WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La formation de la perception de la maison de placement chez les enfants en domesticité entre 9 et 15 ans dans les communautés de Turgeau et de Martissant à  Port-au-Prince : approche matérialiste dialectique.

( Télécharger le fichier original )
par Ricarson DORCE
Université d'état d'Haiti - Licence 2012
  

précédent sommaire suivant

B) - AU SUJET DE LA FAMILLE NATURELLE

b.1) - profil social

Les cas des enfants en domesticité, que nous avons étudiés, proviennent, en grande quantité, du milieu rural, d'une famille pauvre, analphabète...Ce n'est pas par hasard !En effet, la paysannerie haïtienne a toujours été sous contrôle : d'abord des colons, des grands propriétaires et des prêtres, puis de petits bourgeois politiciens, et enfin des fonctionnaires locaux de la communauté internationale...

Dans le milieu rural, les gens ont souvent beaucoup d'enfants. La procréation est valorisée : l'enfant est vu comme une richesse, un don divin. Ils se mettent à croître et à multiplier la terre.

Donc, la pratique de la domesticité a des fondements sociaux, économiques, politiques et culturels : la pauvreté endémique dans le milieu rural, les facteurs démographique et migratoire ou le désir d'intégrer l'enfant dans le milieu urbain pour un meilleur avenir, la problématique de l'accès à des services de base dans le milieu paysan, les carences de mesures institutionnelles...

b.2) - mode de perception sur la domesticité

Les parents que nous avons interrogés sont un peu conscients de la forte probabilité pour que leurs enfants respectifs placés en domesticité soient abusés, mais ils se plaignent de leurs difficultés économiques et du manque d'opportunités qui existent pour un enfant élevé dans les régions rurales. Par conséquent, ils se résignent.

Joseph, le 3e cas présenté, nous a raconté qu'il a été voir sa mère pendant le mois de décembre. Il en a profité pour dire à sa mère que son plus beau cadeau de Noël serait de le retirer de cette maison de placement. Et la mère a ainsi répondu : « c'est une chance que tu as parmi ses autres enfants de vivre à la capitale qui peut, dans bien des cas, t'offrir de meilleurs possibilités ».

précédent sommaire suivant