WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à  l'analyse de la chaàŽne de valeurs des produits agroforestiers : cas de dacryodes edulis (safou) dans le bas-Congo et à  Kinshasa.

( Télécharger le fichier original )
par Giresse BIFUBIAMBOTE SALAMBIAKU
Université de Kinshasa RDC - Ingénieur agronome/ économie agricole 2011
  

précédent sommaire suivant

3.2.2. Relation entre commerçants (Rapprochement entre acteurs)

Il est vrai que l'esprit associatif offre beaucoup d'avantages aux acteurs que lorsqu'ils travaillent individuellement. En cherchant à savoir la manière dont les commerçants sont organisés, nous avons remarqué que 67,6% des commerçants enquêtés n'appartiennent pas à une association. Ils ont évoqué entre autres raison de leur non appartenance : entre autre le manque d'organisation des ces associations existantes, un moyen pour éviter des problèmes avec des gens. D'autres par contre préfèrent se concentrer à un nombre limité d'activités.

Ceux qui ont adhéré à des associations (soient 32,4%) exercent plusieurs activités, notamment celles liées à l'assistance sociale ; à la vente des PAF et à l'épargne.

Bien que les commerçants n'appartiennent pas tous à une association, ils collaborent entre-eux. 81 % des commerçants enquêtés entretiennent des relations professionnelles entre- eux c'est-à-dire des relations basées sur l'activité (entraide, échange d'information, etc.), 19 % entretiennent des relations amicales.

3.2.3. Approvisionnement en safou

A Kinshasa, les commerçants enquêtés s'approvisionnent en safou dans les différents parkings, marchés et dépôts, notamment, le marché Matadikibala ; rond point Ngaba ; marché central et le marché de Kisenso.

Au Bas-Congo, les commerçants enquêtés s'approvisionnent en safou dans différents villages situés sur les axes qui débouchent sur les sites d'enquêtes. Notamment les villages environnant Mbanza-Ngungu et Kimpese.

Le niveau de l'approvisionnement varie au cours d'une saison selon qu'on est, au début de la période d'abondance ou à la fin de la période. Lorsque la demande est forte, les commerçants peuvent effectuer plusieurs rotations, dans le cas contraire la fréquence d'approvisionnement devient moins régulière.

Figure 8. Quantité moyenne de safou achetée par un commerçant pour un voyage

La figure 8 révèle que la quantité moyenne des safou achetée pour l'ensemble des commerçants enquêtés est variable pour chacun des commerçants enquêtés. 85,7 % achètent une quantité comprise entre 1 et 10 Bacs des safou par voyage. 11,4 % achètent une quantité allant de 11 à 20 Bacs des safou par voyage. Ce résultat se justifie par la disponibilité des safou dans les zones d'approvisionnement et la capacité financière de chacun d'eux. Le tableau 9 ci-dessous montre les quantités totales des safou vendue en 2010 par les commerçants.

Tableau 9: Quantité totale des safou vendue en 2010

 

Fréquence

%

1 à10 caisses

6

5,7

11 à 20 caisses

16

15,2

21 à 30 caisses

7

6,7

31 à 40 caisses

11

10,5

Plus de 40 caisses

65

61,9

Total

105

100

Il résulte de ce tableau 9 que la quantité totale des safou vendue en 2010 dans les zones enquêtées est aussi variable. 62% des commerçants enquêtés ont vendu plus de 40 Paniers des safou en 2009. 15 % ont vendu une quantité allant 11 à 20 Paniers des safou. Ce résultat démontre que la proportion autoconsommée et les pertes subites par les commerçants ne sont pas importantes.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.