WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La formation de la perception de la maison de placement chez les enfants en domesticité entre 9 et 15 ans dans les communautés de Turgeau et de Martissant à  Port-au-Prince : approche matérialiste dialectique.

( Télécharger le fichier original )
par Ricarson DORCE
Université d'état d'Haiti - Licence 2012
  

précédent sommaire suivant

4- PROBLEME DE RECHERCHE

Le problème de recherche est ainsi formulé : « Comment se forme la perception de la maison de placement chez les enfants en domesticité ? ». Cette question cerne les deux concepts fondamentaux du travail ( Enfants en domesticité et Perception de la maison de placement ) dans leurs rapports dynamiques.

Pour bien aborder ce problème de recherche, il nous faut prendre en compte tous ces facteurs historiques, politiques, économiques, sociaux, juridiques, culturels ... auxquels la société haïtienne faisait face pendant toute son existence.

Tous ces éléments et bien d'autres processus psychosociaux servent à déterminer chez l'enfant en domesticité le mode de perception qu'il a de la maison de placement, de lui-même, du milieu social ou du monde extérieur etc.

De plus, notons que notre problème de recherche a été en quelque sorte effleuré par certains travaux de recherche qui ont été réalisés ces derniers temps dans le pays.

À la Faculté d'Ethnologie de l'Université d'Etat d'Haiti, on trouve certains rapports de recherche très utiles à notre étude : Wolff Guilhène a abordé le développement de la perception visuelle des enfants haïtiens par rapport aux influences de leur milieu socio-économique20(*) ; pour Jean Baptiste Jean Victor Harvel, la perception dépend beaucoup de facteurs biologiques ou culturels21(*) ; Pierre Marie Mika a noté, dans ses recherches, une corrélation entre les difficultés affectives vécues par les enfants placés en orphelinat et le fait qu'ils perçoivent leur placement comme une exclusion22(*) ; Jean Baptiste Ernst, dans son rapport d'étude sur l'incidence de la perception de la mort sur le comportement psychoaffectif des enfants infectés par le VIH/SIDA, a beaucoup accentué sur l'aspect culturel en montrant comment le sida est perçu comme un sort jeté, une vengeance des esprits mécontents, une punition ou une volonté de Dieu...23(*) ; pour Chéry Jean Maxime, la perception est liée aux tabous véhiculés par la culture, au niveau d'étude, aux valeurs propres à l'adolescent et à ses parents24(*) ; et enfin Gaity Dieuveut a étudié, de manière originale, la formation de la personnalité des enfants des rues par rapport à leurs conditions concrètes d'existence25(*).

À la Faculté des Sciences Humaines de l'UEH, il y a également quelques travaux relatifs à notre recherche : Marie Jessie Alexandre a fait un travail intéressant sur le développement visuo-moteur des enfants haïtiens de milieux défavorisés26(*) ; Oscar Gina, dans sa recherche sur la domesticité juvénile en Haïti, a entamé une démarche qui consiste à étudier le lien entre l'esclavage et la domesticité27(*).

Dans certains rapports de recherche à la Faculté de Droit et des Sciences Economiques de l'Université d'Etat d'Haïti, le problème de domesticité est aussi traité : Elasco Jean Eugène a approché la situation des enfants en service au regard des normes supra-législatives28(*) ; Fignolé Pierre Noël29(*) et Coteau Alexandre30(*) ont étudié la question par rapport aux différentes conventions des Nations-Unies sur les droits de l'enfant.

On a enfin trouvé d'autres recherches qui ont été effectuées en dehors de l'UEH et qui ont également rapport à notre objet d'étude. C'est le cas des trois chercheuses : Mildred Aristide, Jeanne Philippe et Norah A. Jean-François.

Mildred Aristide, dans ses recherches, a considéré la situation de l'enfant en domesticité en Haïti comme le reflet d'un fossé historique31(*). Norah A. Jean-François, dans la troisième partie de son ouvrage sur les mineurs, a regroupé les conventions concernant l'âge minimum d'admission au travail et sur les pires formes du travail des enfants32(*). Jeanne Philippe, dans son travail de recherche, a montré comment l'enfant est capable de dessiner ses problèmes vécus à la maison ou dans d'autres lieux... 33(*).

Il y a également quelques recherches qui ont été portées sur les fondements de la pratique de la domesticité en Haïti par des Organisations étatiques, locales et internationales comme : Coalition nationale pour les Droits des Haïtiens, Haïti Solidarity International, Comité des Avocats Internationaux du Minnesota, Foyer Maurice Sixto, IBESR, Ministère des Affaires Sociales et du Travail, UNICEF, SAVE THE CHILDREN, OIM...

En dépit de tous ces efforts, le phénomène de la domesticité reste et demeure si présent dans le pays à un point tel qu'on se demande si même les gens travaillant dans le domaine ne contribuent pas à sa montée afin de justifier, par des chiffres, la raison d'être de leurs institutions et de mobiliser des fonds en conséquence. Toutefois, le constat est que ces organisations (particulièrement celles internationales) deviennent une sorte de Gouvernement International (représentant des intérêts impérialistes) sur le territoire national.

En fait, notre rapport de recherche consiste à étudier la formation de la perception de la maison de placement chez les enfants en domesticité à travers la Méthode dialectique et la Théorie du Matérialisme historique, ce qui nous évite d'aborder notre objet d'étude de manière superficielle comme l'ont fait certains (es) chercheurs (ses). Ce phénomène est donc trop complexe pour être abordé de manière très simple. C'est là toute l'importance et l'originalité de notre travail !

* 20 Cf. Wolf Guilhène, Etude expérimentale sur la perception visuelle d'enfants haïtiens de 6 à 7 ans,  FE, Port-au-Prince, 1979.

* 21Cf. Jean Baptiste Jean Victor Harvel , la perception de l'image par l'adulte haitien, FE, Port-au-Prince, 1990

* 22 Cf. Pierre Marie Mika, Influence de la perception des enfants du placement en orphelinat sur leur équilibre psychoaffectif, FE, P-au-P, 2002.

* 23 Cf. Jean Baptiste Ernst, Incidence de la perception de la mort sur le comportement psychoaffectif des enfants infectés par le VIH/SIDA de 5 à 14 ans, FE, P-au-P, 2006.

* 24 Cf. Chéry Jean Maxime, la perception différenciée de la sexualité chez des adolescents de 15 à 18 ans et de leurs parents, FE, P-au-P, 2007.

* 25 Cf. Gaity Dieuveut, la formation de la personnalité des enfants des rues entre 10 et 12 ans , FE , P-au-P, 2009.

* 26 Cf. Marie Jessie Alexandre, Etude du développement visuo-moteur des enfants haïtiens de 6 à 7 ans de milieux défavorisés, FASCH, P-au-P, 1983.

* 27 Cf. Oscar Gina, Etude sur la domesticité juvénile en Haïti, FASCH, P-au-P, 2001.

* 28 Cf. Elasco Jean Eugène, situation de l'enfant en service au regard des normes supra-législatives, FDSE, P-au-P, 2000.

* 29 Cf. Fignolé Pierre-Noël, la convention relative aux droits de l'enfant face à la pratique de la domesticité en Haïti, FDSE, P-au-P, 2005.

* 30 Cf. Coteau Alexandre, la convention des Nations-Unies sur les droits de l'enfant et la domesticité en Haïti, FDSE, 2006.

* 31 Cf. Mildred Aristide, L'enfant en domesticité en Haïti : Produit d'un fossé historique, Henri Deschamps, Port-au-Prince, Haïti, 2003 .

* 32 Cf. Jeanne Philippe, L'enfant haitien dessinateur de ses problèmes, pages retrouvées, P-au-P, Haïti, 2007.

* 33 Cf. Norah A. Jean-François, Législation Haïtienne en vigueur sur les mineurs, Imprimeur II , P-au-P , Haïti, 2010.

précédent sommaire suivant