WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La formation de la perception de la maison de placement chez les enfants en domesticité entre 9 et 15 ans dans les communautés de Turgeau et de Martissant à  Port-au-Prince : approche matérialiste dialectique.

( Télécharger le fichier original )
par Ricarson DORCE
Université d'état d'Haiti - Licence 2012
  

précédent sommaire suivant

DEUXIEME PARTIE :

CADRE THEORIQUE

DEUXIEME PARTIE

La deuxième partie présente le cadre théorique de notre recherche. En effet, au niveau du chapitre III, nous allons faire le point sur quelques théories dominantes dans le champ de la psychologie de la perception, juste avant de justifier un nouveau mode d'approche théorique : Matérialisme historique. Dans le chapitre IV, nous ferons le point sur quelques notions relatives à notre travail de recherche.

CHAPITRE III 

DIMENSION THEORIQUE

Comment peut-on percevoir la réalité ? Le réel est-il perçu tel qu'il est ou tel que nous l'imaginons ? Les perceptions sont-elles toujours fiables ? sont-elles toujours conscientes et objectives ? sont-elles perçues à partir de nos expériences ou de nos actions sur l'environnement ? constituent-elles une simple copie de la réalité ? de quelle réalité s'agit-il : physique, sociale, psychologique? En d'autres termes, en quoi la réalité pour un physicien peut-elle être différente de celle pour un psychologue social par exemple ? Voilà autant de questions débouchant sur des oppositions théoriques (souvent plus complémentaires que contradictoires) au niveau de la psychologie de la perception. Selon qu'on aura choisi l'une ou l'autre, on ne se décidera pas pour les mêmes priorités : élémentarisme et globalisme, nativisme et empirisme, processus perceptif direct et celui indirect.

Dans ce chapitre, nous allons faire le point sur quelques théories dominantes dans le champ de la psychologie de la perception, juste après la présentation de quelques points de vue philosophiques sur cette question. Puis, nous procéderons aux considérations critiques avant de justifier un nouveau mode d'approche théorique : Matérialisme historique.

I- POINTS DE VUE PHILOSOPHIQUES

Contrairement à ce que véhiculait la tradition issue de John Locke en ce qui concerne le phénomène de la perception, Merleau-Ponty ne voit pas en cette dernière la résultante d'atomes causaux de sensations. Elle est, selon lui, une ouverture au monde vécu. Le projet de ce philosophe consiste à révéler la structure phénoménologique de la perception.

Edmund Husserl était également l'un des tenants du courant phénoménologique de la perception. Sa phénoménologie influence fortement la psycho-phénoménologie, sous-discipline de la psychologie, élaborée par le psychologue Pierre Vermersch, qui étudie les actes cognitifs en s'informant auprès du sujet de ce qu'il a lui-même vécu.

La Phénoménologie et la Gestalt-théorie, nous allons le voir, sont un peu sur la même longueur d'onde et s'intéressent à l'idée de forme.

précédent sommaire suivant