fragilisés quand ils viennent ici » (n°10). Les professionnels repèrent la pratique (sous-thème visible, sous-thème comportement) et orientent « qu'on arrive des fois à déceler des comportements à risque et donc à travailler dessus après, de manière individuelle en tentant d'orienter sur des gens qui ont plus de compétences sur le sujet que nous » (n°10). Il pensent qu'il serait intéressant de former les équipes à la question de l'addiction.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net