WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution du commerce des véhicules d'occasion a la réduction de la pauvreté au Bénin

( Télécharger le fichier original )
par Gérard NOUDEKE
Université d'Abomey Calavi - Maà®trise en Sciences de gestion 2008
  

précédent sommaire suivant

SECTION II : INCIDENCES SUR L'EMPLOI ET LA DISTRIBUTION DES REVENUS

L'avènement du commerce des véhicules d'occasion a été salutaire pour le Bénin, car il vient combler un grand vide au niveau de l'emploi. Selon une étude sur la promotion de la filière des véhicules d'occasion au Bénin, réalisée en août 1997 par la société française d'ingénierie BCEOM, chaque véhicule d'occasion attire autour de lui, dans le cadre d'une vente normale, en moyenne 11 personnes.

Les effets positifs de ces emplois ont été plus ressentis dans le secteur privé que public.

1 - Les importateurs

La marge bénéficiaire des importateurs est estimée en moyenne entre 50 000 et 300 000F CFA/Véhicule, hormis quelques cas de vente à perte ou de saisie par l'Administration douanière en cas de dépassement du délai de dépôt. Le commerce des véhicules d'occasion procure donc aux importateurs d'énormes revenus qu'ils rapatrient pour la plupart, après paiement des impôts dus, dans leur pays d'origine. En effet, ils sont en majorité des étrangers. Cependant, ils emploient une main d'oeuvre locale non négligeable (chauffeurs, pointeurs, démarcheurs, mécaniciens, électriciens, vulcanisateurs, restaurateurs, gardiens, vendeurs de pièces détachées, vendeurs de carburant frelaté etc..)

Chaque importateur utilise en moyenne 10 employés rémunérés par des salaires compris entre 30 000 et 200 000F CFA.

2 - Les gestionnaires de parc

Ils constituent la deuxième catégorie des acteurs privés qui tirent profit du commerce des VO. Ils reçoivent 103 000F CFA/Véhicule et emploient environ 25 employés par parc avec des salaires compris entre 25 000 et 200 000F CFA. Les 37 parcs officiellement agréés utiliseraient en moyenne 25 x 37 soit 952 employés. En considérant le nombre de véhicules débarqués en 2003 et en supposant que 80% des véhicules séjournent sur les parcs de vente, le revenu brut des gestionnaires de parcs s'élèverait à 17 068 912 800F CFA en 2003.

3 - Les transitaires

Une autre population non moins négligeable dans la filière est celle qu'on appelle « les transitaires ambulants ». Ils évoluent totalement dans l'informel et tirent un bénéfice net entre 15 000 et 50 000F CFA/Véhicule. Ils sont plus d'une dizaine de milliers.

4 - Les consignataires et agents maritimes

Depuis la libéralisation du secteur transit et consignation en 1989, leur nombre ne cesse d'augmenter. Le revenu issu de l'échange de connaissements en 2003 s'élèverait à 23 600 x 207 147 soit 4 888 669 200F CFA. Il faut ajouter à ce revenu les frais de rectification de manifestes et les commissions perçues chez les propriétaires de navires.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.





BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.





Visitez Arcy sur Cure

Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)