WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à  l'analyse de la chaàŽne de valeurs des produits agroforestiers : cas de dacryodes edulis (safou) dans le bas-Congo et à  Kinshasa.

( Télécharger le fichier original )
par Giresse BIFUBIAMBOTE SALAMBIAKU
Université de Kinshasa RDC - Ingénieur agronome/ économie agricole 2011
  

précédent sommaire suivant

Aidez l'hopital de Montfermeil

1.3.4. Composition des fruits de safou

L'essentiel des travaux menés sur la composition chimique de l'huile de safou et sur ses propriétés physiques (Ucciani et Busson, 1963 ; Tchendji et al., 1981 ; Umoti et Okyi, 1987 et Silou, 1994), sont unanimes sur les possibilités et la rentabilité d'une exploitation industrielle de l'huile de safou. Giacomo (1982) estime à 7 tonnes par hectare le rendement en huile et compare ce rendement aux 3 tonnes par hectare de l'huile de palme.

Umoti et Okyi (1987), cité par Kengué (2002), ont pu démontrer dans leurs travaux que les fruits de Dacryodes edulis sont riches en divers éléments minéraux (le calcium, le magnésium, le potassium et le sodium) et en acides aminés (protéines, lysine, histidine, phénylalanine, leucine, isoleucine, thréonine, méthionine, valine et arginine).

La richesse en protéine et en matières grasses des safou montre que ces fruits peuvent être utilisés dans les industries agro-alimentaires pour la production des huiles et des biscuits. (Busson 1965 ; Mbofung et al., 2002 ; Avane et al., 2002) ont montré dans leurs travaux que le safou présente une potentialité dans la fabrication des produits cosmétiques et pharmaceutiques.

1.3.5. Commercialisation de Dacryodes edulis

Le marché, atout majeur de l'écoulement des produits, sert de courroie de transmission entre la production et la consommation. Il permet d'établir des échanges et liens socio-économiques entre les campagnes productrices et les villes consommatrices des produits agricoles et forestiers tels que Dacryodes edulis. Le marché est donc la condition sine qua non pour tout développement qui se veut fiable et viable. On pourrait même dire que la vie dans notre contexte de mondialisation, se résume en terme de vente et d'achat ; personne ne produisant tout ce qui est nécessaire pour sa survie.

Le fonctionnement d'une filière comme celle de Dacryodes edulis, nécessite une analyse du circuit de commercialisation, des prix, des revenus, des contraintes et des opportunités.

La figure 1 ci-dessous illustre les différents flux ainsi que les principaux acteurs impliqués dans la commercialisation de Dacryodes edulis dans notre étude. Il en ressort que, hormis la part allouée à l'autoconsommation, les producteurs écoulent leurs produits de deux façons. La première étant d'établir une liaison directe avec les acheteurs de la ville de Kinshasa (commerçants et consommateurs). A ce stade, deux cas sont possibles: soit les acheteurs se rendent eux-mêmes dans les villages à la recherche du produit, soit les producteurs apportent leur marchandise à Kinshasa. Le deuxième cas consiste pour les consommateurs et/ou les entreprises jouant le rôle de structure de liaison entre les zones de production et celles de grande consommation comme la ville de Kinshasa.

Les grossistes opèrent de deux façons, ils vendent leurs produits, soit aux détaillants, soit directement aux consommateurs. Pour ce qui est de détaillants, ils sont généralement des commerçants assez clairement recensés dans les marchés. Ils vendent généralement plus d'un produit ce qui explique leur stabilité. Les détaillants stables, suivent le cycle saisonnier des cultures fruitières car ils sont dans la plus part de cas spécialisés dans le commerce de fruit. S'ils ne vendent pas le safou, ils vendent les oranges, les avocats, ou tout autre fruit.

Marché

Don

Autoconsommation

Marché local

Kinshasa

Consommateurs

Grossistes

Détaillants stables

Détaillants ambulants

Grossistes

Consommateurs

PRODUCTEUR

Figure 1. Circuit de commercialisation de Dacryodes edulis

Ce chapitre a porté sur la clarification conceptuelle, au cadre théorique ainsi qu'à la revue de la littérature. Nous aimerions ainsi aborder dans le chapitre suivant la méthodologie que nous avons suivie dans cette recherche.

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil

Appel aux couturier(e)s volontaires

Moins de 5 interactions sociales par jour