WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La formation de la perception de la maison de placement chez les enfants en domesticité entre 9 et 15 ans dans les communautés de Turgeau et de Martissant à  Port-au-Prince : approche matérialiste dialectique.

( Télécharger le fichier original )
par Ricarson DORCE
Université d'état d'Haiti - Licence 2012
  

précédent sommaire suivant

2- ENFANCE ET FAMILLE

a)- enfance

L'enfance est la période de la vie qui s'étend de la naissance à l'adolescence. Généralement, on parle de la première enfance jusqu'à 3 ans, la deuxième enfance (de 3 à 6-7 ans) et la troisième enfance qui se termine à la puberté.

Une multitude de sciences s'intéresse à l'enfance et à son évolution. En effet, la médecine a apporté de nombreuses connaissances sur la croissance corporelle et neurologique de l'enfant, sur les variations physiologiques au cours de la croissance. La psychologie de l'enfant aborde la vie psychique de l'enfant. Les premières applications du droit à l'enfance ont vu le jour au XIXe siècle et concernaient le travail des enfants. La Convention internationale des droits de l'enfant adoptée par l'ONU en 1989 a lancé un grand débat révélant deux conceptions antagonistes de l'enfance : l'idée de protéger l'enfance (l'enfant doit bénéficier d'une série de créances afin de devenir un adulte responsable) ; l'idée de libérer les enfants (l'enfant devient une personnalité juridique). Les historiens ont établi que la notion de « l'enfance » s'était lentement constituée à travers les siècles depuis le Moyen Âge. La société traditionnelle se représentait mal l'enfant. La sociologie s'intéressait aussi à la place de l'enfant dans la famille transformée avec l'arrivée de l'industrialisation et la migration des campagnes vers les villes. Il y a l'ethnologie qui étudie, entre autres, la place de l'enfant dans d'autres sociétés que celle du modèle occidental. La place accordée à l'enfant est variable suivant les sociétés.

Il fallait attendre le 17e siècle pour que les enfants ne soient plus considérés comme des adultes en miniature auxquels il manque le jugement. L'enfant est un être qui apprend et qui innove ...

L'enfant a des nécessités particulières. Il éprouve le besoin d'être en relation avec d'autres personnes, de recevoir de l'affection et d'en donner à autrui, de bénéficier de soins de santé, d'eau potable, de nourriture, de logement, de vêtements... Il a besoin de développer un sentiment de valeur personnelle et de confiance en soi, de communiquer avec les membres de son entourage, de s'affirmer, de s'exprimer et de s'épanouir. L'enfant est très sensible au climat affectif dans lequel vit la famille. Il est important que ses besoins physiques, émotionnels, affectifs, sociaux et psychologiques soient satisfaits. Il a droit à : la santé, une famille, une identité, l'épanouissement, l'éducation... Il faut toujours prévoir pour l'enfant un système de protection adapté. Des millions d'enfants demeurent exploités, forcés ... Bon nombre d'entre eux restent dans la misère, sont rabaissés au rang d'esclaves ou de marchandises des réseaux de pédophilie.

D'une manière bien considérée, la notion de l'enfance ne peut pas être définie de façon rigide. Il ne faut pas l'appréhender en dehors du milieu, de la culture... Elle est liée à l'âge, au sexe, à la famille, à la culture, à l'école, à la société, au travail... L'enfance est donc une construction sociale qu'il faut cerner suivant l'époque et l'espace géographique. Toutefois, la convention des Nations-Unies relatives aux droits de l'enfant considère comme enfant tout être humain âgé de moins de 18 ans. Dans ce rapport de recherche, nous ciblons les enfants de 9 à 15 ans en situation de domesticité.

a.1)- enfant domestique

L'enfant domestique vit dans un foyer avec des gens qui ne constituent pas sa famille naturelle. C'est donc une résidence privée à laquelle il rend toutes sortes de services dans des conditions extrêmement difficiles, sans rémunération. Il est souvent issu d'une famille rurale, pauvre, non-scolarisée, surpeuplée. En grande majorité, l'enfant en domesticité est de sexe féminin. Ceci s'explique, dans une large mesure, par le rôle joué par les femmes dans la structure familiale haïtienne : les fillettes doivent être laborieuses comme leur mère. L'enfant en domesticité est une force de travail et sa participation aux travaux est souvent très loin de lui permettre d'assurer sa subsistance. C'est de l'exploitation !

La pauvreté rurale, l'incapacité de satisfaire les besoins fondamentaux de l'enfant dans son milieu naturel, le statut de l'enfant dans la culture haïtienne, le cadre des relations entre villes et campagnes, le désir d'intégration de l'enfant dans le monde urbain pour un meilleur avenir, l'étendue de la famille paysanne... constituent, pour une large part, les fondements de la pratique de la domesticité des enfants en Haïti. D'un autre point de vue, ajoutons que la plupart des enfants en domesticité se trouvent dans des familles qui connaissent elles aussi des difficultés économiques. Les parents, même imbus des conditions difficiles de l'enfance en service, choisissent parfois de placer leurs enfants vu qu'ils ne peuvent pas répondre à leurs besoins.

Les enfants domestiques mangent de manière irrégulière, souffrent parfois de problèmes sanitaires très graves, sont exposés à l'agression sexuelle. Ils ne se sentent pas du tout en sécurité. Pour la moindre erreur, ils sont l'objet de fouets, de mépris... Ils n'ont presque pas de temps à jouer, car trop concentrés sur les tâches à accomplir. Ils éprouvent rarement un sentiment d'appartenance à la famille de placement.

Nous devons rappeler que, dans le cadre de notre travail, notre attention est portée sur la formation de perception de la maison de placement chez les enfants en domesticité entre 9 et 15 ans dans les communautés de Turgeau et de Martissant à Port-au-Prince.

précédent sommaire suivant