WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à  l'analyse de la chaàŽne de valeurs des produits agroforestiers : cas de dacryodes edulis (safou) dans le bas-Congo et à  Kinshasa.

( Télécharger le fichier original )
par Giresse BIFUBIAMBOTE SALAMBIAKU
Université de Kinshasa RDC - Ingénieur agronome/ économie agricole 2011
  

précédent sommaire suivant

3.2.6. Les difficultés majeures liées à la commercialisation de safou

Comme d'autres produits agroforestiers, la commercialisation des safou est aussi butée à un grand nombre des difficultés. Les principales difficultés auxquelles les commerçants de safou font face sont citées en ordre d'importance :

- Les difficultés liées à l'approvisionnement, c'est-à-dire le manque des moyens de transport pour les commerçants d'atteindre le village de production (moyens et état des routes) ;

- Les difficultés liées au conditionnement et vente : souvent il est difficile de connaitre la quantité exacte en termes de kg vendus ou achetés.

- Les difficultés liées à la tracasserie : il ya une multiplicité des taxes et des intermédiaires qui ne font que réduire la marge bénéficiaire des commerçants.

3.2.7. Système d'information de marché du safou

Les commerçants de safou obtiennent l'information sur le prix de vente des produits au marché par différents moyens, à savoir : par la voie orale à l'oreille, par observation et par téléphone. Certains de ces moyens fonctionnent depuis très longtemps, mais l'information sur le marché reste avant tout la première préoccupation des commerçants pendant leurs activités.

Il sied de signaler que 74,3 % des commerçants enquêtés possèdent un téléphone personnel. Pour ces commerçants, les téléphones les aident énormément pour acquérir l'information sur le produit et son marché dans 97,4 % de cas. Le coût d'appel pour avoir ces informations est en moyen de 400 FC soit 0,45 $. Les autres les utilisent pour d'autres types d'information soit 3,7%.

Pour le calcul du prix de revient chez les commerçants des safou, les éléments constitutifs de coût de revient (Prix d'achat, manutention, emballage, transport du produit, transport de personne, Salongo, information, alimentation, stockage, tracasserie policière et hygiène) ont été estimé au poids moyen de l'unité de vente (caisses) respectivement chez les commerçants enquêté dans le deux zones d'étude.

Tableau 13. Calcul du prix de revient par caisse en FC

Eléments constitutifs

Montant en FC en période de rareté (prix élevé)

Montant en FC en période de d'abondance (prix bas)

Bas-Congo

Kinshasa

Bas-Congo

Kinshasa

Prix d'achat

30000

45000

25000

35000

Frais d'achat

1000

1500

1000

2115,6

Coût de transport

500

1000

0

400

Alimentation

1800

2700

1600

2000

Taxe

100

200

100

200

Manutention

1000

1000

500

1000

Dépôt (stockage)

0

500

0

300

Droit de la place

0

0

0

300

Police

0

200

0

12,9

Patente

0

600

0

600

Affaire économique

300

300

300

300

Porteur

300

1000

300

1000

Service d'agriculture

250

250

250

250

Salongo

12,9

12,9

12,9

12,9

Hygiène

100

300

100

300

Prix de revient en FC

35362,9

54562,9

28962,3

46190,6

Prix de revient en $US

37,29

55,4

30,42

49,9

Tableau 14. Calcul des taux de rentabilité en FC

Marché

Rubrique prix

PA

FA

PV

MB

CD

PR

MN

R (%)

Bas-Congo

Elevé

30000

3300

40000

4637

2063

35363

3887

10,99

Bas

25000

2600

30000

1037

14623

29063

287

1,45 

Kinshasa

Elevé

45000

5200

65000

10437

43623

54563

8587

15,74

Bas

35000

4516

55000

9090

4276

46191

7240

15,67

Il ressort de nos investigations qu'au niveau de Mbanza-Ngungu, les commerçants ont vendu en 2009 une caisse de safou respectivement à 40000 FC et 30000 FC. Avec un investissement respectivement de 35363 FC et 28962 FC par caisse, ils ont réalisé une marge nette respectivement de 3887 FC et 419 FC.

Quand aux commerçants de Kinshasa, il ressort de nos analyses que, ils ont vendu en 2010 une caisse de safou à 65000 FC et 55000 FC. Avec un investissement de 54563 FC et 46191 FC par caisse respectivement en période de rareté et d'abondance. Ils ont réalisé une marge nette de 8587 FC et 7701,5 FC. Quant à la rentabilité générée par la vente safou, il ressort de nos investigations que le taux de rentabilité est respectivement de 10,99 % et 1,45 % par caisse (période de rareté et d'abondance) chez les commerçants des marchés de Bas-Congo. Tandis que pour chez les commerçants de Kinshasa, il est respectivement de 15,74% et 15,67% selon qu'on est à la période de rareté qu'à l'abondance de safou sur le marché.

En comparant les deux marchés, nous constatons ceux qui suivent : les commerçants qui vendent le safou à Kinshasa réalisent de marge nette très supérieure par rapport à ceux de Mbanza-Ngungu. Et aussi le taux de rentabilité d'une caisse de safou pour les commerçants de Kinshasa est de loin supérieur par rapport à ceux qui commercent à Mbanza-Ngungu et ses environs. L'approvisionnement au lieu même de vente facilité le vendeur Kinois à faire un bon choix quand pour le produit à acheté et minimiser plusieurs charges liées soit au stockage, à la périssabilité du safou etc.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.