WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La formation de la perception de la maison de placement chez les enfants en domesticité entre 9 et 15 ans dans les communautés de Turgeau et de Martissant à  Port-au-Prince : approche matérialiste dialectique.

( Télécharger le fichier original )
par Ricarson DORCE
Université d'état d'Haiti - Licence 2012
  

précédent sommaire suivant

a.7) - enfant en domesticité : un dessinateur de ses conditions matérielles d'existence

Nous avons demandé aux enfants domestiques soumis à notre enquête de dessiner la famille ou la maison de placement. Nous avons pu constater que les conditions concrètes d'existence influent beaucoup sur la représentation graphique de ces enfants. Les dessins produits présentent une maison peu accueillante, très repoussante. Nous y ressentons les différences de traitement, le manque de sonorité affective. Ceci dit, la maison ne signifie pas toujours refuge, chaleur familiale, objet d'amour, nid affectionné...

Ces mêmes enfants ont eu également la possibilité de dessiner tout ce qu'ils veulent. Ce qui nous a permis de comprendre que le dessin libre est un mode d'expression très efficace où se dessinent les aspirations de l'enfant, ses états d'âme, ses impulsions profondes, ses sentiments les plus enracinés, ses désirs voilés...

La couleur choisie pour dessiner a une signification psychologique très profonde. La personnalité de l'enfant s'exprime à travers le choix de couleur, l'objet décrit... L'absence de couleur dans certains dessins dénote un grand vide chez l'enfant.

L'interprétation des couleurs dépend de l'âge de l'enfant, des traditions du milieu. La couleur, suivant la culture, peut exprimer la joie, la tristesse, le courage, l'énergie, le conflit, le sentiment d'infériorité ou de supériorité... Le dessin constitue le mode privilégié de connaissance de l'enfant.66(*)

Le dessin de l'enfant est en relation permanente avec son développement psychologique. Il nous renseigne beaucoup sur les représentations de l'enfant et son rapport au monde extérieur. L'enfant dessine ce qui est significatif pour lui.

Le dessin est donc un acte de connaissance, d'identification, de communication, de désignation et d'appropriation, d'affirmation de l'existence ou d'auto-évaluation par rapport à la société. Il est aveu de soi-même aussi bien que de systèmes de figuration reçus et répétés.67(*)

L'enfant dessine tout ce qui est en rapport avec son vécu. Dans le dessin, il y a le désir de raconter, de connaitre, d'interroger le milieu social et culturel dans lequel il vit. À travers les dessins, on a pu déceler l'angoisse de ces enfants placés en domesticité, leur peur face à un système répressif, autoritaire et inégalitaire. Les dessins des enfants peuvent s'examiner sous de nombreux aspects (évolutif, projectif, narratif, artistique, cognitif... ).68(*)

Le dessin n'est pas un moyen d'appréciation en soi. Ce qui est important, c'est autant et plus ce que l'enfant dit à propos de son dessin, les associations qu'il donne, et la situation du dessin dans l'ensemble de l'expression et du comportement.69(*)

* 66 Cf. Alain Rideau, Comment connaitre son enfant, Ed. Marabout, Paris, 1975, p. 197

* 67 Cf. Jean Rudel, Technique du dessin, PUF, Paris, 1979, p. 4

* 68 Cf. Anna Oliverio Ferraris, Les dessins d'enfants et leur signification, Nouvelles éditions Marabout, 1980, Belgique, p. 60

* 69 Cf. J. CHAZAUD, Précis de psychologie de l'enfant, Dunod, 2007, p. 58

précédent sommaire suivant