WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La formation de la perception de la maison de placement chez les enfants en domesticité entre 9 et 15 ans dans les communautés de Turgeau et de Martissant à  Port-au-Prince : approche matérialiste dialectique.

( Télécharger le fichier original )
par Ricarson DORCE
Université d'état d'Haiti - Licence 2012
  

précédent sommaire suivant

5- ZONES D'ENQUETE

L'enquête se déroule d'abord à P-au-P dans deux communautés : Turgeau et Martissant. Rappelons que Port-au-Prince, en 1749, fut retenu comme capitale des Iles sous le vent pour des raisons militaires, administratives et économiques.63(*)

Durant presque toute la période esclavagiste, c'était une ville prospère pour les colons en dépit de nombreuses catastrophes naturelles (cyclones, tremblements de terre...) et de guerres. Sous la première occupation états-unienne, toutes les activités (économiques, culturelles, administratives...) étaient centralisées à P-au-P. Ce qui débouche sur une ville dégradée, densifiée... Des zones d'habitat très fragiles (avec des constructions anarchiques) se prolifèrent. Le dernier séisme du 12 janvier 2010 a dévasté la capitale et quelques autres villes de province.

Tous les ministères du pays y sont logés. Il y existe une forte concentration des écoles privées ou publiques, des universités, des établissements sanitaires, administratifs, commerciaux et économiques du pays. Environ une cinquantaine de partis politiques et un nombre élevé des stations de radio et de télévision se trouvent à P-au-P.

Port-au-Prince a trois sections communales : Martissant, Morne de l'hôpital et Turgeau. À Martissant 23, nous travaillons sur dix enfants en domesticité et une famille de placement; et au bas de Turgeau, sur dix autres cas d'enfants en domesticité et une famille de placement.

Puis, notre collaboration, pendant des mois, dans le domaine de la protection de l'enfance avec une institution internationale, nous permet d'enrichir notre connaissance sur la problématique de la domesticité des enfants en Haïti.64(*)

En effet, nous en avons profité pour collecter des informations utiles à Jérémie auprès de deux familles naturelles, à Maniche auprès de deux enfants non domestiques, à Petit-Goâve auprès de deux anciens enfants domestiques et, enfin, à Gros-Morne auprès de quelques jeunes et leaders communautaires travaillant dans le domaine de la protection de l'enfance.

Parlons un peu de ces quelques villes de province. D'abord, la ville de Jérémie. Chef-lieu du département de Grand-Anse, elle est fondée en 1760, ayant un quartier et neuf sections communales. La ville et deux de ses sections communales sont côtières. Seule la ville est électrifiée. Quant à la ville de Maniche, elle fut élevée au rang de commune en 1979. Située dans le département du Sud, cette commune n'a presque pas de représentants des ministères de la santé publique et de la population, de l'éducation nationale et de la formation professionnelle. Pas d'électricité, ni journaux, ni stations de télévision ou de radio. Presque pas non plus d'infrastructures économiques, financières. Une commune sans bibliothèque, sans musée, sans salle de cinéma. Puis, il y a Petit-Goâve, connu également sous le nom de la cité Soulouquoise. C'est une ville fondée en 1625. Petit-Goâve fut élevé au rang de commune en 1663. Il y existe douze sections communales. Cette commune n'est pas du tout bien équipée au niveau des infrastructures économiques et financières. Le tremblement de terre du 12 janvier 2010 a aussi causé des dégâts énormes à cette ville. Enfin, la commune de Gros-Morne. Autrefois appelée cité de Poltron, cette commune possède huit sections communales. Gros-Morne n'a presque pas d'infrastructures sanitaires, culturelles...

* 63 Cf. Prophète Joseph, Dictionnaire historique et géographique des communes d'Haiti, Editions Konbit, Canada, 2008, p.170

* 64 Cf. Les entretiens que nous avons eus n'entraient pas dans le cadre de notre accord avec cette institution internationale bien qu'on ait profité de cette opportunité d'emploi dans le domaine de la protection de l'enfance en vue d'enrichir notre rapport de recherche académique. De ce fait, on n'est pas autorisé à citer le nom de l'institution.

précédent sommaire suivant