WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La formation de la perception de la maison de placement chez les enfants en domesticité entre 9 et 15 ans dans les communautés de Turgeau et de Martissant à  Port-au-Prince : approche matérialiste dialectique.

( Télécharger le fichier original )
par Ricarson DORCE
Université d'état d'Haiti - Licence 2012
  

précédent sommaire suivant

7- SENSATION, PERCEPTS ET PERCEPTION

a)- sensation

La tradition occidentale, depuis les philosophes grecs, postule qu'il y a cinq sens (la vue, l'ouïe, le goût, l'odorat et le toucher), mais la réalité est plus complexe. Par exemple, le toucher se décompose en trois sens cutanés : sensations de pression, de température et de douleur. Il existe aussi des sens proprioceptifs (nous renseignant sur la position de nos membres et de notre corps dans l'espace). Toutes les activités de notre vie quotidienne reposent sur la participation interactive de nos différents sens. De même la plupart des objets et des événements de notre environnement nécessitent, pour être perçus, la mobilisation de plusieurs de nos modalités sensorielles. La sensation est l'instance physiologique. C'est tout ce que nous éprouvons en réponse à l'information qui nous parvient par l'intermédiaire de nos organes sensoriels. C'est la stimulation des récepteurs sensoriels. C'est la transmission de l'information sensorielle au système nerveux.

La sensation est attachée à d'autres modes de connaissances tels la perception, l'expérience, la conscience. Elle ne doit pas être détachée de la représentation ou de l'interprétation.

b)- percepts

Les percepts eux-mêmes, produits de l'expérience passée, s'organisent à leur tour, augmentant ainsi la précision et la vitesse de la perception de l'individu.

Ils constituent l'instance psychologique. Nous devons souligner que la perception ne consiste pas simplement à organiser les stimuli sensoriels directs en percepts.

c)- perception

La perception renvoie à l'objet saisi par les sens ou par l'opération mentale. Il y a la perception visuelle, auditive, olfactive, tactile, gustative... On parle également de perception temporelle, de perception de l'espace... La perception relie l'action de l'individu aux mondes par l'intermédiaire des sens et des idéologies individuelles ou collectives. C'est donc les significations que nous donnons à nos sensations ou l'organisation des informations parvenant de nos sens par notre cerveau. Ceci dit, le mot perception peut désigner à la fois la capacité sensitive, le processus de traitement de l' information sensorielle et la prise de conscience qui en découle. Ce processus psychologique permet d'élaborer les sensations en une représentation de l'univers. La manière dont nous percevons telle chose dans tel contexte n'est pas nécessairement la même à un autre moment donné. Egalement, nous apprenons à percevoir comme on perçoit autour de nous.

La perception joue un grand rôle dans l'évolution intellectuelle de l'enfant. Elle relève d'un certain aspect de la connaissance du réel. Certains facteurs sont déterminants dans la perception: ceux externes (relatifs à l'objet perçu : mouvement, intensité, répétition, dimension...) et internes (relatifs à celui qui perçoit : attentes, motivations, sentiments, influences culturelles...). Soulignons que, dans l'usage classique, la perception a pour fonction de prise d'information des événements du milieu extérieur ou intérieur par la voie des mécanismes sensoriels. Pour Henri Piéron, la perception est une prise de connaissance sensorielle d'objets ou d'événements extérieurs qui ont donné naissance à des situations plus ou moins nombreuses et complexes. Piaget voit dans la perception la connaissance que nous prenons des objets, ou de leurs mouvements, par contact direct et actuel.60(*) A. Moles voit dans la perception une construction d'images reconnaissables à partir d'un ensemble d'éléments correctement reçus séparément.

Pour Fisher, la perception est un processus interactif qui fournit à la fois des informations et des sensations sur un espace. Les psychologues sociaux parlent de perception sociale: un processus a l'oeuvre dans la perception et le jugement d'autrui, individuels ou collectifs. En d'autres termes, c'est la représentation (l'image ou l'impression) que l'on se fait des gens et de leur environnement social et c'est aussi le jugement que l'on porte sur eux.61(*)

c.1)- perception de l'espace

Pendant des milliers d'années, on a considéré que l'espace avait trois dimensions. Cerné par les règles de la géométrie euclidienne, ce type d'espace correspond à notre perception quotidienne de la distance et du volume. Les investigations modernes ont montré que l'espace et le temps font partie du même continuum, l'espace-temps, ou continuum spatio-temporel.

La perception de l'espace désigne les processus sensoriels et autres permettant de repérer un objet dans l' espace. L'espace vécu se construit psychosocialement et fait l'objet d'un apprentissage. C'est le lieu de la coexistence d'un ensemble de relations sociales. L'organisation de l'espace contraint à un type de mode de vie. L'espace est une réalité psychosociale vivante . L'enfant le vit avant de le percevoir, de le représenter. Le besoin d'intimité de l'enfant se traduit par un besoin d'espace. L'enfant a besoin des espaces d'intimité autant qu'il a besoin des espaces de vie commune au sein de l'espace familial.

* 60 Cf. Jean Piaget, Psychologie de l'intelligence, Armand Colin, Paris, 1998, p.75

* 61 Cf. Encyclopedia Universel, vol17, p.883

précédent sommaire suivant









La Quadrature du Net