WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La formation de la perception de la maison de placement chez les enfants en domesticité entre 9 et 15 ans dans les communautés de Turgeau et de Martissant à  Port-au-Prince : approche matérialiste dialectique.

( Télécharger le fichier original )
par Ricarson DORCE
Université d'état d'Haiti - Licence 2012
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE II 

CADRE CONTEXTUEL 

Nous présenterons, dans ce cadre contextuel, un regard critique sur la réalité mondiale, les caractéristiques d'Haïti, la formation sociale haïtienne, le problème de recherche, l'origine historique de ce problème et son développement.

1- COUP D'OEIL SUR LE MONDE

Les disparités économiques et sociales sont l'un des grands enjeux du monde actuel. Cette mondialisation capitaliste et néolibérale, essentiellement régie par des intérêts privés, entraîne un pillage généralisé des ressources. Plus d'un milliard d'enfants vivent dans la pauvreté5(*). Selon l'ONU ( 2008 ), 150 millions d'enfants vivent dans la rue. Ces enfants s'approprient la rue en tant que lieu de vie. Certains pays ont organisé des réactions violentes pour faire face à la prolifération du nombre d'enfants des rues ( la répression prend les formes les plus aigües , là où le taux d'exploitation est le plus fort6(*) ).

Ces enfants exploités sont, en majorité, issus du monde rural. La domination et l'exploitation dans le monde rural ne peuvent pas être cernées, pensons-nous, en dehors de la question agraire caractérisant la structure de la société globale.

Selon le rapport de l'UNICEF sur la situation des enfants dans le monde en 2009, 51 millions d'enfants n'ont pas été enregistrés à la naissance et n'ont pas d'existence officielle. C'est le cas de nombreux enfants d'origine haïtienne, nés dans la République voisine (particulièrement dans les Bateys). Ainsi, ils sont destinés à rester marginaux toute leur vie comme bon nombre d'autres enfants abusés, emprisonnés, vendus, orphelins, violentés, victimes de dénutrition, de VIH/SIDA, du mariage précoce.

Nous ne saurions oublier des milliers d'enfants qui sont recrutés comme soldats ou enlevés en vue de la prostitution ou de la servitude domestique. Il faut comprendre que ces problèmes mondiaux ne sont pas naturels et qu'ils sont produits par une formation économique et sociale déterminée ( par un monde de guerre, de conquête, de pillage, d'impérialisme ... ). C'est, dirait le leader Fidel Castro, le capitalisme globalisé avec tout ce que cela implique : ... l'anarchie de la production, la destruction des ressources naturelles, la faim au milieu de l'abondance, le chômage au sein des crises de surproduction7(*)...

Et, citons FROMM, « même si elle n'a qu'une chance modérée de vaincre, une nation fera la guerre, non parce qu'elle souffre économiquement, mais parce que le désir d'avoir davantage et de conquérir est profondément enraciné dans le caractère social »8(*).

Maintenant, laissons un peu Karl Marx nous livrer sa pensée : « Poussé par le besoin de débouchés toujours nouveaux, la bourgeoisie envahit le globe entier. Il lui faut s'implanter partout, exploiter partout, établir partout des relations... »9(*).

C'est le temps de comprendre bien ces chiffres relatant que les décès causés par la misère extrême dans les pays du Sud se sont élevés à plus de cinquante-neuf millions (ONU,2007) ; alors qu'en 2008, pour la première fois dans l'histoire, les dépenses d'armement des Etats membres de l'ONU ont dépassé les 1 000 milliards de dollars par an.10(*)

Entre temps, 250 000 000 d'enfants de 5 à 14 ans travaillent (dans des conditions surtout difficiles afin de survivre) et 60 000 000 d'enfants de 5 à 11 ans effectuent des tâches dangereuses (Rapport 2000 de l'UNICEF ). Selon Ziegler ( l'Empire de la Honte, 2007 ), deux armes de destruction massive sont à l'oeuvre : la dette et la faim. Par l'endettement, les Etats abdiquent leur souveraineté ; par la faim qui en découle, les peuples agonisent et renoncent à la liberté. Un artiste eut à chanter : la Banque Mondiale et le FMI sont nés pour distribuer des cadeaux empoisonnés. Ils financent la pauvreté, la privatisation meurtrière...

Les enfants en servitude domestique font partie de ceux qui accomplissent des travaux dangereux capables de mettre en péril leur santé. À rappeler que nous nous intéressons à cette catégorie d'enfants et que notre attention est mise, dans le cadre de ce rapport de recherche, sur leur mode de perception de la maison de placement.

* 5 Cf. Rapport de l'UNICEF, 2005

* 6 Cf. Laënnec Hurbon,Comprendre HAITI, Ed. KARTHALA, Paris, 1987, p.124

* 7 Cf. Jean Edern Hallier, Fidel Castro. Conversation au clair de lune, Ed. Messidor, Paris, 1990, p.141

* 8 Cf. Fromm Erich, Avoir ou être ?, Editions Robert Laffont, Paris ,1978, p136

* 9 Cf. Karl Marx, OEuvres choisies, Editions du Progrès, Moscou, 1987, p.34

* 10 Cf. Jean Ziegler, La haine de l'occident, ALBIN MICHEL, Paris, 2010, p13

précédent sommaire suivant